Gestion de projet Waterfall ou Agile : quelles différences ?

Portrait du contributeur – Julia MartinsJulia Martins11 octobre 20215 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Gestion de projet Waterfall ou Agile : quelles différences - Image bannière de l’article

Résumé

Waterfall et Agile sont les deux méthodologies de gestion de projet les plus couramment utilisées par les équipes de développement de logiciels. En quoi consistent-elles réellement ? Dans cet article, nous détaillerons les points qui les différencient et nous verrons comment utiliser des outils de gestion de projet afin d’exploiter efficacement ces deux systèmes.

Waterfall... Agile... Quel rapport avec la gestion de projet ?

Étonnamment, Waterfall et Agile font partie des méthodologies de gestion de projet les plus répandues. Généralement utilisées par les équipes de développement afin de mener à bien un projet de développement de logiciel, ces méthodes peuvent également parfaitement convenir à d’autres domaines.

Bien que simples à comprendre, elles ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients. Choisir la méthodologie la plus adaptée à votre équipe dépend avant tout des types de projets que vous menez. Afin de mettre en œuvre l’approche qui vous convient le mieux, découvrez quelles en sont les caractéristiques et ce qui les différencie.

En quoi consiste la méthode Waterfall ?

Le modèle Waterfall divise chaque projet en plusieurs phases et les organise selon un ordre séquentiel. Aucune phase ne peut commencer tant que celle qui la précède n’est pas terminée. En général, chaque phase se termine par un jalon de projetqui indique que la phase suivante peut commencer.

Les phases spécifiques du processus de développement de logiciel Waterfall dépendent de ce que votre équipe est en train de créer, mais correspondent généralement à ce qui suit :

  1. Phase de définition des besoins, parfois divisée en une phase d’analyse supplémentaire

  2. Phase de conception du système

  3. Phase de mise en œuvre, également connue sous le nom de phase de développement ou de codage selon le type de projet

  4. Phase de test

  5. Phase de déploiement ou d’exploitation

  6. Phase de maintenance

[À lire] Le b.a.-ba de la gestion de projet Waterfall

Méthode Waterfall : comment ça marche ?

Cette méthode est appelée Waterfall en référence aux phases des projets Waterfall qui semblent se succéder en cascade, l’une après l’autre.

Méthodologie de gestion de projet Waterfall

La mise en œuvre de cette méthodologie de gestion de projet exige beaucoup de planification et de préparation en amont. Une grande partie de la gestion de projet Waterfall consiste à créer un plan de projet assez solide pour que votre équipe puisse clairement comprendre les exigences et les contraintes du projet avant même de se mettre au travail. En effet, une fois un projet Waterfall lancé, il est difficile de faire machine arrière même en cas d’erreur.

En vous appuyant sur une planification minutieuse, vous parviendrez à votre produit final grâce à un processus clair et prévisible. Cette méthodologie de projet est idéale en matière de gestion du temps et de suivi des progrès, bien qu’elle soit moins flexible que d’autres modèles.

En quoi consiste la méthode Agile ?

La gestion de projet Agile est une méthodologie itérative dans laquelle le travail s’effectue en sprints de deux semaines. En privilégiant une approche souple et une livraison continue, la méthode Agile fait preuve d’une plus grande flexibilité face aux imprévus. Cependant, cela peut parfois aboutir à une dérive des objectifs.

La méthodologie Agile a été développée dans le but de créer une alternative à la gestion de projet traditionnelle de type Waterfall. Le développement de logiciels occupant une place de plus en plus importante au début des années 2000, il est devenu indispensable aux développeurs d’avoir recours à une approche itérative pour ce qui est du prototypage et de la gestion de projet. Ce nouveau besoin a donc donné naissance au développement de logiciel Agile.

Tester la gestion de projet Agile sur Asana

Quid de la méthode Scrum ?

Scrum est une branche de la méthodologie Agile, avec ses propres règles et processus. Elle introduit une nouvelle fonction, celle de Scrum Master. Le rôle de ce dernier est de superviser les sprints Scrum et de s’assurer que l’équipe avance comme prévu.

[À lire] Méthode Scrum : présentation et avantages

Et la méthode Kanban ?

Kanban est une autre branche de la méthodologie Agile. Comme son nom l’indique, cette méthode prend tout son sens grâce aux outils de tableau Kanban. Ces derniers permettent aux équipes de visualiser la capacité de chacun des membres de l’équipe et d’équilibrer ainsi les besoins en conséquence.

[Vue Tableau] Tableau Kanban d’un sprint d’ingénierie pour Scrum sur AsanaCréer des tableaux Kanban sur Asana

Méthode Agile : comment ça marche ?

La gestion de projet Agile comprend la gestion itérative du backlog, les sprints, la réflexion, l’itération et d’autres sprints. Chaque sprint Agile correspond généralement à une période de deux semaines.

  • Tout d’abord, le Product Owner (responsable de produit) utilise un logiciel de gestion de projet pour organiser le backlog produit, qui liste toutes les tâches sur lesquelles il est possible de travailler pendant le sprint.

  • Avant le sprint, l’ensemble de l’équipe projet participe à la planification de sprint afin de déterminer quelles sont les tâches les plus essentielles à réaliser pendant cette période de deux semaines.

  • En cours de sprint, les équipes Agile se réunissent lors de réunions debout quotidiennes de 15 minutes, qui ont pour but de discuter des blocages et des actions à entreprendre.

  • Une fois le sprint terminé, les membres de l’équipe se retrouvent à l’occasion d’une rétrospective de sprint afin d’en identifier les points positifs ainsi que ceux à améliorer.

[À lire] Méthodologies Agile : le guide du débutant

À chaque méthodologie ses avantages et inconvénients

Les fondements de chaque méthodologie ayant été détaillés, examinons désormais les avantages et les inconvénients de chacune d’entre elles.

Les avantages de la gestion de projet Waterfall

  • Plannification claire du travail en amont

  • Faible risque de dérive des objectifs

  • Suivi des progrès facilité par la division du projet en plusieurs phases

  • Livrables clairement définis en début de processus du projet

  • Peu de sollicitation des clients, seulement lors des phases de lancement et d’assurance qualité

  • Méthode centrée sur la livraison du projet

  • Possibilité pour les membres de l’équipe de travailler sur plusieurs projets et non d’être focalisés sur une seule initiative

  • Gestion des dépendances facilitée

  • Meilleure efficacité pour les projets interfonctionnels

Les inconvénients de l’approche Waterfall

  • Manque de flexibilité

  • Très grande difficulté à apporter des modifications aux phases terminées

  • Les phases d’un même projet peuvent être gérées par différentes personnes, c’est pourquoi en l’absence d’une documentation claire, certaines informations pourraient vous échapper

  • L’assurance qualité intervient tardivement, ce qui augmente le risque de bugs inattendus

  • Ne convient pas aux projets de grande envergure avec des livrables mal définis

  • Augmentation des risques liés au projet en l’absence d’une planification minutieuse

  • Faible sollicitation du client pouvant mettre en péril sa satisfaction

Les avantages de la méthodologie Agile

  • Adaptabilité aux changements de dernière minute

  • Méthode centrée sur le client

  • Les tests sont effectués en même temps que le développement du produit, ce qui permet à votre équipe de repérer les problèmes et de les corriger rapidement

  • Très grande importance accordée au travail d’équipe et à l’implication de chacun de ses membres, ce qui accroît la motivation intrinsèque

  • Implication plus directe des membres de l’équipe : ces derniers sont généralement en contact au quotidien

  • Priorité accordée à la satisfaction du client

Les inconvénients de la gestion de projet Agile

  • Risque accru de dérive des objectifs

  • Certains clients n’ont pas le temps ou la disponibilité pour s’investir comme il se doit

  • Les membres de l’équipe se concentrent exclusivement sur le processus de sprint Agile et ne peuvent pas travailler sur d’autres initiatives

  • Budget du projet incertain et souvent revu à la hausse

  • Ne convient pas aux équipes virtuelles

Quelle méthode choisir ?

Bien que la plupart des équipes puissent d’une manière ou d’une autre tirer profit des deux méthodes, l’analyse suivante vous aidera à choisir la méthodologie qui s’adapte le mieux à vos besoins :

Choisissez la méthodologie Waterfall si...

  • Vous travaillez sur un projet séquentiel dans lequel aucune phase ne peut commencer tant que la précédente n’est pas terminée

  • Vous souhaitez éviter au maximum la dérive des objectifs

  • Vous misez grandement sur une planification claire et efficace de vos activités

  • Vous souhaitez comprendre l’ensemble du cycle de développement du projet avant de commencer à travailler dessus

  • Vous privilégiez la fonctionnalité à la rapidité de livraison

Préférez l’approche Agile lorsque...

  • Vous souhaitez utiliser un processus plus itératif

  • Vous souhaitez produire des résultats rapidement, quitte à devoir les améliorer par la suite

  • Votre équipe évolue rapidement

  • Votre équipe privilégie l’adaptabilité à la prévisibilité

  • Vos clients souhaitent être des parties prenantes actives

Une meilleure gestion de projet avec Asana

Que vous adoptiez une approche Waterfall ou Agile, vous devrez vous appuyer sur un outil clé pour suivre votre travail. Lorsque les membres de l’équipe savent clairement qui fait quoi et à quel moment, ils peuvent planifier leurs tâches avec davantage de précision et ainsi atteindre leurs objectifs.

Si vous êtes prêt à vous lancer, essayez Asana et découvrez un outil de gestion du travail qui aide votre équipe à s’organiser, à suivre les processus et à atteindre ses objectifs.

Ressources associées

Article

What is lean portfolio management (LPM)? 6 steps to get started