12 astuces pour gagner en productivité dès aujourd’hui

Les employés consacrent en moyenne 60 % de leur temps de travail au « work about work » : participer à des séances de travail sans objectifs clairs, chercher interminablement des documents ou partir à la chasse aux approbations, entre autres. Si à peine 40 % de notre temps est dédié à des tâches clés, peut-être nous faut-il avant toute chose définir convenablement la notion de productivité…

Chez Asana, être productif ne revient pas à « se donner toujours à 100 %, en toutes occasions ». La productivité ne se mesure pas non plus au nombre de tâches accomplies par jour. Au contraire, nous pensons que les personnes et les équipes productives sont celles qui consacrent moins de temps au « work about work » et se concentrent plutôt sur le travail qui compte vraiment pour l’organisation. Les meilleures équipes (et les plus productives) sont celles qui réduisent le temps passé sur des tâches de moindre importance afin d’en consacrer davantage aux tâches clés, sans pour autant travailler plus.

Toutefois, impossible d’être productif sans quelques efforts. Il est impératif de garder en tête certaines bonnes pratiques et nous sommes là pour vous y aider. Ce guide vous propose 12 astuces pour gagner en productivité et limiter toutes ces activités chronophages. L’objectif ? Vous réserver un maximum de temps pour accomplir vos tâches clés.

1. Créer un environnement de travail idéal

  • Le problème : votre environnement de travail est un nid de distractions qui accaparent constamment votre attention.

  • La solution : maîtrisez votre environnement de travail en commençant par des choses simples. Identifiez les éléments que vous pouvez contrôler et prenez les mesures nécessaires pour travailler efficacement.

À distance ou au bureau, votre environnement de travail joue un rôle essentiel dans votre productivité et votre concentration. En 2020, la pandémie de COVID-19 a brusquement bouleversé nos habitudes de travail et contraint bon nombre d’entre nous à adopter durablement le télétravail. Certains n’ont pas forcément eu le temps ou l’espace nécessaire pour se créer un environnement de travail adapté à domicile. C’est votre cas ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul.

En avril 2020, nous avons mené une enquête auprès de plus de 5 000 travailleurs à travers le monde pour comprendre dans quelle mesure le télétravail avait modifié leur façon de travailler. Parmi ces personnes, 53 % ne disposaient pas chez elles d’un bureau, d’un PC/ordinateur portable dédié ou d’une connexion internet fiable, et 43 % ont reconnu se connecter depuis leur table de cuisine, leur canapé et même leur lit.

Quel que soit l’endroit depuis lequel vous travaillez, essayez de limiter les distractions extérieures afin de mieux vous concentrer sur les tâches à accomplir. Pour y parvenir, commencez par de petites améliorations simples. Le bruit a tendance à vous distraire ? Optez pour des écouteurs ou un casque réducteur de bruit. Votre chaise de bureau vous fait souffrir ? Investissez dans un siège de bureau avec coussin lombaire. Créez un environnement de travail idéal et trouvez la bonne recette pour limiter les distractions récurrentes. Votre attention sera optimale, vous gagnerez en concentration et trouverez votre rythme de croisière.

« Les distractions peuvent se payer cher. Nous avons donc fait en sorte de les éliminer autant que possible. Avec Asana, les employés peuvent appliquer un processus et se mettre au travail sans difficulté, car chacun sait ce que l’on attend de lui. Pas besoin de mise au point. »
Russell Benaroya, cofondateur et associé, Stride.services

2. Établir des stratégies de gestion du temps

Qui n’a jamais reporté son travail à plus tard ? La procrastination n’est pas toujours une mauvaise chose : repousser certaines tâches peut parfois améliorer votre bien-être et vous permettre de prendre de meilleures décisions. Toutefois, lorsqu’il s’agit de gagner en productivité et d’accomplir un travail à haute valeur ajoutée, mieux vaut chasser toute forme de procrastination. C’est un moyen sûr de ne pas tomber dans le piège de l’improductivité et passer votre journée sur les réseaux sociaux.

Vous souhaitez être plus productif ? Les techniques de gestion du temps visent à réfléchir au travail à venir pour hiérarchiser vos tâches sans en repousser la moitié à plus tard. Le simple fait de planifier votre manière d’aborder le travail peut vous faire gagner en concentration. Il existe plusieurs techniques de gestion du temps conçues pour favoriser la productivité. Nous vous en présentons quelques-unes :

  • La technique Pomodoro : pour tester la technique Pomodoro, réglez un minuteur pour une durée de 25 minutes et mettez-vous au travail. Ces 25 minutes écoulées, faites une pause de 5 minutes. Il est conseillé de bouger : rendez-vous à la cuisine pour grignoter, par exemple. Rien ne vous empêche d’aller faire un tour sur les réseaux sociaux si vous ne pouvez pas résister. Répétez cette démarche quatre fois : 25 minutes de travail, puis 5 minutes de pause. Après la quatrième séquence de travail, accordez-vous une pause un peu plus longue (20 à 30 minutes). Par ailleurs, vous vous demandez certainement d’où vient le terme « Pomodoro »… Cette technique est originaire d’Italie, où les minuteries de cuisine avaient traditionnellement la forme d’une tomate. « Pomodoro » signifie justement « tomate » en italien.

  • Le principe de Pareto : le principe de Pareto, également appelé « loi de Pareto » ou « loi des 80-20 » est simple : 20 % des causes créent 80 % des résultats. Appliqué à la gestion du temps, le principe de Pareto revient à consacrer 20 % de votre temps pour accomplir 80 % de vos tâches. Effectuez en premier lieu les tâches rapides pour vous sentir plus productif et vous concentrer pleinement sur vos tâches les plus utiles (les 20 % du travail qui accaparent 80 % de votre temps).

  • La méthode « Getting things done (GTD) » : la méthode GTD (en français, « Faire avancer les choses ») est une stratégie proposée par David Allen au début des années 2000. Cette méthodologie de gestion du temps vous invite à noter tout le travail à accomplir et à le diviser en tâches simples si nécessaire. Plus besoin d’essayer de se souvenir de tout et de tenter vainement de prioriser telle ou telle tâche. La méthode GTD vous invite à regrouper tout votre travail en un seul et même endroit, puis de prendre les mesures nécessaires. Pour ce faire, assurez-vous de disposer d’un système permettant d’établir une liste de tâches à accomplir, comme un outil de gestion des tâches.

  • La méthode « Avaler le crapaud » : avaler le crapaud est une stratégie de gestion du temps fondée sur une citation de Mark Twain : « Si vous devez avaler un crapaud, mieux vaut le faire le matin à la première heure ». Appliquée à la gestion du temps, cette méthode signifie qu’il faut s’occuper des tâches les plus complexes en priorité et sans délai. Vous serez alors prêt à vous attaquer aux petites tâches moins urgentes, l’esprit tranquille. Quoi de mieux qu’une petite friandise pour faire passer le goût d’un aliment qui vous répugne (l’image du crapaud) ? Après une telle épreuve gustative, tout semble meilleur.

3. Réduire les tâches répétitives

  • Le problème : le « work about work » nuit à la productivité de votre équipe.

  • La solution : utilisez un outil de productivité pour partager une source unique de référence avec votre équipe et éliminer les obstacles qui menacent vos activités à haute valeur ajoutée.

Les tâches répétitives sont les principales responsables du temps perdu par les employés sur le « work about work ». Au bureau, il s’agit souvent de petites tâches de moindre importance qui prennent néanmoins beaucoup de temps, de tâches effectuées en double alors qu’elles auraient pu être regroupées ou de courses aux informations ou aux approbations interminables. Sans une vision claire de qui fait quoi et pour quand, nous perdons énormément de temps à accomplir des activités improductives.

Pour éviter de perdre du temps, adoptez une source unique de référence afin de centraliser tout le travail de votre équipe. Si chacun est en mesure de visualiser l’ensemble du travail à accomplir et de relier les différentes activités de l’équipe, vous rendez possible une collaboration plus productive et limitez le « work about work ». Mais comment créer une source unique de référence pour votre équipe ? Rien de plus facile : optez pour un outil de gestion du travail comme Asana.

Un outil de gestion du travail vous permet de centraliser et d’uniformiser vos processus d’équipe : la voie royale pour concrétiser vos plus belles idées et oublier les tâches répétitives. Finie la chasse aux approbations, vous pourrez désormais visualiser la progression de votre manager ou des autres parties prenantes au cours de leurs tâches de révision. De même, plus besoin d’envoyer un e-mail pour demander (une nouvelle fois !) quand votre collègue aura terminé sa tâche : vous pourrez suivre l’avancée de son travail directement depuis votre outil partagé. Réduire les petites tâches de moindre importance revient à se libérer du temps pour accomplir un travail productif et à forte valeur ajoutée.

« Avant d’adopter Asana, nous perdions beaucoup de temps à organiser notre travail (gestion des demandes, collecte des mises à jour de statut, suivi des petits détails…) plutôt que sur la stratégie ou les travaux de conception. Aujourd’hui, je gagne du temps et les cycles de révision sont réduits, car je dispose de toutes les informations nécessaires à portée de main et en un seul endroit. »

4. Miser sur les heures où votre productivité est à son maximum

  • Le problème : vous avez des réunions tout au long de la journée et ne disposez pas d’un temps de concentration profonde ininterrompu pour travailler.

  • La solution : groupez vos réunions et réservez-vous des périodes intenses de concentration. Effectuez vos activités principales au moment où vous êtes le plus productif.

« Êtes-vous plutôt du matin ou du soir ? » C’est une question à laquelle vous n’avez certainement pas échappé. Vous n’êtes donc pas sans savoir que la productivité varie en fonction du moment de la journée. Certains d’entre nous préfèrent se mettre au travail très tôt le matin, car c’est le moment où ces personnes arrivent le mieux à se concentrer. D’autres préfèrent se retrousser les manches après le déjeuner. Savoir à quel moment vous êtes le plus productif vous aidera à aborder et organiser votre journée de travail plus sereinement.

Lorsque vous avez identifié à quel moment votre productivité est à son maximum, efforcez-vous de créer les conditions propices à un travail efficace et réservez des « périodes de concentration » sur votre calendrier. Abandonnez les réunions éparpillées tout au long de la journée au profit d’un planning optimisé faisant la part belle à la concentration et la productivité. Vous pouvez annoter manuellement votre calendrier et y programmer une « période de concentration », mais aussi utiliser un outil de gestion de calendrier comme Clockwise pour automatiser cette étape. Dans les deux cas, essayez d’optimiser votre emploi du temps pour améliorer votre productivité.

Pourquoi ne pas également envisager de planifier une journée sans réunion au cours de la semaine ? L’équipe Asana a instauré le mercredi sans réunion pour se concentrer pleinement sur le « deep work » (ou travail de fond) pendant une journée entière. De manière plus générale, la méthode du « deep work » s’appuie sur des plages horaires réservées aux activités les plus intenses, pour mener à bien vos projets sans distractions. La question des réunions et distractions réglée, libre à vous de vous plonger dans des tâches plus productives.

5. Éviter de travailler sur plusieurs choses à la fois

  • Le problème : vous travaillez sur plein de petites tâches à la fois, mais toutes vous prennent un temps fou.

  • La solution : concentrez-vous sur une tâche à la fois pour trouver votre rythme de croisière.

Pour la petite histoire, le cerveau humain multitâche est un mythe. Lorsque vous essayez de faire deux choses à la fois, votre cerveau traite les informations pour l’ensemble des tâches à accomplir, mais plus lentement. Par conséquent, au lieu de mener à bien une activité comme il se doit, vous mettez en péril la réussite des deux tâches entreprises.

Pour éviter de vous disperser et gagner en productivité, focalisez-vous sur une seule activité à la fois. Assurez-vous de disposer d’un temps de travail suffisant pour vous plonger réellement dans le travail, afin d’atteindre un état maximal de concentration. Lorsque vous êtes complètement immergé dans votre travail, vous êtes dans un « état psychologique optimal », ce qui correspond au concept de « flow ». Cet état se traduit par une expérience de travail plus dynamique, active et agréable. Ce « flow » vous permet de travailler plus rapidement ; il a aussi tendance à éveiller davantage votre créativité et à renforcer votre motivation au travail.

Voici quelques conseils pour trouver le bon rythme sans se perdre à travers une multitude de tâches :

  • Ne vous laissez pas distraire. Retournez votre téléphone, ne consultez pas vos réseaux sociaux et désactivez les notifications sur votre ordinateur.

  • Avant de vous plonger dans le travail, prenez un en-cas, allez aux toilettes et servez-vous un verre d’eau, afin d’éviter toute sensation d’inconfort physique susceptible de vous distraire.

  • Écoutez de la musique relaxante si cela vous aide à vous concentrer. Choisissez de préférence une musique sans paroles ou essayez d’écouter de la musique dans une langue que vous ne parlez pas.

  • Essayez de pimenter votre séance de travail lorsque vous commencez à vous ennuyer. Si vous planchez sur une tâche banale ou de routine, essayez de la rendre amusante : organisez une compétition en interne ou cherchez des éléments récurrents dans votre travail pour chasser l’ennui.

« Pendant longtemps, le seul prérequis au sein de notre équipe créative était d’effectuer le travail dès qu’une nouvelle demande se présentait. Mais sans un processus clair, impossible de fournir un vrai travail efficace et de qualité. »

6. Donner la priorité aux tâches clés

  • Le problème : vous avez tout un tas de tâches à accomplir, sans savoir vraiment par où commencer.

  • La solution : associez vos activités quotidiennes aux objectifs d’équipe ou d’entreprise. Vous identifiez ainsi clairement les tâches prioritaires et savez où se situe votre travail par rapport aux objectifs de l’entreprise.

Avoir une parfaite connaissance de la façon dont vos activités quotidiennes soutiennent les objectifs de l’entreprise ou de l’équipe n’est pas juste un petit plus. C’est un prérequis essentiel à un travail d’équipe efficace. Cette transparence vous permet de mieux hiérarchiser vos tâches et de vous assurer que vous traitez en priorité les tâches clés. En outre, les employés qui visualisent clairement en quoi leur travail individuel contribue aux objectifs de leur équipe sont deux fois plus motivés que leurs collègues.

À l’inverse, si vous ne disposez pas d’un moyen clair et simple de relier vos tâches quotidiennes aux objectifs de votre équipe et de votre entreprise, il vous sera impossible de déterminer quelles activités traiter en priorité. La meilleure façon de hiérarchiser ses tâches est d’utiliser un logiciel de gestion du travail, comme Asana. Gérez les objectifs et les projets de votre équipe à l’endroit même où vous coordonnez le travail au quotidien. Vous donnerez ainsi à votre équipe les moyens d’établir au mieux ses priorités, d’avancer ensemble dans la même direction et d’être performante. D’ailleurs, selon le rapport Asana sur les objectifs, 84 % des employés qui utilisent un outil collaboratif de gestion du travail affirment visualiser clairement le lien entre leurs propres tâches et les objectifs de leur entreprise, contre 43 % parmi ceux qui n’utilisent aucun outil de ce type.

7. Limiter les notifications

  • Le problème : vous êtes distrait par d’incessantes notifications (e-mails, messagerie ou outils de gestion de projet).

  • La solution : mettez les notifications en sourdine et utilisez le mode « Ne pas déranger ».

Pour rester concentré sur la tâche qui vous occupe et donner le meilleur de vous-même, éliminez les distractions. Or, les notifications constituent la principale source de distraction, qu’il s’agisse de notifications utiles (e-mails ou messages Slack) ou de notifications sans rapport avec votre travail (messages sur les réseaux sociaux ou SMS).

Être productif ne signifie pas se couper complètement du monde, mais plutôt utiliser des outils qui proposent des fonctionnalités comme la « mise en veille/sourdine » ou le mode « Ne pas déranger ». Vous pourrez vous concentrer et vous plonger dans votre travail sans craindre d’être distrait par une notification inopinée.

Le mode « Ne pas déranger » présente un autre avantage : les membres de votre équipe savent que vous êtes occupé. La plupart des outils dotés du mode « Ne pas déranger » avertissent les membres de l’équipe qui tentent de vous contacter que vous ne recevez aucune notification pour le moment. Vos collègues savent ainsi quand ils peuvent espérer une réponse de votre part : vous êtes actuellement indisponible mais vous leur répondrez lorsque vous aurez terminé votre travail. C’est un excellent moyen d’acquérir de bonnes habitudes de travail (et de vie).

« Nous encourageons les membres de notre équipe à travailler aux heures qui leur conviennent le mieux, à condition qu’ils nous préviennent clairement à l’avance. Quand vous avez terminé votre journée, décrochez pour de bon. Coupez les notifications. Si une personne souhaite rendre son travail tard le soir après avoir mis ses enfants au lit, cela ne doit pas créer un sentiment d’urgence pour ses collègues. »

Patti Chan, vice-présidente des produits numériques, Imperfect Foods

8. Intégrer vos outils de travail préférés

  • Le problème : vous perdez trop de temps à passer d’un outil de travail à l’autre (e-mails, tchats, feuilles de calcul, etc.).

  • La solution : adoptez une source unique de référence pour gérer le travail de votre équipe et intégrez tous vos outils quotidiens pour limiter les changements d’environnement.

Saviez-vous qu’un employé utilise en moyenne une dizaine d’applications par jour ? Les informations utiles sont dispersées, difficiles à trouver et ce yo-yo entre différents outils vous fait perdre un temps fou, sans parler de l’inévitable baisse de productivité occasionnée. Imaginez une équipe dont les documents de travail sont regroupés au sein d’un premier outil, qui gère le travail à accomplir dans un deuxième et communique à propos des projets en cours dans un troisième. Accéder aux informations pertinentes pour accomplir vos tâches devient de suite un vrai casse-tête et nuit à la productivité de l’équipe.

Pour éviter de perdre du temps, adoptez une source unique de référence : intégrez vos outils professionnels, décloisonnez les informations et gagnez en productivité. C’est justement tous les avantages proposés par un outil de gestion du travail, lequel aide votre équipe à coordonner et à gérer ses activités. Regroupez la gestion de vos tâches et de vos communications au même endroit pour bénéficier de toutes les informations nécessaires, directement sur les projets traités.

9. Automatiser les tâches manuelles

  • Le problème : vous consacrez trop de temps aux processus manuels comme le tri et l’attribution des tâches

  • La solution : adoptez un outil qui vous permette d’automatiser les tâches récurrentes.

Le travail manuel contribue lui aussi au « work about work ». Il prend de multiples visages : trier les demandes, partager les tâches avec les acteurs concernés pour une visibilité optimale ou simplement se tenir au courant de ce qu’il se passe. Si vous gérez une équipe ou un projet, ces tâches manuelles vous prennent sans doute un temps précieux qui pourrait être mis à profit pour accomplir un travail approfondi à haute valeur ajoutée.

Prenez les mesures nécessaires pour limiter les tâches manuelles : optez pour un outil capable d’automatiser les tâches rapides. Ainsi, vous n’aurez plus à vous demander si les tâches arrivent à bon port, ni à tout faire vous-même. Au lieu de passer cinq minutes à chercher telle information et dix autres à classer vos tâches ou à créer un nouveau formulaire, définissez des règles sur Asana. Elles se chargeront de tout cela pour vous. Pour chaque règle, sélectionnez une combinaison de déclencheurs (ex. : création d’une nouvelle tâche ou mise à jour du statut d’une tâche) et d’actions (ex. : ajout de participants à une tâche pour plus de visibilité ou modification d’une échéance). C’est un outil de productivité particulièrement facile à implémenter et qui produit des résultats incroyables.

« Avec les Règles, nous économisons désormais de 2 à 6 étapes pour chacune des 40 à 50 demandes clients reçues par sprint. Les tâches sont automatiquement ajoutées à d’autres projets et déplacées d’une étape à l’autre. »

Josh Mitchell, directeur des services professionnels,GoSpotCheck

10. Apprendre à dire non

  • Le problème : avouez-le, vous êtes débordé.

  • La solution : apprenez à refuser de nouveaux projets ou prenez l’habitude de clarifier vos priorités et disponibilités face à de nouvelles propositions.

S’agissant de productivité, vous conseiller de dire « non » à une nouvelle proposition peut sembler contre-intuitif. Après tout, les personnes les plus productives ne sont-elles pas celles qui peuvent tout faire ? Justement, non. Les personnes productives savent quelles sont leurs priorités et quelles tâches ou projets peuvent passer au second plan.

Lorsque vous refusez d’accomplir certaines tâches car vous manquez de temps, songez au côté positif : vous consacrez plus de temps aux tâches à forte valeur ajoutée qui soutiennent les projets ou objectifs clés de votre entreprise et qui sont cohérentes avec votre plan de projet. En fin de compte, il ne vous est pas demandé de « tout faire », mais plutôt de vous concentrer sur les activités les plus pertinentes pour votre équipe et vous-même.

Pour apprendre à dire non si nécessaire, prenez le temps de définir les attentes de l’équipe avec vos collègues. Vous pouvez aborder cette question sous plusieurs angles :

  • Établissez une stratégie de conduite du changement. La conduite du changement est la pratique qui consiste à identifier, documenter et autoriser les modifications apportées à vos tâches ou projets. Grâce à un processus de conduite du changement, les participants au projet peuvent envoyer une demande de modification (de la portée d’un projet par exemple ou proposer une mise à jour des livrables). Cette demande est alors étudiée par les participants au projet et vous-même. Si la demande est approuvée, vous pouvez vous mettre au travail. Toutefois, il est impératif d’avoir une idée claire du niveau de priorité et des effets escomptés de cette modification avant de commencer.

  • Créez un formulaire de réception des nouvelles demandes. Si vous recevez fréquemment des demandes de travail sur toutes sortes de canaux, normalisez et simplifiez la réception des demandes grâce aux Formulaires. Un formulaire de réception des nouvelles demandes vous permet de standardiser la réception des informations détaillées fournies par les commanditaires lorsqu’il envoient une demande : priorité relative, échéance souhaitée, entre autres.

  • Clarifiez vos priorités en amont et de manière régulière. Même si vous décidez de ne pas refuser une demande, assurez-vous que les membres de votre équipe et autres participants sont conscients de la priorité relative de l’activité qui vous occupe pour le moment. Ainsi, toutes les parties prenantes sont sur la même longueur d’onde.

  • Apprenez éventuellement à dire « Plus tard ». Si vous ne souhaitez pas dire « non » ou si cela est impossible, essayez de repousser l’échéance à plus tard. Gardez ces tâches au chaud dans votre liste pour vous y atteler en temps voulu, mais ne compromettez pas votre productivité en accordant la priorité à des activités pour lesquelles vous manquez de temps.

11. Préparer votre réussite

  • Le problème : vous passez un temps fou chaque matin à vous demander par où commencer.
  • La solution : avant de terminer votre journée, faites le tri parmi les tâches à venir pour savoir exactement par quoi commencer le lendemain matin.

Une nouvelle journée commence, vous êtes prêt à vous mettre au travail… Mais à peine arrivé, votre boîte de réception est pleine à craquer et vous vous sentez déjà débordé. Nous nous sommes tous retrouvés un jour dans une situation similaire. Dans un tel cas de figure, votre liste de tâches est bouleversée, elle qui était pourtant parfaitement structurée dans votre esprit la veille. Résultat ? Une nouvelle matinée passée à trier vos tâches et répondre à vos e-mails. Évoluer au sein d’un espace de travail complètement désorganisé ne mène à rien : c’est un frein à toute forme de travail approfondi et un motif de distraction constante qui anéantit votre productivité.

Pour éviter ce genre de « matinée-catastrophe », réunissez toutes les conditions d’une journée réussie la veille. Avant de terminer votre journée de travail, accordez-vous cinq minutes pour consulter les tâches que vous devez accomplir le lendemain : savoir ce qui vous attend est la meilleure façon de commencer une journée qui doit être productive.

12. Améliorer la transparence au sein de l’équipe

  • Le problème : votre équipe (vous y compris) consacre un temps fou à la recherche d’informations et à la course aux approbations.

  • La solution : adoptez une source unique de référence pour centraliser le travail, les vérifications et l’accès à des informations précises pour chaque projet.

Dernière astuce pour limiter le « work about work » et augmenter votre productivité : assurez un niveau de transparence irréprochable au sein de votre équipe et renforcez la visibilité de vos projets. Aujourd’hui, la majorité de nos activités sont cloisonnées, sans lien manifeste entre elles. Chaque fois que nous passons du temps à rechercher des informations, des tâches ou à poser des questions, nous ne sommes pas productifs. Par conséquent, vous devez ensuite rattraper le temps perdu et accomplir vos tâches clés à un autre moment. Trouver un moyen d’interagir plus efficacement avec vos collaborateurs semble indispensable afin d’améliorer la collaboration au sein de votre équipe. Vous pourrez également mieux gérer l’équilibre entre vies privée et professionnelle.

La meilleure façon d’y parvenir est d’adopter un outil de gestion du travail. La gestion du travail a pour but d’orchestrer les processus de l’organisation afin de donner aux équipes la clarté nécessaire pour atteindre leurs objectifs plus rapidement. Les outils de gestion du travail aident à coordonner le travail des employés à tous les niveaux de l’organisation pour s’assurer que chacun dispose des informations dont il a besoin pour accomplir le travail qui compte le plus, de la manière la plus productive qui soit.

Prêt à tester un outil de gestion du travail ? Essayez Asana, un outil conçu pour optimiser la visibilité et réduire le « work about work ». Réalisez vos plus grands projets et faites preuve d’une productivité sans faille.

« Asana nous a non seulement permis de nous rendre compte de la quantité de travail fournie, mais aussi de redonner les bonnes priorités et d’appliquer des stratégies plus adaptées aux différents types de tâches effectuées. »

Une productivité d’équipe optimale

Les équipes les plus productives sont celles pour lesquelles clarté et visibilité sont des maîtres mots. La productivité prend alors tout son sens : vous collaborez et communiquez pour donner le meilleur de vous-même dans le plus court laps de temps possible. Les équipes les plus productives sont celles qui parviennent à limiter au maximum le « work about work », à savoir les tâches improductives qui font de l’ombre à vos activités principales.

Si vous êtes prêt à augmenter votre productivité pour accomplir vos projets les plus ambitieux, lancez-vous : essayez Asana, un outil de gestion du travail conçu pour aider les équipes à travailler ensemble, sans effort.

Gérez vos projets sur Asana dès aujourd’hui.