Backlog produit : présentation et étapes de création

Image du contributeur – Équipe AsanaTeam Asana26 juillet 20217 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Backlog produit - Image bannière de l’article

Le backlog produit est une liste ordonnée de tâches, de fonctionnalités ou d’éléments devant être terminés dans le cadre de la feuille de route.

Toute création de produit commence par une idée, que seule une équipe dévouée saura concrétiser habilement. Oui, même l’iPhone ! Lui aussi fut un jour un prototype avant d’avoir le succès qu’on lui connaît, qu’il dut à une équipe de spécialistes. Quand on dirige une équipe Scrum de développeurs, il est crucial de rester organisé en vue de la réussite du produit.

Comment les équipes de développement s’organisent-elles pour atteindre leurs objectifs ? Grâce à une liste de tâches efficace. Et justement, le backlog produit consiste essentiellement en une liste de tâches spécialisée. Si votre équipe utilise la méthodologie Agile, elle peut s’aider d’un backlog produit pour diviser les projets en tâches et identifier les plus importantes.

Lisez la suite pour découvrir comment créer un backlog produit pour votre équipe et voir ce qu’il inclut.

Qu’est-ce qu’un backlog produit ?

Le backlog produit est une liste d’éléments ou de fonctionnalités nécessaires pour atteindre les objectifs ou définir les attentes au sein d’une équipe, le tout classé par ordre de priorité. Elle permet à ses membres de suivre leurs tâches. Chaque produit développé a généralement un seul backlog produit, lui-même attribué à une équipe.

Plusieurs backlogs produit sont parfois rattachés à plusieurs équipes travaillant sur un produit plus important. Prenons comme exemple Adobe Creative Cloud, qui est un produit générique comprenant différents produits, notamment Photoshop, Illustrator et After Effects. Ces derniers peuvent chacun avoir leur propre backlog produit avec leur équipe de développement dédiée.

Le backlog produit est issu de la feuille de route produit, qui décrit le plan d’action concernant l’évolution de celui-ci. Les développeurs se basent sur les tâches du backlog produit afin d’obtenir les résultats escomptés le plus rapidement possible.

Les équipes Agile consacrent leur temps à la création de produit et font des ajustements selon l’avancement du projet. En raison de la méthodologie Agile, les tâches du backlog produit ne sont pas gravées dans le marbre et ne seront pas toutes terminées. Votre équipe de développement doit affiner le backlog produit en mettant la priorité sur les tâches nécessaires.

Quels sont les éléments inclus dans un backlog produit ?

Un backlog produit inclut généralement des fonctionnalités, des corrections de bugs, des dettes techniques et l’acquisition de connaissances. Ces éléments sont des composantes distinctes à affecter à un produit.

Quels sont les éléments inclus dans un backlog produit ?

1. Fonctionnalités (scénarios d’utilisation)

Une fonctionnalité, également appelée scénario d’utilisation, est une fonction du produit que les utilisateurs trouvent utile. Elle peut être complexe, (dans ce cas, on l’appelle le plus souvent une epic), ou très simple. Créer une carte narrative (story map) permet à votre équipe de déterminer ce qui importe le plus aux utilisateurs.

2. Corrections de bugs

Comme leur nom l’indique, les corrections de bugs exigent de votre équipe Scrum qu’elle passe en revue les bugs au plus vite afin de préserver l’intégrité du produit. Certains bugs peuvent se révéler assez importants pour interrompre le sprint actuel de votre équipe, tandis que d’autres peuvent attendre le prochain. En règle générale, les bugs devraient figurer en haut de votre backlog produit afin que votre équipe ne les oublie pas.

Modèle gratuit de suivi des bugs

3. Dettes techniques

À l’instar d’une dette financière, une dette technique « génère des intérêts » quand elle ignorée. Quand les développeurs repoussent le travail technique vers le bas du backlog produit, il s’accumule et devient plus difficile à réaliser. Votre équipe peut lutter contre ce phénomène de dette technique en organisant la prise en charge quotidienne d’une partie du travail technique.

4. Acquisition de connaissances

L’acquisition de connaissances implique de collecter des informations qui permettront d’accomplir de futures tâches. Si une fonctionnalité nécessite des recherches complémentaires de la part de votre équipe avant sa réalisation, vous pouvez créer une tâche d’acquisition de connaissances (prototype, test, preuve de concept, etc.) afin d’obtenir les informations nécessaires à sa création.

Comment créer un backlog produit ?

Un backlog produit n’est pas qu’une simple liste de tâches. Il permet de diviser les tâches complexes en plusieurs parties, puis de les déléguer aux différents membres de l’équipe. Voici les étapes à suivre pour un backlog produit efficace :

1. Établissez une feuille de route produit

Le backlog produit se base sur la feuille de route produit. Votre équipe devrait donc créer celle-ci en premier, dans la mesure où elle représente le plan d’action pour les modifications à apporter au produit au cours de son développement. Cette feuille de route indique votre vision à long-terme pour le développement du produit et son évolution.

2. Énumérez les éléments du backlog produit

La feuille de route produit en tête, votre équipe peut commencer à énumérer les éléments du backlog produit, qui peuvent inclure aussi bien des éléments essentiels que des idées plus abstraites. Au cours de cette phase de création, vous aurez également besoin de communiquer avec les parties prenantes et d’écouter leurs idées quant à d’éventuelles améliorations produit. Faites appel à un modèle de backlog produit pour faciliter la création et la manipulation de lignes d’éléments.

3. Hiérarchisez les éléments

Votre équipe ayant énuméré tous les éléments du backlog produit, il est temps de les trier et de donner la priorité aux tâches clés. Gardez à l’esprit que les éléments prioritaires sont ceux qui sont les plus utiles aux clients et répondent à leurs attentes.

4. Actualisez le backlog régulièrement

À mesure que votre équipe travaille sur le backlog produit, n’oubliez pas que ce dernier doit être un document évolutif. Vous pouvez continuellement y ajouter des éléments, les hiérarchiser ou les affiner.

Comment hiérarchiser les éléments du backlog produit ?

La hiérarchisation des tâches est une composante essentielle de la gestion du backlog produit. Être Scrum Master exige une compréhension approfondie des nouvelles fonctionnalités attendues par les parties prenantes. Voici plusieurs stratégies pour hiérarchiser les éléments du backlog produit :

Comment hiérarchiser les éléments du backlog produit ?

Organisez les tâches selon les degrés d’urgence et d’importance

Si vous voulez encore mieux gérer votre backlog produit, vous pouvez organiser vos tâches selon leurs degrés d’urgence et d’importance. L’équipe devrait se focaliser en priorité sur les éléments du backlog qui améliorent la fonctionnalité du produit, ainsi que l’expérience utilisateur.

[À lire] comment donner la priorité aux tâches clés ?

Commencez par traiter les tâches complexes

Votre équipe pourrait être tentée de terminer les tâches simples en premier afin de les retirer du backlog produit et d’en réduire la liste. Cependant, cette forme de gestion de projet n’est pas la plus efficace, car le backlog produit continue à se remplir. Commencez donc par traiter les tâches complexes pour un développement de produit plus efficace.

Terminez les tâches lors des périodes de sprints

Les équipes Agile utilisent ce que l’on appelle des sprints pour terminer leur travail. C'est une méthode très efficace en matière de productivité. À la fin de chaque sprint, le propriétaire du produit et les parties prenantes peuvent assister à une analyse de sprint regroupant l’équipe de développement (vous y compris), afin de s’assurer que le projet est sur la bonne voie.

Communiquez avec votre équipe

La communication entre les membres de l’équipe est une partie cruciale de la hiérarchisation du backlog produit. Pour réussir à y faire le tri et à terminer les tâches dans un délai raisonnable, vous devez collaborer avec votre équipe et suivre la méthode Scrum.

[À lire] 12 astuces pour communiquer plus efficacement au travail

Exemple de backlog produit

Les backlogs produit sont différents d’un projet à l’autre, certains commençant même par une epic (ou épopée). Cette dernière est le problème principal que vous essayez de résoudre pour un client. En voici un exemple :

Epic : En tant que responsable marketing, j’ai besoin d’un système de gestion de contenu me permettant de proposer du contenu de qualité à mes lecteurs.

Cette epic peut mener à des fonctionnalités de produit variées, allant de la création de contenu par les utilisateurs dans le nouveau système, à la manière dont ils le modifient et le partagent avec leurs équipes. Dans la suite de notre exemple, nous allons diviser l’epic en plusieurs scénarios d’utilisation (user stories) spécifiques.

Scénario 1 : En tant que créateur de contenu, j’ai besoin d’un système de gestion de contenu qui me permet de créer du contenu informant les clients au sujet de nos produits.

Scénario 2 : En tant qu’éditeur, j’ai besoin d’un système de gestion de contenu qui offre la possibilité de réviser le contenu avant qu’il ne soit publié, afin de m’assurer de sa bonne orthographe et de son optimisation pour les moteurs de recherche.

Le propriétaire du produit, le Scrum Master et l’équipe de développement déterminent les fonctionnalités à inclure dans le produit selon les scénarios d’utilisation, puis les hiérarchisent selon leur importance.

Fonctionnalités à inclure dans le produit pour le scénario 1 :

  1. Connexion au système de gestion de contenu

  2. Création de contenu

  3. Modification d’une page de contenu

  4. Enregistrement des modifications

  5. Attribution de contenu à l’éditeur en vue d’une révision

Le chef de produit peut s’appuyer sur les epics pour établir la feuille de route produit et les éléments à ajouter à la liste du backlog. Comme vous le voyez dans cet exemple, une epic peut mener à de multiples scénarios d’utilisation et autres fonctionnalités produit.

+ de 50 modèles Asana adaptés à tous types de projets

En quoi un backlog produit peut-il aider votre équipe ?

Le backlog produit aide au bon fonctionnement de votre équipe en améliorant l’organisation et la collaboration. Il devient l’outil principal de communication et permet de maintenir tout le monde en phase avec les attentes et les objectifs.

Tout le travail relatif à un produit passant par son backlog, ce dernier peut servir de base pour la planification des processus itératifs. Au fur et à mesure que votre équipe hiérarchisera les tâches en suivant les conseils avisés du propriétaire du produit, elle déterminera également la quantité de travail réalisable dans un certain laps de temps : l’itération ou sprint.

Le backlog produit favorise également le développement d’équipes Agile en encourageant un environnement de travail flexible et productif. Les tâches du backlog produit ne sont pas gravées dans le marbre : les équipes peuvent les classer par ordre d’importance avant de choisir lesquelles traiter en premier.

[À lire] Comprendre les processus itératifs, exemples inclus

Le backlog de sprint face au backlog produit

Le backlog de sprint et le backlog produit se ressemblent beaucoup en ce qui concerne leurs composantes. Le premier est un sous-ensemble du second, utilisé spécifiquement pendant les sprints.

Le backlog de sprint face au backlog produit

Le propriétaire du produit a le contrôle du backlog produit car cela concerne le produit dans sa globalité. L’équipe de développement est responsable de chaque backlog de sprint, car ces listes de tâches réduites venant du backlog produit sont pensées pour être terminées sur une période de temps bien définie.

Le backlog de sprint dépend du backlog produit et se termine en même temps que le sprint lui-même. Ses propres objectifs sont définis lors de la planification du sprint. Le backlog produit se focalise quant à lui sur l’objectif global du produit et les tâches sont hiérarchisées selon cet objectif.

Le backlog produit, plus flexible que le backlog de sprint, peut varier selon les besoins du client. Il reste en vigueur et doit être maintenu jusqu’au développement complet du produit.

À l’image de notre exemple de backlog produit, voyons ici à quoi pourrait ressembler un backlog de sprint. Lors du développement d’un accessoire pour voiture permettant de conduire uniquement avec les mains, une des tâches du backlog produit consiste à créer un prototype de cet accessoire. Dans la mesure où son développement nécessite la réalisation d’un sous-ensemble de tâches, ce prototype peut faire l’objet d’un sprint.

Les éléments du backlog de sprint du prototype d’accessoire pour voiture pourraient inclure :

  1. La création d’une ébauche de concept

  2. Le développement d’un prototype virtuel

  3. La fabrication d’un prototype physique

  4. L’identification d’un industriel pour fabriquer le prototype

Ces éléments de backlog de sprint sont aussi présents dans le backlog produit. Toutefois, en mettant ces tâches à part et en leur donnant leur propre sprint, vous aiderez les développeurs à les réaliser au fil du processus Scrum, et ainsi à créer le prototype rapidement.

Consignez votre progression avec un backlog produit

Pour développer votre produit de A à Z, appuyez-vous sur un backlog produit bien organisé. Asana vous permet de gérer les projets Agile de la manière la plus efficace possible grâce à un logiciel Scrum moderne. 

Tester la méthode Agile sur Asana

Ressources associées

Article

The beginner's guide to Agile methodologies