Le processus de prise de décision en 7 étapes clés

Portrait du contributeur – Sarah LaoyanSarah Laoyan25 juin 20224 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Le processus de prise de décision en 7 étapes clés - Image bannière de l’article
Modèles

Résumé

Le processus de prise de décision est une méthode qui consiste à rassembler des informations et à évaluer les alternatives, avant de faire un choix définitif ; le tout, dans le but de prendre la meilleure décision possible. Dans cet article, nous vous présentons en détail ce processus, pour vous aider à prendre de bonnes décisions. Nous passerons également en revue les différentes méthodologies de prise de décision.

Chaque jour, nous prenons des décisions : prendre le bus ou la voiture pour aller travailler ? Glace au chocolat ou à la vanille ? Lait entier ou écrémé ?

Aussi simples puissent être ces choix, tout un processus intervient dans la prise de nos petites décisions quotidiennes. Mais comment réussissons-nous à prendre des décisions plus difficiles ?

Au travail, vos décisions seront plus complexes que le simple type de lait à verser dans votre café du matin. C’est la raison pour laquelle comprendre les ressorts des processus de prise de décision est essentiel.

En quoi consiste le processus de prise de décision ?

Le processus de prise de décision est une méthode qui consiste à rassembler des informations, évaluer les alternatives, puis à faire un choix définitif.

Le processus en sept étapes que nous allons vous présenter est destiné à des décisions délicates, lesquelles impliquent plusieurs parties prenantes. Toutefois, il est possible de l’employer pour des choix plus simples, comme déterminer la variété de céréales qui finira dans votre bol au petit-déjeuner.

Les 7 étapes du processus de prise de décision

Étape 1 : identifier la décision à prendre

Pour vous aider, posez-vous ces quelques questions :

  • Quelle est la problématique à résoudre ?

  • Quel est l’objectif que vous comptez atteindre grâce à cette décision ?

  • Comment mesurerons-nous notre réussite ?

Ces questions se retrouvent toutes dans les techniques courantes de définition des objectifs et vous aideront à envisager les solutions possibles. Définir clairement votre problématique vous permet de disposer d’un plus grand nombre d’informations et de prendre ainsi la meilleure décision afin de la résoudre.

[À lire] 22 types d’objectifs commerciaux pour évaluer la réussite de votre entreprise

Étape 2 : recueillir des informations utiles

La collecte d’informations en lien avec la décision est une étape clé pour parvenir à prendre une décision réfléchie. Votre équipe dispose-t-elle de données historiques relatives au problème soulevé ? Certains se sont-ils déjà attaqués à cette problématique ?

N’oubliez pas non plus de rechercher des informations auprès de sources externes, sans vous cantonner uniquement à votre équipe et/ou entreprise. Une prise de décision efficace suppose de rassembler des informations provenant de sources diverses et variées. Appuyez-vous sur des ressources externes : réalisez une étude de marché, travaillez avec un consultant ou échangez avec des collaborateurs d’une autre entreprise qui ont une expérience pertinente dans le domaine qui vous occupe. Collecter des données aide votre équipe à envisager les différentes solutions à disposition pour remédier à votre problème.

Étape 3 : proposer des alternatives

Il est temps de vous creuser les méninges pour envisager un maximum de solutions potentielles afin de résoudre votre problématique. Si vous devez prendre une décision commerciale, proposer de multiples alternatives s’avère indispensable ; en effet, les besoins de chacune des parties prenantes peuvent varier en fonction de leur rôle. Par exemple, si une entreprise est à la recherche d’un outil de gestion du travail, les équipes de conception et de développement auront sans doute des besoins assez différents. Choisir une seule solution dès le départ semble un peu réducteur, non ?

[À lire] L’arbre de décision : une analyse en 5 étapes pour faire le meilleur choix

Étape 4 : faire le tri

C’est le moment de considérer toutes les solutions proposées et d’analyser dans quelle mesure chacune d’elles pourrait vous permettre de venir à bout de votre problème initial. Votre équipe doit donc identifier les avantages et inconvénients de chaque option, puis éliminer certaines alternatives.

Pour faire le tri entre les options, votre équipe peut s’appuyer sur plusieurs outils courants :

Étape 5 : faire un choix

Il est temps de prendre votre décision finale. Repensez à l’ensemble des informations recueillies et demandez-vous quels seront les effets de cette décision sur chaque partie prenante.

Parfois, prendre la bonne décision ne passe pas par le choix d’une seule alternative, mais bien par le fait d’opter pour une combinaison de plusieurs solutions différentes. Une prise de décision efficace implique de résoudre les problèmes de manière créative et de sortir des sentiers battus, alors ne vous posez pas de limites. Votre équipe doit rester ouverte à toutes les possibilités.

Ce n’est pas un hasard si le refus des faux compromis fait partie des valeurs clés d’Asana ! En vous cantonnant à une seule décision, vous pourriez devoir vous couper de certains avantages apportés par d’autres alternatives. Ne vous limitez pas aux seules alternatives proposées et, si possible, essayez de trouver de meilleures options.

Étape 6 : passer à l’action

Après avoir obtenu le feu vert du décideur final, il est temps de mettre votre solution en pratique. Prenez le temps de créer un plan d’implémentation, grâce auquel vous veillerez à ce que votre équipe soit sur la même longueur d’onde avant de poursuivre le processus. Ensuite, passez à l’action et suivez l’état d’avancement du travail pour déterminer si cette décision était la bonne.

Étape 7 : analyser la décision finale et ses répercussions (positives et négatives)

Votre décision prise, surveillez les indicateurs de réussite définis lors de la première étape. Ainsi, vous serez en mesure de déterminer si votre solution répond aux critères de réussite de votre équipe.

Voici quelques questions à vous poser à cette étape :

  • Votre décision a-t-elle permis de résoudre la problématique soulevée par votre équipe lors de la première étape ?

  • Quelles sont les répercussions de cette décision pour votre équipe ? Lui apporte-t-elle des avantages ou la dessert-elle ?

  • Quelles parties prenantes ont tiré parti de cette décision ? Lesquelles en ont subi des conséquences négatives ?

Si la solution choisie n’était pas optimale, votre équipe pourrait éventuellement tirer parti d’une gestion de projet de type itératif. Ainsi, l’équipe s’adaptera rapidement aux changements et prendra les décisions les plus judicieuses en s’appuyant sur les ressources dont elle dispose.

Les types de modèles de prise de décision

Si la plupart des modèles de prise de décision incluent les sept étapes détaillées précédemment, voici quelques méthodologies alternatives pour vous aider à prendre de bonnes décisions.

Modèles pour une prise de décision rationnelle

Ce modèle logique et séquentiel est sans doute le plus courant. D’ailleurs, les sept étapes évoquées dans les paragraphes précédents forment un modèle idéal pour prendre une décision rationnelle.

C’est le type de processus auquel recourir lorsque votre décision a des répercussions significatives sur votre équipe et que votre objectif est d’optimiser les résultats. Il vous oblige à prendre en compte un large éventail de points de vue en toute impartialité afin de prendre la meilleure décision.

Modèles pour une prise de décision intuitive

Les modèles de ce type ne s’appuient pas sur des informations ou des données, mais sur votre instinct. Pour y recourir, vous devez déjà avoir une certaine expérience et connaître le fonctionnement de ce type de processus pour exercer votre instinct à bon escient.

Les décisions de ce type reviennent souvent aux décideurs qui disposent d’une solide expérience et qui se sont déjà retrouvés confrontés à des problématiques similaires. En outre, les solutions que cherchent à mettre en œuvre ces individus ont déjà fait leurs preuves.

Modèles pour une prise de décision créative

L’objectif est de recueillir des informations et des idées en rapport avec une problématique donnée, avant de proposer des solutions envisageables, comme lors d’une prise de décision rationnelle.

Mais alors, quelle différence ? Plutôt que d’identifier les avantages et inconvénients de chaque alternative, le décideur prend un peu de distance et essaie de ne pas trop penser aux solutions envisageables. Il s’agit de laisser son subconscient prendre le dessus et de se laisser guider vers la bonne décision, comme pour une prise de décision intuitive.

Les modèles de ce type conviennent davantage dans le cadre d’un processus itératif : les équipes peuvent ainsi mettre leurs solutions à l’épreuve et s’adapter à mesure que la situation évolue.

Suivez vos décisions clés à l’aide d’un outil de gestion du travail

Sans documentation adéquate, le suivi des décisions clés peut s’avérer complexe. Découvrez comment un outil de gestion du travail comme Asana peut aider votre équipe à suivre ses décisions clés, à travailler en équipe et à se tenir informée de la progression du travail, en un seul et même endroit.

Essayer la gestion du travail sur Asana

Ressources associées

E-book

Optimizing your organizational structure for stronger cross-team collaboration