Tableaux Kanban : le guide du débutant

Portrait du contributeur – Julia MartinsJulia Martins11 novembre 202011 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
À propos de la méthode Kanban - Titre

Imaginez que votre équipe embarque sur un nouveau projet. Il vous faut un moyen simple de visualiser l’ensemble des activités pour savoir qui travaille sur quoi, où en est le projet et quelles sont les échéances. Bien entendu, vous pourriez parcourir vos innombrables documents, feuilles de calcul, e-mails et messages se rapportant au projet pour réunir ces informations. Mais vous pourriez aussi y accéder facilement, en un seul et même endroit, sous la forme d’un tableau Kanban.

Si vous vous êtes déjà essayé à la gestion de projet ou que vous avez commencé à explorer de nouveaux modes de visualisation pour votre travail, peut-être avez-vous déjà entendu parler des tableaux Kanban. Ces derniers sont une forme de gestion de projet visuelle. Ils sont particulièrement répandus auprès des équipes produit, d’ingénierie et de développement logiciel, mais peuvent être utiles à tous. Cet article répertorie tout ce que vous devez savoir sur les tableaux Kanban, leur fonctionnement et le meilleur moyen d’en tirer profit pour gérer vos activités d’équipe.

À propos de la méthode Kanban

La méthode Kanban se réfère à une manière d’aider les équipes à répartir le volume de travail selon la disponibilité de chacun. La structure Kanban repose sur une philosophie axée sur la notion de perfectionnement constant, où les activités sont « extraites » d’un backlog pour former un flux régulier.

La structure Kanban s’articule autour de tableaux du même nom, lesquels sont une forme de gestion de projet visuelle qui permet aux équipes de mieux appréhender leur charge de travail et les flux s’y rapportant. Cette structure Kanban vise à présenter les activités d’un projet sous forme d’un tableau, dont les colonnes correspondent aux étapes de travail. Un tableau Kanban particulièrement élémentaire pourrait être tout simplement constitué de colonnes intitulées À faire, En cours et Terminé. Les tâches individuelles, représentées par des cartes visuelles, se déplacent d’une colonne à l’autre, jusqu’à leur accomplissement.

Tableau Kanban d’équipe pour Scrum

L’histoire de la méthode Kanban

À l’origine, la méthode Kanban a été développée par Taiichi Ohno, alors ingénieur chez Toyota vers la fin des années 1940. Taiichi Ohno a réalisé qu’il pouvait améliorer le système de production de l’industriel par l’apport d’éléments issus du lean manufacturing (ou gestion sans gaspillage) : plutôt que de tenter d’anticiper la demande et de produire en conséquence, sa méthode Kanban a permis de produire et réapprovisionner les stocks de façon à répondre précisément à la demande des consommateurs. Cette structure Kanban a fait passer le processus de production de Toyota d’un système en flux poussé (où les produits sont introduits sur le marché) à un système en flux tiré (où les produits sont créés à la demande du marché). Cela s’est traduit par une diminution des niveaux de stock, sans que cela n’altère en rien la position de Toyota sur le marché.

La structure inspirée du lean manufacturing et développée par Taiichi Ohno reposait sur des fiches cartonnées Kanban. Pour la petite histoire, le terme Kanban est la combinaison de deux mots japonais : 看 (Kan) pour « signe » et 板 (Ban) pour « tableau ». À l’usine Toyota, ces fiches indiquaient le besoin d’un nouveau produit ou d’une nouvelle pièce, mais aussi un besoin en matière de stock. Elles déclenchaient alors le processus de production pour l’élément manquant.

Bien que la structure Kanban soit toujours utilisée dans le monde de la production industrielle, elle a été adaptée au développement logiciel au début des années 2000. Inspirée par la méthodologie de lean manufacturing imaginée par Taiichi Ohno, la méthode Kanban relative au développement logiciel a conservé le même système en flux tiré.

Dans le cadre de la structure Kanban moderne, les équipes commencent avec un backlog d’activités. Selon la capacité et la disponibilité de chaque membre de l’équipe, les activités sont extraites de ce backlog. Les membres peuvent alors suivre le travail de façon visuelle tout au long du cycle de vie de la tâche (représenté par les étapes du tableau), jusqu’à son terme. Dans sa configuration actuelle, le système Kanban joue le rôle d’un système de gestion de projet visuelle visant à harmoniser la charge de travail selon les ressources disponibles.

Kanban et Scrum, est-ce la même chose ?

Peut-être avez-vous entendu le terme Kanban associé à la notion de Scrum, ce qui ne serait pas surprenant lorsque l’on sait que la plupart des équipes qui utilisent la méthode Scrum le font à l’aide de tableaux Kanban. Mais bien que ces solutions soient compatibles, la méthode Scrum diffère de la structure Kanban. Alors que cette dernière se focalise sur l’amélioration des processus, la méthode Scrum est généralement mise en place dans le but de travailler plus rapidement et efficacement à l’échelle des équipes. Cette méthode consiste à organiser des sprints, qui sont des sessions de travail sur deux semaines, avec des réunions quotidiennes et une liste définie de tâches à accomplir au cours de ce cycle.

[À lire] Kanban ou Scrum : quelles différences ?

La méthode Kanban est-elle Agile ?

La réponse est oui, la structure Kanban adaptée au développement logiciel est une sous-catégorie de la méthodologie Agile. Agile est un modèle de gestion de projet conçu pour aider les équipes à faire face au changement en souplesse. La philosophie Agile repose sur une planification adaptative, un développement graduel, des délais courts et un perfectionnement constant.

Fonctionnement de la méthode Kanban

De nos jours, les tableaux Kanban prennent généralement la forme de tableaux virtuels composés de colonnes qui représentent les diverses étapes de travail. Ceci étant, il est tout aussi possible de dessiner un tableau Kanban sur un tableau blanc et d’utiliser des post-its ! Chacune des cartes du tableau représente une tâche qui avance d’une étape à l’autre jusqu’à son accomplissement. En règle générale, les équipes qui adoptent la méthode Kanban collaborent sur un tableau unique, bien que les tâches soient habituellement attribuées à leurs différents membres.

Les 4 principes fondamentaux de la méthode Kanban

Ces quatre principes vous seront utiles pour guider votre équipe lors de la mise en œuvre de la méthode Kanban :

1. Commencer par ce que vous faites actuellement

Il est possible d’appliquer la méthode Kanban à tout processus ou flux de travail en cours. Contrairement à certains processus de gestion Agile plus précis tels que Scrum, la structure Kanban est assez souple pour pouvoir s’intégrer aux pratiques fondamentales de votre équipe.

2. Accepter d’appliquer des changements progressifs et évolutifs

Les changements d’envergure peuvent venir perturber le fonctionnement de votre équipe. Et, si vous tentez de tout changer à la fois, il est possible que votre nouveau système ne rencontre pas le succès escompté. La méthode Kanban en a pleinement conscience, c’est pourquoi sa structure s’appuie sur une amélioration en continu et un changement graduel. Au lieu d’apporter des changements drastiques, commencez par introduire de légères modifications afin de vraiment faire évoluer les processus de votre équipe au fil du temps.

3. Respecter le processus actuel, les rôles et les responsabilités

Contrairement aux autres méthodologies Lean, la méthode Kanban n’implique pas de rôles particuliers et peut fonctionner au sein de vos processus et structure d’équipe actuels. En outre, soudainement réviser de fond en comble votre façon de fonctionner pourrait entraîner la perte de certains éléments pourtant efficaces au sein ces processus.

4. Encourager les actes de leadership à tous les niveaux

Dans l’idée d’une amélioration en continu, la méthode Kanban admet que le changement peut venir de partout, et pas seulement selon une logique descendante (top down). Cette méthode encourage ainsi les membres d’équipe à intervenir, à réfléchir à de nouvelles façons de procéder et à prendre en main de nouvelles initiatives liées au travail.

Les 6 pratiques centrales de la méthode Kanban

Les principes fondamentaux que nous venons de décrire sont là pour guider votre équipe dans sa façon d’appréhender un processus Kanban. Pour aller plus loin dans la mise en œuvre, voici six pratiques à suivre qui aideront votre équipe dans sa quête d’amélioration permanente et de développement progressif, essence même de la méthode Kanban.

1. Visualiser le travail

L’un des nombreux avantages de la méthode Kanban consiste en la possibilité « physique » de visualiser la progression du travail au fur et à mesure des étapes. Une carte, qui correspond à une tâche, commence son parcours du côté gauche du tableau Kanban et, à mesure du travail mené par votre équipe, se déplace pas à pas jusqu’à atterrir dans la colonne Terminé. Non seulement cette façon de procéder vous donne un bon aperçu de la manière dont les tâches progressent d’étape en étape, mais elle vous permet de savoir où vous en êtes, en un seul coup d’œil et en temps réel.

2. Limiter le nombre de tâches en cours

En tant que méthodologie Agile, la méthode Kanban repose sur un principe de livraison rapide, ce qui implique un prompt déplacement des tâches d’une colonne à l’autre au lieu de stagner avec un statut « En cours » qui ne veut pas dire grand-chose. Bien qu’il n’y ait pas de règle précise quant au nombre de tâches qui devraient être « en cours », il est recommandé d’encourager les membres de l’équipe à se focaliser sur une seule activité plutôt que de se perdre à travers une multitude de tâches.

3. Gérer le flux

La pratique numéro 2 stipule qu’il convient de limiter le nombre de tâches en cours. Or, la meilleure façon d’y parvenir est d’optimiser le flux de ces tâches au sein de votre tableau Kanban. Le fait de gérer et d’améliorer ce flux permettra d’accélérer le déroulement du travail (soit le temps nécessaire à une tâche pour parvenir à la colonne Terminé de votre tableau Kanban). Une meilleure gestion du flux vous permettra par ailleurs d’éviter de fournir des livrables ou d’expédier de nouveaux produits qui n’ont plus lieu d’être.

4. Établir des normes de processus explicites

Étant donnée la vitesse de progression des tâches dans les tableaux Kanban, vous devez vous assurer que votre équipe a établi des normes et a communiqué comme il se doit à leur sujet. Ces normes sont amenées à guider votre équipe quant à la mise en œuvre de la méthodologie Kanban. En outre, il est important d’encourager la participation active de chaque membre d’équipe au moment d’établir ces normes. Cette façon de procéder s’inscrit dans le quatrième principe fondamental de la méthode Kanban, à savoir Encourager les actes de leadership à tous les niveaux.

5. Mettre en place des boucles de rétroaction

La méthode Kanban implique de recueillir les retours de deux groupes distincts : vos clients et votre équipe.

  • Recueillez les avis de vos clients sur la qualité et l’efficacité de la solution élaborée par votre équipe. Ce produit était-il approprié ? Des problèmes sont-ils survenus ? Dans le cas où des problèmes sont effectivement apparus, tels que des bugs ou tout autre défaut de produit, réexaminez votre flux Kanban et allouez plus de temps à la révision, au contrôle et à l’évaluation.

  • Faites régulièrement le point avec votre équipe quant à l’utilisation même de la méthode Kanban. Quelles sont les impressions de chacun au sujet de son travail ? Cette étape représente une nouvelle opportunité pour encourager les actes de leadership à tous les niveaux et améliorer les normes en place à l’échelle de votre équipe.

6. Améliorer collectivement, évoluer de façon expérimentale

La méthode Kanban repose sur une notion fondamentale, à savoir la recherche d’une amélioration constante, ce qui n’exclut en rien la possibilité de l’associer avec succès à d’autres systèmes tels que Scrum. Quelle que soit la méthode adoptée, tenez-vous prêt à collaborer, à expérimenter et à faire évoluer vos processus dès que le besoin s’en fait sentir.

Mettre en place la méthode Kanban

Comme le suggère le premier principe fondamental de la méthode Kanban (commencer par ce que vous faites actuellement), vous pouvez appliquer cette méthode à tout processus. Pour cela, il est possible de créer un tableau Kanban à l’aide d’un tableau blanc et de quelques notes adhésives, ou de recourir à une feuille de calcul avec une mise en page adaptée. Cependant, la meilleure façon de visualiser un tableau Kanban consiste à utiliser un outil de gestion du travail tel qu’Asana. En effet, Asana permet de consulter chaque projet de quatre façons différentes, et notamment sous la forme d’un tableau de type Kanban.

Quelle que soit la méthode de création que vous choisissez, suivez ces quelques étapes pour appliquer facilement la structure Kanban à tout processus existant :

1. Partir d’un tableau vierge

Bien que votre tableau Kanban finira par contenir le backlog de vos tâches ainsi que l’ensemble du travail accompli, il est recommandé de commencer par un tableau vierge. Si vous utilisez un outil de gestion du travail tel qu’Asana, assurez-vous que vous êtes sur la vue Tableau.

Vue Tableau sur Asana

2. Créer des colonnes représentatives des phases de réalisation du travail

Tableau Kanban d’un sprint d’ingénierie pour Scrum

Dans un tableau Kanban, les colonnes représentent les différentes étapes par où passe le travail. Les colonnes que vous choisirez de créer seront fonction de votre équipe, mais voici quelques exemples de colonnes très souvent utilisées :

  • Backlog, Boîte de réception ou Nouveau : voici la colonne qui accueillera tout nouveau travail, avant son attribution à quelconque membre de l’équipe.

  • Prêt ou Prioritaire : déplacez les tâches vers cette colonne lorsqu’elles sont prêtes à être lancées.

  • En cours : il s’agit de l’ensemble des tâches en cours d’exécution. Selon les besoins propres à votre équipe, peut-être souhaiterez-vous décomposer cette colonne en diverses sous-colonnes. À titre d’exemple, une équipe de création de contenu pourrait choisir des colonnes relatives aux phases d’Ébauche, de Révision et de Modification, alors qu’une équipe d’ingénierie préférera des colonnes intitulées Développement, Test et Déploiement.

  • En attente : déplacez une tâche vers cette colonne si un quelconque élément empêche sa progression.

  • Terminé : comme son nom l’indique, les tâches atterrissent dans cette colonne une fois terminées.

3. Ajouter des tâches représentatives du travail à effectuer

Tâche de tableau Kanban sur Asana

Dans un tableau Kanban, chaque tâche est représentée par une carte. Faites en sorte que les titres de tâches soient exploitables. Pour cela, nous recommandons que cet énoncé commence par un verbe d’action, ainsi votre équipe sait exactement ce que l’on attend d’elle.

Si vous utilisez une solution virtuelle de gestion du travail, vous pouvez aussi ajouter aux cartes Kanban des informations, par exemple sur le contexte, mais aussi des fichiers. Ensuite, utilisez des étiquettes pour suivre les métadonnées telles que l’estimation de la durée d’une tâche ou son degré de priorité.

4. Déplacer les tâches d’une étape à l’autre

L’un des éléments fondamentaux de la gestion des flux de travail sur tableau Kanban consiste à faire progresser les tâches d’étape en étape. Vous pouvez le faire manuellement par glisser-déposer, ou rechercher une solution virtuelle de gestion du travail capable d’automatiser ce processus. Ainsi, Asana vous donne la possibilité de définir des règles qui redirigeront automatiquement les tâches à accomplir vers la colonne appropriée, selon les informations propres à la tâche. À titre d’exemple, toute tâche attribuée à un membre de l’équipe passera directement à la colonne En cours.

En savoir plus sur les règles

5. Créer de nouveaux tableaux Kanban en cas de besoin

Théoriquement, vous pourriez utiliser le même tableau Kanban indéfiniment. Étant donné que ces tableaux assurent un suivi du travail en continu, aucune raison ne semble justifier de mettre votre tableau actuel au rebut. Cependant, dans certains systèmes tels que Scrum, vous serez amené à fréquemment créer des tableaux Kanban pour chaque nouveau sprint. Créez alors un nouveau tableau (ou effacez votre tableau blanc), incorporez-y votre backlog de tâches, et c’est reparti pour un tour !

Les tableaux Kanban : avantages et inconvénients

Maintenant que vous savez comment fonctionnent les tableaux Kanban, une seule question reste en suspens : votre équipe devrait-elle ou non utiliser cette méthode ? Bien qu’il n’y ait pas de bonne ou de mauvaise réponse, nous vous proposons de nous attarder sur certains des avantages et inconvénients que votre équipe est susceptible de rencontrer lors de l’utilisation de ces tableaux.

Les avantages procurés par la méthode Kanban

La méthode Kanban est un formidable outil qui aide les équipes à répartir la charge de travail selon leurs propres capacités. Bien utilisée, cette méthode peut :

  • Fournir un aperçu précis et instantané du travail de votre équipe. Les tableaux Kanban sont une forme de gestion de projet visuelle, et en cela ils permettent de matérialiser et d’analyser clairement les processus de votre équipe.

  • Renforcer la transparence, surtout dans le cas d’équipes en télétravail. Dans une équipe décentralisée, il peut s’avérer quelque peu difficile de suivre le travail effectué par ses collègues. Les tableaux Kanban centralisent justement les activités et réduisent la quantité de travail en cours à un instant T, votre équipe et vous-même bénéficiez ainsi d’une transparence totale sur la répartition des tâches.

  • Encourager la flexibilité. La méthode Kanban ayant pour fondement la notion d’amélioration continue, les équipes qui y recourent peuvent gagner en souplesse et en dynamisme au fil du temps. En suivant les quatre principes fondamentaux et les six pratiques essentielles mentionnés plus haut, votre équipe pourra gagner en flexibilité et s’ouvrir davantage au changement.

Les inconvénients de la méthode Kanban

La structure Kanban n’est pas adaptée à toutes les équipes. Voici quelques-unes des ombres au tableau :

  • Cette méthode n’est pas très répandue en dehors des équipes d’ingénierie. Tout comme Scrum, Agile et d’autres méthodologies Lean, la méthode Kanban peut se révéler un outil efficace pour tout type d’équipe. Cependant, pour une équipe dont le métier n’est pas l’ingénierie, envisagez de commencer la mise en œuvre sur un seul processus à la fois afin d’en faciliter l’adoption par votre équipe.

  • Face à un grand nombre de tâches, la situation peut vite devenir incontrôlable. En effet, étant donné que chaque carte correspondant à une tâche occupe un certain espace sur le tableau, celui-ci peut rapidement être saturé et devenir ingérable si vous avez un trop grand nombre de tâches en cours à la fois.

Visualiser le travail de votre équipe

Avec les tableaux Kanban, votre équipe dispose d’une vue précise des tâches attribuées à chacun et de leur progression. Si vous vous sentez prêt à mettre en place un tableau Kanban pour votre équipe, essayez Asana. Vous aurez la possibilité de visualiser chaque projet Asana de quatre façons différentes, dont la vue Tableau de type Kanban qui aidera votre équipe à visualiser le travail en cours et à s’y retrouver parmi toutes ses activités.

Essayer Asana gratuitement

Ressources associées

Article

The beginner's guide to Agile methodologies