Conseils de communication non verbale : comment apprendre à coder et décoder les signaux non verbaux ?

Portrait du contributeur – Julia MartinsJulia Martins17 septembre 20218 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Conseils de communication non verbale : comment apprendre à coder et décoder les signaux non verbaux ? - Image bannière de l’article

Résumé

Comment définir la communication non verbale ? Il s’agit de l’ensemble des éléments de communication qui ne s’expriment pas par la parole. Ces éléments peuvent se traduire par votre langage corporel, vos expressions faciales, ou encore vos intonations. Il existe neuf formes de communication non verbale, et les comprendre vous aidera à coder et décoder plus efficacement les signaux non verbaux. Dans cet article, nous allons examiner les neuf signes de communication non verbale et vous donner 10 conseils pour améliorer vos compétences en la matière dans le cadre professionnel.

La communication non verbale est souvent associée au langage corporel. En effet, ce dernier constitue une partie essentielle de la communication non verbale ; c’est sans aucun doute l’élément le plus visible et le plus simple à apprendre à maîtriser. 

Cependant, le langage corporel n’est que l’une des diverses formes de communication non verbale. Il en existe en réalité neuf, que vous mobilisez quotidiennement. Par conséquent, se concentrer uniquement sur les mouvements du corps limite votre compréhension des messages non verbaux. Dans cet article, nous allons tenter de décrypter les neuf formes de communication non verbale, puis examiner comment vous pouvez améliorer vos compétences en la matière dans le cadre professionnel.

Premier élément : l’influence de la culture sur la communication non verbale

Avant d’aborder les neuf formes de communication non verbale et la manière dont vous pouvez améliorer vos compétences dans ce domaine, il convient de noter que le sens de ces signaux diffère d’une culture à l’autre. Ainsi, si certains gestes peuvent sembler anodins, voire sont attendus dans une culture donnée, ils peuvent être perçus comme impolis ou offensants dans une autre. 

Dans notre économie mondialisée, nous avons la chance de travailler avec de plus en plus de collègues internationaux. Mais même ceux qui ont grandi dans une autre région de leur pays d’origine ou qui sont issus d’une autre culture peuvent avoir recours à différentes formes de communication non verbale. 

À titre d’exemple, dans les cultures occidentales, il est de bon ton de se serrer la main lorsque l’on rencontre de nouveaux partenaires commerciaux. Pourtant, ce n’est pas le cas dans toutes les cultures. Le même geste peut ainsi avoir une signification différente selon la culture à laquelle l’individu appartient. Par conséquent, avant de prendre une initiative, familiarisez-vous avec les gestes acceptables et appropriés, et ceux qui ne le sont pas. Prêtez tout particulièrement attention aux signaux non verbaux propres à chaque culture que vous devez assimiler ou éviter lorsque vous vous entretenez avec vos collègues. 

Améliorer vos compétences en communication non verbale fera de vous un meilleur communicant et constituera un réel atout dans votre équipe. Pour ce faire, vous devez impérativement comprendre l’impact culturel des différentes formes de communication non verbale. À mesure que vous développerez vos compétences en communication non verbale, pensez à consacrer autant de temps à renforcer votre intelligence culturelle

Les 9 formes de communication non verbale

La communication non verbale vous aide à communiquer et échanger efficacement avec les autres. Dès lors que vous comprenez les différents signaux non verbaux, vous êtes en mesure d’adapter votre message et ainsi d’éviter les erreurs de communication. 

Comprendre les signaux non verbaux envoyés par les membres de votre équipe peut notamment vous aider à repérer si un collaborateur est mal à l’aise. De manière générale, l’amélioration de vos compétences en communication non verbale augmente votre niveau de confiance, vous permet de prendre davantage conscience de votre corps, et enfin, de transmettre plus efficacement votre message.

Il est maintenant temps de vous dévoiler quelles sont les neuf formes de communication non verbale :

  1. Le langage corporel : cette forme de communication non verbale concerne votre posture corporelle : êtes-vous avachi ou assis au garde-à-vous ? Le fait de s’agiter, de croiser les bras ou les jambes, ou encore de se ronger les ongles sont autant de signes de communication non verbale.

  2. Les gestes (la kinésique) : les gestes et le langage corporel sont deux formes de communication légèrement différentes ; les gestes sont généralement plus intentionnels, mais ils sont également beaucoup plus codés culturellement. Il s’agit notamment de gestes de la main, comme un pouce levé ou le signe OK, ainsi que de gestes communs comme le fait de hausser les épaules.

  3. Les expressions faciales : comme les gestes, de nombreuses expressions faciales sont intentionnelles, comme le fait de sourire, de hocher la tête, de la secouer, ou encore de froncer les sourcils. Cependant, le stress ou l’inquiétude nous pousse également à réagir de manière inconsciente. C’est ce qu’il se produit lorsque nous écarquillons les yeux pour exprimer notre surprise ou que nous sursautons après avoir entendu un bruit sourd.

  4. Le contact visuel : le contact visuel constitue une part non négligeable de la communication non verbale. Cela dit, le contact visuel n’a pas la même signification d’une culture à une autre. Si dans certaines cultures, l’absence de contact visuel signale un manque d’intérêt, dans d’autres, maintenir un contact visuel trop direct peut mettre son interlocuteur mal à l’aise. 

  5. L’intonation (la paralinguistique) : le paralangage englobe la voix, son intonation, son volume, son débit et son rythme d’élocution. Ainsi, peut-être avez-vous remarqué que, comme la plupart d’entre nous, vous parlez plus vite lorsque vous êtes stressé. A contrario, vous aurez inconsciemment tendance à chuchoter si vous racontez un secret.  

  6. L’espace personnel (la proxémie) : la communication non verbale ne se concentre pas uniquement sur les mouvements de votre corps, elle désigne également la manière dont vous interagissez avec l’espace qui vous entoure. Par exemple, la distance physique qui vous sépare d’une autre personne peut donner des indices sur votre relation. Ce signe non verbal est également très pertinent d’un point de vue culturel ; essayez donc de reproduire les gestes de vos collègues pour éviter de mettre quelqu’un mal à l’aise. 

  7. Le toucher : vous ne saviez peut-être pas que le toucher est une forme de communication, mais c’est pourtant le cas ! Par exemple, de nombreux hommes d’affaires affirment que la poignée de main d’une personne en dit long sur celle-ci. Dans le même ordre d’idées, si faire un « check » à votre meilleur ami semble tout à fait normal, ce geste serait perçu comme déplacé avec le PDG de votre entreprise. 

  8. L’apparence : les vêtements en disent beaucoup sur notre personnalité. Chacun a son propre style, alors si l’un de vos collègues commence à porter des vêtements qu’il ne porte pas habituellement, cela peut indiquer un changement dans sa vie. 

  9. Objets : comme pour les vêtements, les objets donnent des informations sur la personnalité d’un individu, sans qu’il ait besoin de parler. En effet, si l’un de vos collègues emporte son agenda partout avec lui, vous penserez certainement que cette personne est organisée, simplement sur la base de cet objet. En ligne, on peut déduire de nombreuses informations lors d’une discussion par visioconférence. Quels objets votre interlocuteur a-t-il intentionnellement disposés derrière lui pour que tout le monde puisse les voir ?

10 conseils pour améliorer la communication non verbale sur le lieu de travail

Il existe deux éléments de communication non verbale qui ont des conséquences en milieu professionnel : l’encodage et le décodage. L’encodage désigne la manière dont vous manifestez des signes non verbaux. Il peut s’agir de signaux intentionnels ou inconscients, comme des expressions émotionnelles que vous préféreriez masquer ou une posture corporelle à laquelle vous ne pensez pas. Le décodage, quant à lui, est le processus d’interprétation des messages non verbaux transmis par une autre personne. Il vous permet de devenir un meilleur communicant et de repérer les signaux non verbaux que vos collègues manifestent. 

Rappelez-vous également que la communication non verbale sur le lieu de travail (en particulier le décodage des différents messages) varie d’une culture à l’autre. Ces 10 conseils vous aident à établir un cadre pour coder et décoder les comportements, mais gardez en tête que chaque situation est unique au sein d’une équipe. 

Apprenez à encoder votre propre comportement non verbal

Souvent, apprendre à encoder vos propres signaux non verbaux semble être une tâche insurmontable, mais en réalité, vous le faites en permanence. S’il est vrai que certains de nos comportements non verbaux encodés ne sont pas intentionnels, de nombreux gestes et mouvements sont encodés de manière délibérée. Ainsi, hocher la tête, lever les yeux au ciel, tapoter du pied sont autant de signaux qui témoignent de votre impatience. 

Pour vous entraîner à encoder vos comportements non verbaux de manière plus intentionnelle, mettez en application ces cinq conseils :  

  1. Analysez votre propre style de communication. Il existe quatre styles de communication qui décrivent comment différentes personnes communiquent. Chez Asana, nous sommes convaincus qu’il faut apprendre à utiliser le style de communication assertif afin de ne pas donner l’impression d’être passif ou agressif, même inconsciemment. 

  2. Entraînez-vous à vivre l’instant présent. L’augmentation de l’attention fait partie intégrante de l’encodage de vos signaux non verbaux. Lorsque vous êtes plus conscient de vous-même et de votre environnement, vous maîtrisez mieux les signaux que vous envoyez, que vous les verbalisiez ou non. 

  3. Luttez contre le stress. Nous encodons souvent involontairement des signaux non verbaux en raison du stress émotionnel. Lorsque vous êtes fatigué, surmené ou éreinté, vous avez moins d’énergie mentale pour analyser votre mode de communication. En réalité, vous expérimentez ce que le physiologiste américain Walter Bradford Cannon appelle une « réponse combat-fuite », ce qui réduit votre capacité à communiquer de manière intentionnelle. 

  4. Analysez les éléments sous-jacents. Vous pouvez encoder des signaux non verbaux sans vous en rendre compte en raison de ressentis sous-jacents ou inconscients. Par exemple, les personnes qui ressentent le syndrome de l’imposteur ont tendance à s’éloigner de leurs collègues sans même s’en rendre compte. Avant de travailler sur votre comportement, vous devez donc d’abord en comprendre la cause profonde. 

  5. Si possible, privilégiez les interactions en personne. Le principal inconvénient de la communication asynchrone : elle ne vous permet pas d’encoder les signaux non verbaux. Ce mode de communication a pour conséquence d’augmenter le risque d’erreurs de communication ou de malentendus. Dans la mesure du possible, privilégiez donc les interactions en personne, surtout si vous souhaitez faire part de critiques constructives ou si vous abordez un sujet épineux. 

[À lire] Sentiment de surmenage : des stratégies pour aider les équipes à retrouver leur équilibre

Apprenez à décoder les signaux non verbaux

Le deuxième aspect de la communication non verbale consiste à apprendre à décoder les signaux non verbaux. Décoder avec précision les signaux non verbaux des membres de votre équipe peut vous aider à éviter les erreurs de communication et contribue à améliorer vos relations professionnelles

Pour améliorer votre capacité à décoder les signaux non verbaux, effectuez ce qui suit : 

  1. Faites travailler votre intelligence émotionnelle. La première étape pour apprendre à décoder des messages, qu’ils soient verbaux ou non verbaux, est de développer vos compétences en matière d’intelligence émotionnelle. L’intelligence émotionnelle est la capacité à identifier, maîtriser et comprendre ses propres émotions et celles d’autrui. 

  2. Développez votre capacité d’écoute active. L’écoute active désigne la pratique qui consiste à écouter pour comprendre ce que dit une personne, sans anticiper sa réponse. Lorsque vous pratiquez l’écoute active, vous êtes plus investi et plus conscient de l’instant présent, et donc plus à même de repérer les petits indices non verbaux.  

  3. Tentez d’identifier des incohérences entre les véritables émotions ressenties par l’interlocuteur et ce qu’il exprime oralement. L’un des aspects majeurs de la communication non verbale est la capacité à déceler les signaux que l’autre personne ne dit pas. Par exemple, si un membre de votre équipe affirme qu’il a hâte de commencer un projet, mais qu’il détourne le regard et croise les bras, il n’est peut-être pas aussi heureux qu’il le prétend. Repérer ces signaux vous aide à en savoir plus : vous pouvez par exemple en déduire que ce projet est pour lui source d’inquiétude et réfléchir à comment vous pourriez l’aider.

  4. Renforcez votre intelligence culturelle. Le développement de votre intelligence culturelle vous permet d’être plus conscient des différents signaux envoyés par les membres de votre équipe. En tant que manager, cet élément est particulièrement important, car vous devez éviter de décoder et de mal interpréter les signaux non verbaux envoyés par une autre personne. 

  5. En cas de doute, demandez. Le plus grand risque du décodage est d’émettre de fausses suppositions. Le Conscious Leadership Group appelle cela les faits et les témoignages : les faits sont les vérités objectives que tout le monde peut détecter, tandis que les témoignages sont les suppositions que vous faites sur la base de ces faits. Nous nous racontons tous des histoires, mais parvenir à savoir si celles-ci sont vraies ou non permet d’éviter les malentendus. 

[À lire] Résolution des conflits : une stratégie imparable, pourtant méconnue

Une meilleure communication non verbale = une meilleure communication sur le lieu de travail

La communication non verbale est une compétence que vous pouvez mobiliser dans votre vie personnelle comme professionnelle. Une fois que vous aurez développé cette compétence, vous remarquerez que vous êtes de plus en plus conscient non seulement des signaux non verbaux exprimés par les autres, mais aussi des vôtres. Être conscient des signaux non verbaux que vous transmettez peut vous aider à communiquer plus efficacement dans le cadre professionnel. Pour en savoir plus, lisez notre article sur la façon dont une communication efficace sur le lieu de travail favorise la collaboration et stimule le leadership.

Ressources associées

Article

Group vs. team: What’s the difference?