Démontrer la faisabilité d’un projet avec une preuve de concept

Image du contributeur – Équipe AsanaTeam Asana5 janvier 20225 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Démontrer la faisabilité d’un projet avec une preuve de concept- Image bannière de l’article
Essayer Asana dès maintenant

Résumé

La preuve de concept (ou « proof of concept », en anglais) sert à démontrer la faisabilité d’un produit, d’une méthode ou d’une idée. En effet, pour que les parties prenantes et investisseurs donnent suite à votre projet en toute confiance, vous devez prouver le bien-fondé de votre idée. Dans cet article, nous vous enseignerons comment rédiger une preuve de concept et vous expliquerons en quoi celle-ci est essentielle au développement de vos produits.

Avant d’investir du temps, de l’argent et de l’énergie dans un projet, il est logique de vérifier que votre idée est viable. À l’achat d'une voiture, il est préalable de vérifier que le moteur fonctionne, n’est-ce pas ? En prenant le temps de tester vos idées et vos décisions avant de les mettre en œuvre, vous ferez des choix plus avisés, que vous aurez moins de chances de regretter.

La preuve de concept est l’étude de faisabilité à réaliser avant de vous engager dans un projet ou une idée, afin de démontrer sa viabilité à vos clients ou à l’équipe produit. Dans cet article, nous vous enseignerons comment rédiger une preuve de concept et vous expliquerons en quoi celle-ci est essentielle au développement de produits et projets.

Qu’est-ce qu’une preuve de concept ?

La preuve de concept sert à démontrer la faisabilité d’un produit, d’une méthode ou d’une idée. Elle vous permet de prouver la caractère applicable de votre idée en situation réelle, tout en rassurant les parties prenantes et les investisseurs. En confirmant la viabilité de votre projet dès le début de son cycle de vie, vous rassurez tout le monde et veillez au bon déroulement des étapes ultérieures.

Qu’est-ce qu’une preuve de concept ?

Si les preuves de concept sont utilisées dans plusieurs secteurs pendant le processus de développement, c’est qu’elles permettent d’atténuer les risques de projet et de fournir aux décideurs de précieuses informations au sujet des avantages de l’idée proposée. Néanmoins, une preuve de concept n’est pas systématiquement nécessaire, car tous les projets ne s’appuient pas sur des idées inédites.

Essayer la gestion de projet sur Asana

Quand utiliser une preuve de concept ?

Cette preuve de concept vous est particulièrement utile lorsque vous développez un produit, une méthode ou une théorie inédits dans votre secteur, notamment dans les cas suivants :

  • Conception d’une nouvelle idée de projet : vous développez un produit ou une méthode sans précédent ? Ici, votre preuve de concept fera office de projet pilote. En effet, sans point de référence antérieur auquel vous comparer, vous devrez tester votre idée et veiller à ce qu’elle soit pertinente en situation réelle.

  • Ajout d’une nouvelle fonctionnalité à un projet : un projet existant se verra transformé par l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité. Si cette dernière vient de vous, appuyez-vous sur une preuve de concept pour vérifier qu’elle ne risque pas de nuire à votre projet.

Vous n’intégrez pas de nouvelle idée ou fonctionnalité à votre projet ? Dans ce cas, il n’est pas indispensable de produire une preuve de concept. Menez une étude de marché pour déterminer s’il y a un précédent pour votre projet ; si tel est le cas, ne cherchez pas à réaliser une preuve de concept et appuyez-vous plutôt sur les données antérieures.

[À lire] L’étude de faisabilité en gestion de projet : mode d’emploi

Votre preuve de concept en cinq étapes

La preuve de concept fait office de projet pilote. Au fur et à mesure de l’avancement de celui-ci, consignez les mesures prises et les découvertes effectuées. Regroupez toutes vos recherches au sein d’un seul et même document pour augmenter vos chances d’obtenir un financement ou de recevoir l’approbation des principales parties prenantes.

Bien rédiger sa preuve de concept

Suivez ces cinq étapes pour produire votre preuve de concept :

1. Définissez votre idée commerciale

Dans le cadre du processus de développement, vous devrez bien sûr définir votre idée commerciale. Cependant, il ne suffit pas d’y croire pour la voir se concrétiser. Au cours de cette étape, vous devrez :

  • Mener des recherches pour identifier les difficultés rencontrées par votre public cible et montrer comment votre idée permettra d’y remédier.

  • Expliquer comment vous mettrez en œuvre votre idée.

  • Présenter les objectifs à long terme de votre projet.

En définissant clairement votre idée en début de preuve de concept, vous permettrez aux parties prenantes et aux investisseurs d’appréhender plus facilement le reste de votre présentation.

2. Définissez vos objectifs de performance

Vous avez défini votre idée et la façon dont vous souhaitez la mettre en œuvre ? Il est temps de déterminer comment vous comptez suivre et évaluer votre réussite. Utilisez des indicateurs de réussite pertinents pour démontrer la faisabilité de votre projet sur votre marché cible.

Par exemple, si vous travaillez au développement d’un logiciel, utilisez des indicateurs tels que le retour sur investissement et la probabilité de risque pour tester la faisabilité de votre idée. Définissez des valeurs de référence en matière de ROI ou de niveau de sécurité à atteindre pour un projet viable.

[À lire] Des objectifs SMART mieux formulés : conseils et exemples

3. Mettez en œuvre votre projet de preuve de concept

Une fois vos indicateurs clés de performance définis, le moment est venu de mettre en œuvre votre projet test. Cette partie de la preuve de concept s’apparente à un prototypage, puisque vous créerez un modèle fonctionnel du produit ou livrable.

Communiquez ce modèle à des groupes échantillons issus de votre public cible pour déterminer si le produit résout leurs difficultés. Il ne sera pas nécessaire de le peaufiner autant qu’un produit final, puisqu’il ne sera vu ni par les parties prenantes ni par les investisseurs.

4. Analysez les indicateurs

Au moment de tester votre modèle, recueillez les commentaires de votre groupe échantillon : réactions, comparaisons, avis détaillé sur le prix ou les caractéristiques du produit… Tous les commentaires sont bons à prendre. Consignez ces informations et comparez les données clés à vos indicateurs de réussite.

Ces données vous aideront à vous faire une idée de ce que pensent les utilisateurs. Par ailleurs, la communication non-verbale et verbale vous fournit de précieuses informations, que les chiffres à eux seuls ne peuvent pas dévoiler. Recueillez les commentaires de votre groupe échantillon sur votre idée de projet pour identifier les difficultés qu’ils rencontrent. Le langage corporel et le ton des membres de votre groupe échantillon peuvent aussi vous donner des indices sur leur ressenti.

Ajoutez les commentaires des utilisateurs à un logiciel de gestion de projet partagé, afin que votre équipe puisse y accéder tout au long du cycle de vie du projet.

Modèle gratuit de commentaires clients

5. Présentez vos résultats

Vous avez maintenant prouvé que votre idée est viable, mais il vous reste à convaincre les parties prenantes d’investir. Pour ce faire, la meilleure solution consiste à concevoir votre preuve de concept en vous focalisant sur les difficultés que permet de régler le projet en question, ainsi que sur ses avantages pour votre public cible. Lors de la présentation de votre preuve de concept, insistez davantage sur les besoins auxquels répond votre produit plutôt que sur ses fonctionnalités et livrables.

Votre preuve de concept doit expliquer la valeur à long terme de votre idée. Lors de la présentation du projet, décrivez le problème à résoudre et les difficultés auxquelles votre idée viendra remédier. Les livrables seront les outils grâce auxquels vous parviendrez à résoudre ces difficultés et vous aideront à atteindre vos objectifs globaux.

[À lire] Le processus de gestion des risques de projet en 6 étapes claires

Preuve de concept, prototype ou produit minimum viable (PMV) ?

Les termes « preuve de concept », « prototype » et « produit minimum viable » (PMV) sont parfois utilisés comme synonymes. Bien que tous les trois liés à la création de produits, ils présentent chacun des différences notables.

Différences entre preuve de concept, prototype et produit minimum viable

Voici les différences entre ces trois notions :

  • Preuve de concept : une démonstration de faisabilité dont la création peut s’étendre sur une durée de quelques jours à plusieurs semaines, en fonction de la complexité de votre idée de projet. Vous présenterez votre preuve de concept aux développeurs ou aux chercheurs pour les convaincre du bien-fondé de votre idée. Elle vous sera utile si vous testez une idée inédite.

  • Prototype : un moyen d’expliquer comment élaborer votre produit et donner un aperçu de sa version finale. En tant que première ébauche, la création de votre prototype peut prendre des semaines. Une fois terminé, vous le présenterez aux développeurs, aux parties prenantes ou à un échantillon d’utilisateurs finaux. Vous pouvez par exemple utiliser un prototype pour décrocher le financement de votre projet.

  • Produit minimum viable : la version la plus travaillée de votre projet. Après avoir communiqué votre prototype ou preuve de concept à un groupe restreint de personnes, vous créerez un produit minimum viable et procéderez à des modifications en vous basant sur leurs commentaires. Conçu spécialement pour vos utilisateurs finaux, la création de votre PMV peut prendre des mois. Il a pour objectif de vous conférer un avantage compétitif sur le marché.

La preuve de concept teste votre produit ou votre idée à un niveau élémentaire, tandis que le prototype vous permet de donner vie à votre idée et de la partager avec d’autres personnes. Le PMV, quant à lui, est un prototype peaufiné avant la distribution de votre produit ou idée à grande échelle.

Modèle gratuit de recherche utilisateur

Mettez votre idée de projet à l’épreuve avec une preuve de concept

Vous avez une brillante idée, un projet révolutionnaire… Mais comment savoir si cette idée est viable ? La première étape pour vérifier la faisabilité de votre projet consiste à réaliser une preuve de concept : l’occasion de donner aux parties prenantes et aux investisseurs un aperçu de votre projet, et un premier pas vers la concrétisation de votre idée.

Pour créer une preuve de concept qui véhicule clairement votre idée et qui convainc les autres que votre projet mérite d’être étudié, il vous faudra établir un plan de gestion de projet imparable. Utilisez un logiciel de gestion de projet pour établir un processus d’équipe dès les premières étapes de développement de votre projet, éviter les tâches répétitives et ainsi gagner en efficacité.

Essayer la gestion de projet sur Asana

Ressources associées

Article

L’analyse des écarts ou comment atteindre ses objectifs métier