Méthodologies Agile : le guide du débutant

Portrait du contributeur – Sarah LaoyanSarah Laoyan17 septembre 20217 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Méthodologies Agile - image d’en-tête

Résumé

Au vu de toutes les options disponibles, trouver la bonne méthodologie Agile pour votre équipe peut être un véritable défi. Dans cet article, nous vous présenterons un aperçu général de la gestion de projet Agile, ainsi que quelques-uns des frameworks les plus courants.

Il existe tout un éventail de frameworks de gestion de projet parmi lesquels choisir. Auparavant, les projets suivaient une chronologie linéaire dans le cadre de laquelle les tâches s’enchaînaient : c’est ce que l’on appelle communément le modèle en cascade ou Waterfall.

Les modèles ont évolué en 2001 avec la montée en puissance du développement de logiciels. En effet, le modèle linéaire en cascade n’est pas optimal pour les équipes de développement, dont les projets évoluent en permanence, les besoins des clients changeant rapidement. C’est dans ce contexte qu’est née la méthodologie Agile.

La gestion de projet Agile n’est pas seulement utile pour le développement de logiciels. Au contraire, tous types d’équipes peuvent tirer parti de cette méthodologie dynamique pour s’épanouir. Vous cherchez à vous lancer ? Vous êtes au bon endroit !

En quoi consiste la méthodologie Agile ?

La méthodologie Agile est un framework ou cadre de gestion de projet qui divise les projets en plusieurs phases dynamiques, couramment appelées « sprints ». Le framework Agile est un processus itératif. Après chaque sprint, l’équipe en fait le bilan et réfléchit aux éléments qui pourraient être améliorés pour le prochain sprint.

Le Manifeste Agile

Le Manifeste Agile est un document qui présente les quatre valeurs et les 12 principes du développement Agile de logiciels. Il a été publié en février 2001 par 17 développeurs logiciels en quête d’une alternative au processus de développement produit, plus linéaire.

Les quatre valeurs de l’agilité

Comme indiqué dans le Manifeste Agile, la gestion de projet Agile repose sur quatre valeurs :

Les individus ont la priorité sur les processus et les outils. Les équipes Agile privilégient la collaboration et le travail collectif plutôt que le travail individuel et le respect strict des règles.

Les logiciels fonctionnels ont la priorité sur une documentation exhaustive. Le logiciel développé par les équipes Agile doit fonctionner. Tout autre travail (la documentation, par exemple) passe après le développement d’un logiciel performant.

La collaboration avec le client a la priorité sur la négociation du contrat. Dans le cadre de la méthodologie Agile, les clients sont très importants, puisqu’ils guident l’avancement du processus. La collaboration avec le client est donc plus importante que les détails de la négociation contractuelle.

S’adapter au changement a la priorité sur le suivi d’un plan. L’un des principaux avantages de la gestion de projet Agile est la flexibilité qu’elle apporte aux équipes. Ce framework leur permet de revoir rapidement leur stratégie sans pour autant faire échouer le projet.

Les 12 principes Agile

Les quatre valeurs de l’agilité sont les fondements de la méthodologie Agile. À partir de ces valeurs, l’équipe a développé 12 principes, qui peuvent facilement être adaptés pour répondre aux besoins de votre équipe. Si l’on considère les valeurs de l’agilité comme les murs porteurs d’une maison, alors les 12 principes sont les pièces que vous pourrez y construire.

Les 12 principes de la méthodologie Agile sont les suivants :

  1. Apportez satisfaction au client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités. Quand les clients reçoivent des mises à jour régulièrement, ils ont plus de chances de constater les changements qu’ils souhaitent voir dans le produit. Ils sont donc plus satisfaits et plus susceptibles de générer des revenus récurrents.

  2. Accueillez positivement les changements de besoins, même tard dans le projet. Le framework Agile repose sur l’adaptabilité. Dans le cadre des processus itératifs tels que ceux propres à la méthodologie Agile, l’inflexibilité cause plus de mal que de bien.

  3. Livrez fréquemment des solutions opérationnelles. Conformément au premier principe, vous aurez plus de chances de réduire l’attrition client si vous leur apportez fréquemment une valeur ajoutée.

  4. Décloisonnez vos projets. La collaboration est un élément crucial du framework Agile, l’objectif étant que chacun s’intéresse aux autres projets et collabore plus souvent avec ses collègues.

  5. Entourez vos projets de personnes motivées. La méthode Agile fonctionne mieux quand les équipes s’impliquent et font de leur mieux pour atteindre leur objectif.

  6. Pour communiquer efficacement, privilégiez le dialogue en face à face. Même si la façon dont nous communiquons au travail a radicalement changé depuis 2001, ce principe vaut toujours aujourd’hui. Si vous travaillez au sein d’une équipe décentralisée, prenez le temps de communiquer en face à face, via Zoom par exemple.

  7. Un logiciel fonctionnel est le principal indicateur de progression. Dans le cadre du framework Agile, le produit est l’élément auquel les équipes doivent se consacrer en priorité. Il s’agit ici de donner la priorité absolue à la création d’un logiciel fonctionnel.

  8. Maintenez un rythme de travail supportable. L’agilité peut parfois être synonyme de rapidité, mais elle ne doit pas pour autant causer des burnouts. Vous devez donc assurer un rythme supportable tout au long du projet.

  9. Visez l’excellence en continu améliore l’agilité. Si l’équipe développe un code de qualité en un sprint, elle peut continuer à l’optimiser lors du sprint suivant. Lorsqu’elles créent systématiquement un travail de qualité, les équipes se donnent les moyens de progresser plus vite à l’avenir.

  10. La simplicité est essentielle. Parfois, la meilleure solution est la plus simple. L’agilité a pour objectif de ne pas compliquer les choses et de trouver des réponses simples à des problèmes complexes.

  11. Les équipes auto-organisées apportent le plus de valeur ajoutée. En accord avec le principe numéro cinq, les équipes proactives deviennent des atouts clés pour l’entreprise quand elles s’efforcent de fournir de la valeur ajoutée.

  12. Réfléchissez aux moyens possibles de gagner en efficacité à intervalles réguliers. Le processus Agile prévoit d’organiser couramment des réunions rétrospectives, qui permettent aux équipes d’analyser leurs performances et d’adapter leurs futures démarches en conséquence.

Modèle gratuit de rétrospective Agile

Pourquoi utiliser la gestion de projet Agile ?

La gestion de projet Agile est couramment utilisée pour le développement d’applications ou de logiciels, car les logiciels évoluent en continu, tout comme les besoins associés. Dans ce contexte, les méthodes de gestion de projet linéaires comme le modèle en cascade sont moins efficaces. D’autres raisons poussent aussi les équipes à utiliser des méthodes Agile :

Les méthodes Agile sont adaptables

Ce n’est pas pour rien que cette méthodologie porte le nom d’« Agile ». L’un des principaux avantages des processus Agile en développement logiciel réside dans la capacité des équipes à revoir rapidement leur stratégie sans perturber le déroulement du projet.

Dans le cadre du modèle en cascade, les phases du projet se suivent. Ainsi, tout changement de stratégie peut perturber le reste de la feuille de route de projet. Puisque le développement de logiciels est un domaine bien plus adaptable, les évolutions rapides peuvent être complexes à gérer en suivant les méthodes de gestion de projet traditionnelles ; c’est d’ailleurs en partie pourquoi la gestion de projet Agile est privilégiée pour le développement de logiciels.

L’approche Agile favorise le travail d’équipe

L’un des principes Agile spécifie que pour communiquer efficacement en équipe, il est préférable de privilégier le face à face. Encouragez en même temps les équipes à décloisonner les informations de projet, et vous obtenez la recette magique du travail d’équipe collaboratif idéal.

Même si les technologies ont évolué depuis 2001 et que le télétravail a pris de l’ampleur, l’efficacité du travail en face à face n’a pas changé.

[À lire] Mieux collaborer en équipe en 10 étapes simples

Les méthodes Agile se concentrent sur les besoins du client

Caractéristique unique, les équipes de développement de logiciels se concentrent bien plus sur les besoins des clients que dans les autres secteurs. Avec la montée en force des logiciels cloud, les équipes peuvent rapidement recueillir les commentaires de leurs clients.

Puisque la satisfaction du client est l’un des éléments clés du développement de logiciel, on comprend bien pourquoi elle fait partie du processus Agile. En collaborant avec les clients, les équipes Agile peuvent travailler en priorité sur les fonctionnalités qui répondent à leurs besoins. Quand ces derniers évoluent, les équipes n’ont qu’à suivre une approche Agile pour passer à un autre projet.

Méthodologies Agile les plus courantes

Le framework Agile englobe diverses approches, dont voici quelques-unes des plus courantes :

Kanban

La méthode Kanban est une approche visuelle de la méthodologie Agile. Les équipes utilisent des tableaux Kanban en ligne pour indiquer à quel stade du processus de développement en sont certaines tâches. Les tâches sont représentées par des cartes sur un tableau, et les différentes étapes sous la forme de colonnes. Quand les équipes travaillent sur une tâche, les cartes sont déplacées de la colonne du backlog à la colonne qui correspond à l’étape de la tâche.

Cette méthode aide les équipes à identifier les obstacles et à visualiser le travail accompli.

[À lire] Tableaux Kanban : le guide du débutant

Scrum

La méthodologie Scrum est une approche Agile courante pour les petites équipes. L’équipe est dirigée par un Scrum Master, qui a pour mission principale d’éliminer tous les obstacles auxquels font face ceux qui accomplissent des tâches de routine. Le travail est exécuté sous la forme de sprints, et les équipes Scrum se réunissent au quotidien pour parler des tâches en cours, des obstacles et de tout autre élément susceptible de nuire à l’équipe de développement.

[À lire] Vous débutez avec la méthode Scrum ? Présentation et avantages

Adaptive Project Framework (APF)

La méthode Adaptive Project Framework est née de l’idée que des facteurs inconnus peuvent survenir à tout moment pendant le projet. Cette technique est principalement utilisée pour les projets informatiques, auxquels les techniques de gestion de projet plus traditionnelles ne conviennent pas.

Ce framework se base sur l’idée que les ressources du projet peuvent changer à tout moment. Par exemple, le budget peut évoluer, tout comme les délais ou la disponibilité des membres d’équipe. La méthode APF se focalise sur les ressources dont dispose le projet, plutôt que sur celles dont il a besoin.

Extreme Project Management (XPM)

La méthodologie XPM est souvent utilisée pour les projets complexes soumis à un niveau élevé d’incertitude. Elle nécessite d’adapter en permanence les processus, jusqu’à ce qu’ils donnent les résultats voulus. Ce genre de projet implique énormément de changements spontanés, et les équipes peuvent adapter leur stratégie d’une semaine à l’autre.

La méthodologie XPM exige beaucoup de flexibilité, c’est pourquoi chaque sprint ne dure pas plus de quelques semaines. Cette méthodologie laisse la place à de fréquents changements, à une approche par essais et erreurs pour la gestion des problèmes et à de nombreuses itérations d’auto-correction.

[À lire] Comprendre les processus itératifs, exemples inclus

Adaptive Software Development (ASD)

Cette méthodologie Agile permet aux équipes de s’adapter rapidement à des exigences changeantes. Ce processus est principalement basé sur l’adaptation continue. Les phases de ce type de projet (spéculation, collaboration et apprentissage) favorisent l’apprentissage continu au fil du projet.

Il n’est pas rare que les équipes qui suivent cette méthodologie soient dans les trois phases à la fois. Comme la structure de l’ASD n’est pas linéaire, ses différentes phases se superposent souvent. Ce type de gestion est très fluide, et il y a donc des chances pour que la répétition constante des trois phases aide les membres d’équipe à identifier et résoudre les problèmes plus rapidement qu’en suivant des méthodes de gestion de projet traditionnelles.

Dynamic Systems Development Method (DSDM)

La méthode DSDM se focalise sur le cycle de vie complet du projet, c’est pourquoi elle se base sur une structure rigoureuse, contrairement aux autres méthodes Agile.

La méthode DSDM se divise en quatre phases :

Feature Driven Development (FDD)

Le Feature Driven Development regroupe plusieurs bonnes pratiques Agile. Bien que lui aussi basé sur les itérations, ce modèle s’intéresse davantage aux fonctionnalités logicielles développées par l’équipe. Il dépend largement de la contribution du client, puisque l’équipe accorde la priorité aux fonctionnalités dont celui-ci a besoin.

Ce modèle permet aux équipes de mettre à jour leurs projets fréquemment et d’implémenter aisément des solutions en cas d’erreur, les phases du framework Feature Driven Development évoluant en permanence.

Organisez vos processus Agile avec Asana

Les équipes de développement de logiciels font souvent référence au processus Agile, mais celui-ci peut aussi s’appliquer à d’autres domaines. Si vous cherchez un framework de gestion de projet plus flexible, pourquoi ne pas vous tourner vers une approche Agile ?

Peu importe le type de méthodologie Agile que vous adoptez, votre équipe a besoin d’une source unique de référence pour les informations liées au projet. Asana répond à vos besoins et permet aux équipes de concevoir des tableaux Kanban ou de gérer des sprints Scrum à l’aide d’un outil flexible et collaboratif.

Tester la méthode Agile sur Asana

Ressources associées

Article

Waterfall vs. Agile project management: What’s the difference?