Leadership ou management : quelles différences ?

Portrait du contributeur – Julia MartinsJulia Martins30 mars 20219 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Leadership ou management : quelles différences - Image bannière

Êtes-vous un leader ou un manager ? Comment le savoir ? Quelle est la différence ? Et surtout, pourquoi est-ce important ?

Leadership et management sont deux concepts souvent confondus. Nous les utilisons indistinctement et de manière erronée : lorsque nous évoquons un leader, nous pensons bien souvent à un manager, et lorsque nous nous adressons à un manager, nous voyons en lui un leader. Ces deux rôles peuvent en effet être tenus par une seule et même personne, mais ce n’est pas toujours le cas.

Les bons managers n’ont pas à être de bons leaders et certains leaders n’occupent pas un poste de manager. Malgré tout, une équipe ou une entreprise aura besoin de ces deux rôles pour briller. Un manager doit soutenir les membres de son équipe dans leur travail au quotidien et faire en sorte qu’ils se surpassent, tandis qu’un leader doit fournir une vue d’ensemble aux membres de l’équipe pour les faire adhérer à la vision de l’entreprise. Leaders et managers sont donc cruciaux pour renforcer l’efficacité des équipes et la collaboration au sein de l’environnement de travail.

Que vous soyez un leader, un manager ou bien les deux, apprendre à distinguer ces rôles pourrait vous permettre de développer des compétences pour chacun d’entre eux. Dans cet article, nous vous donnerons tout d’abord les clés pour mieux appréhender les concepts de leadership et de management. Nous aborderons ensuite les similarités entre ces deux rôles, avant de souligner leurs différences.

Le rôle de manager relève de l’opérationnel : évaluer les priorités, décider des embauches, des licenciements et des compensations, etc. ; alors que le rôle de leader s’apparente davantage à celui d’un coach ou d’un guide spirituel. Le leader est là pour maintenir l’énergie au sein d’une équipe, aider ou encourager ses membres à se développer et s’assurer qu’ils vont tous dans la même direction. Il représente un pilier robuste et stable dans un environnement changeant.
Le rôle de manager relève de l’opérationnel : évaluer les priorités, décider des embauches, des licenciements et des compensations, etc. ; alors que le rôle de leader s’apparente davantage à celui d’un coach ou d’un guide spirituel. Le leader est là pour maintenir l’énergie au sein d’une équipe, aider ou encourager ses membres à se développer et s’assurer qu’ils vont tous dans la même direction. Il représente un pilier robuste et stable dans un environnement changeant.
[À lire] Dustin Moskovitz partage ses leçons de leadership

Les compétences attendues d’un leader

Les leaders compétents guident leur entreprise dans la bonne direction en communiquant les objectifs et en motivant le personnel à y contribuer. Ils ne se contentent pas de rêver des accomplissements de l’entreprise : leur devoir est aussi d’encourager les membres de leur équipe à les réaliser. Si une entreprise était un navire, les leaders décideraient du cap à prendre, gardant l’œil sur l’horizon.

Quelques-unes des compétences les plus attendues chez un leader :

  • La capacité à motiver : un véritable leader motive son équipe à réaliser l’impossible. Il lui transmet son énergie et son enthousiasme afin qu’elle puisse accomplir davantage que si elle avait été seule.

  • La créativité : il est indispensable pour un bon leader de sortir des sentiers battus et remettre en question l’ordre des choses. Cependant, il ne doit pas seulement se préoccuper de sa propre créativité, mais aussi soutenir et développer la créativité des membres de son équipe.

  • L’aptitude au mentorat : le savoir-être d’un leader repose en grande partie sur sa capacité à aider son équipe à donner le meilleur d’elle-même. Cela est possible en encadrant et en guidant les membres de l’équipe au lieu de se contenter d’une simple attribution des tâches.

  • La résolution des problèmes : savoir résoudre les problèmes est une compétence clé à tous les niveaux du processus de décision. En tant que leader, vous devez pouvoir résoudre différents problèmes, aux niveaux stratégique et conceptuel. Par exemple, vous mettez en évidence les objectifs organisationnels importants et faites appel à des stratégies permettant d’identifier tous les obstacles qui pourraient se dresser sur le chemin de l’équipe dans leur accomplissement.

  • La prise de risques : en tant que leader, il faut savoir quand prendre des risques, mais aussi quand soutenir les membres de votre équipe lorsqu’ils en prennent de leur côté. Les meilleurs leaders remettent en question les acquis afin de faire bouger les choses au sein de leur organisation.

Selon moi, un leader est un visionnaire. Son devoir est d’encourager et de motiver ses collègues, ainsi que de repérer leur potentiel. Les leaders doivent sortir de leur zone de confort afin d’ouvrir de nouvelles perspectives pour leur organisation. C’est un rôle que tout le monde peut endosser, indépendamment du poste occupé : il suffit d’être à l’écoute et d’intervenir.
Selon moi, un leader est un visionnaire. Son devoir est d’encourager et de motiver ses collègues, ainsi que de repérer leur potentiel. Les leaders doivent sortir de leur zone de confort afin d’ouvrir de nouvelles perspectives pour leur organisation. C’est un rôle que tout le monde peut endosser, indépendamment du poste occupé : il suffit d’être à l’écoute et d’intervenir.

Être un leader sans être manager ?

Les leaders inspirent et motivent leur entourage, peu importe leur poste au sein de l’organisation. Par ailleurs, les leaders non-managers sont monnaie courante dans toutes les entreprises, plus particulièrement dans celles dotée d’une organisation décentralisée. Au sein de ces dernières, on identifie clairement un décideur pour chaque décision, mais celui-ci n’est pas forcément un manager. Par conséquent, ces entreprises bénéficient souvent d’une grande vitesse d’exécution et d’une implication accrue de leurs employés. Leur structure particulière leur permet également de favoriser l’éclosion de plus de leaders à tous les niveaux de l’organisation.

[À lire] La prise de décision dans 3 structures organisationnelles différentes : comparatif

Chez Asana, nous avons créé notre modèle d’organisation décentralisée grâce au système AoR (Areas of Responsibility). Celui-ci permet de déléguer la responsabilité de chaque composante de l’entreprise pour que toute action nécessaire soit effectuée en temps et en heure. Ce sont également autant d’occasions pour les membres de l’équipe qui n’occupent pas de poste managérial de s’affirmer en tant que leader.

Je considère que « manager » est un titre et « leader » une façon d’être ou une attitude. Un manager ne fait pas forcément un bon leader, pourtant les bons leaders sont souvent des managers accomplis. En pratique, le titre d’un manager définit la portée de son rôle, mais seules ses capacités de leadership peuvent façonner l’influence qu’il a au sein de son équipe.
Je considère que « manager » est un titre et « leader » une façon d’être ou une attitude. Un manager ne fait pas forcément un bon leader, pourtant les bons leaders sont souvent des managers accomplis. En pratique, le titre d’un manager définit la portée de son rôle, mais seules ses capacités de leadership peuvent façonner l’influence qu’il a au sein de son équipe.

Les compétences attendues d’un manager

Chaque manager n’a pas forcément l’âme d’un leader, il faut l’accepter. Un bon manager tient les membres de son équipe informés et les pousse dans la bonne direction. Véritable mur porteur de l’équipe, il fait de son mieux pour y favoriser l’esprit d’équipe et la collaboration. Reprenons notre analogie avec le navire : si les leaders ont le regard rivé sur l’horizon, les managers lisent quant à eux la carte. Leur devoir est de planifier l’itinéraire vers l’objectif et de montrer aux membres de l’équipe comment faire pour y parvenir.

[A lire] Les moyens propres aux managers pour maintenir la motivation des employés

Quelques-unes des compétences les plus attendues chez un manager :

  • L’aptitude à donner du feedback : tout bon manager consacre du temps aux membres de son équipe pour leur permettre de développer leurs compétences. Le meilleur moyen d’y parvenir ? Proposer un feedback clair et pertinent de façon à identifier des opportunités d’évolution. Par la suite, d’autres séances de feedback et de coaching permettront de guider et d’aider chaque membre de l’équipe à transformer ces opportunités en atouts.

  • La capacité à encourager le développement professionnel : en plus de s’attacher à ce que leurs équipes donnent le meilleur d’elles-mêmes, les managers encouragent le développement professionnel et les perspectives de carrière de chaque membre. Cela peut se traduire par un coup de pouce pour cerner la situation professionnelle souhaitée dans cinq ans ou des conseils pour développer certaines compétences.

  • La capacité à déléguer : les managers compétents ne font pas nécessairement toujours le travail eux-mêmes : ils délèguent tout simplement les tâches à la bonne personne. Leur rôle est de savoir exactement à qui confier des tâches et non d’accaparer le travail.

  • L’organisation et la planification : pour être un bon manager, il est nécessaire de développer ses compétences en gestion de projet, comme l’organisation ou la planification. Ces dernières vous permettent de donner un aperçu clair du travail à venir à votre équipe et de la soutenir en cas de réajustement des priorités ou des échéances.

  • La résolution des problèmes : comme les leaders, les managers doivent être capables de résoudre les problèmes. Cependant, ces problèmes ne se situent pas tout à fait au même niveau. Un manager met en œuvre ses compétences pour débloquer des situations pendant la réalisation des tâches, afin que son équipe puisse fournir le meilleur travail possible. Par exemple, il aide à identifier une dépendance qui freine l’avancée du travail, revoit les priorités trimestrielles si une chronologie de projet a été altérée, etc.

  • L’aptitude à renforcer la cohésion d’équipe : un manager reconnaît la valeur de son équipe dans son ensemble, et pas seulement celle de chaque individu qui la compose. Créer des occasions pour renforcer la cohésion d’équipe fait partie de son travail. Aussi souvent que possible, il doit favoriser les situations propices aux interactions et encourager les membres de l’équipe à faire connaissance. Cela mettra chacun plus à l’aise et facilitera la collaboration.

Le leadership, c’est savoir regarder vers l’avenir, tandis que le management consiste à s’occuper de l’instant présent. Un leader digne de ce nom encourage les autres à obtenir des résultats qu’ils pensaient inenvisageables. Un manager d’exception encourage la transparence, donne son avis et aide son équipe à développer les compétences indispensables pour fonctionner au quotidien.
Le leadership, c’est savoir regarder vers l’avenir, tandis que le management consiste à s’occuper de l’instant présent. Un leader digne de ce nom encourage les autres à obtenir des résultats qu’ils pensaient inenvisageables. Un manager d’exception encourage la transparence, donne son avis et aide son équipe à développer les compétences indispensables pour fonctionner au quotidien.

Être manager plutôt que leader ?

Nous sommes tous différents et certains d’entre nous ne sont pas à l’aise dans le rôle de leader. D’autre part, se concentrer en premier lieu sur un rôle de manager présente aussi de nombreux intérêts. Les managers apportent stabilité et encadrement, mais contribuer aux activités globales de l’entreprise ne les intéresse pas toujours.

Ils font preuve de bien plus d’altruisme qu’un leader, car leurs équipes sont au cœur de leurs priorités. Les managers débutants déclarent souvent que la gestion d’équipe représente une grande charge de travail. En effet, les managers ne se contentent pas de produire un travail efficace dans leur coin : ils réfléchissent sans cesse à des moyens de mieux guider et accompagner les membres de leur équipe.

Vous venez de prendre vos fonctions en tant que manager ? Nous vous recommandons de vous focaliser sur votre équipe dans un premier temps et de lui apporter le soutien dont elle a besoin avant de vouloir vous affirmer en tant que leader. Après tout, travailler aujourd’hui sur votre style de management n’exclut pas la possibilité de vous consacrer au développement de votre leadership plus tard.

[À lire] Le meilleur style de management pour soutenir votre équipe
Je compare toujours le travail d’équipe à un navire, qui avance au milieu d’une étendue de glace sans fin. Dans cette métaphore, le navire représente l’équipe et la glace les problèmes potentiels à résoudre, tandis que la destination du navire est trop éloignée pour être clairement visible. Le travail du manager consiste donc à déterminer quoi faire de la glace brisée par le passage du navire : comment la gérer, quelles sont les conséquences sur le planning et l’équipe, etc. Quant au leader, il doit décider du cap à prendre par le navire et expliquer l’intérêt de briser toute cette glace pour arriver à destination.
Je compare toujours le travail d’équipe à un navire, qui avance au milieu d’une étendue de glace sans fin. Dans cette métaphore, le navire représente l’équipe et la glace les problèmes potentiels à résoudre, tandis que la destination du navire est trop éloignée pour être clairement visible. Le travail du manager consiste donc à déterminer quoi faire de la glace brisée par le passage du navire : comment la gérer, quelles sont les conséquences sur le planning et l’équipe, etc. Quant au leader, il doit décider du cap à prendre par le navire et expliquer l’intérêt de briser toute cette glace pour arriver à destination.

À la croisée du leadership et du management

Les leaders et les managers ont un grand point commun : ils veulent le meilleur pour leur équipe et leur entreprise. Leur but est donc identique malgré des approches différentes.

Quelques-unes des actions effectuées aussi bien par les leaders que les managers :

  • Faire le lien entre activités quotidiennes et objectifs d’entreprise : les membres d’équipe doivent absolument comprendre comment leurs activités quotidiennes participent aux objectifs d’équipe et d’entreprise pour donner le meilleur d’eux-mêmes. Une fois ce lien établi, ces derniers sauront donner la priorité aux bonnes tâches pour réaliser un travail à haute valeur ajoutée.

  • Privilégier une communication bidirectionnelle : lorsque vous présentez un objectif à l’ensemble de votre équipe ou discutez avec un de ses membres lors d’un entretien individuel, une communication bidirectionnelle est la meilleure façon de vous assurer que chacun se sente écouté et apprécié. Maîtrisez la communication bidirectionnelle en suivant ce processus dès que l’occasion se présente : recueillir les avis des uns et des autres, y réfléchir et après seulement passer à l’action.

  • S’investir dans le développement de son équipe : leaders et managers soutiennent et accompagnent les membres de leur équipe de plusieurs façons. Du mentorat au coaching, en passant par les discussions sur les perspectives de carrière et les entretiens individuels, ils s’investissent pour que chacun puisse se dépasser.

Je considère qu’un leader doit aider son équipe à comprendre la vision globale de l’entreprise : que représente-t-elle pour l’équipe ? Comment les activités de l’équipe contribuent-elles aux objectifs organisationnels et à la mission d’entreprise ? Le manager saura quant à lui fournir tout le soutien et l’accompagnement dont vous avez besoin pour réussir dans votre travail et pour concrétiser la vision globale de l’entreprise. Parfois, une même personne assure les deux rôles au sein de l’équipe, mais il arrive aussi que plusieurs personnes soient désignées pour les endosser. En tout cas, il est essentiel d’avoir un manager et un leader dans une équipe pour garantir son succès.
Je considère qu’un leader doit aider son équipe à comprendre la vision globale de l’entreprise : que représente-t-elle pour l’équipe ? Comment les activités de l’équipe contribuent-elles aux objectifs organisationnels et à la mission d’entreprise ? Le manager saura quant à lui fournir tout le soutien et l’accompagnement dont vous avez besoin pour réussir dans votre travail et pour concrétiser la vision globale de l’entreprise. Parfois, une même personne assure les deux rôles au sein de l’équipe, mais il arrive aussi que plusieurs personnes soient désignées pour les endosser. En tout cas, il est essentiel d’avoir un manager et un leader dans une équipe pour garantir son succès.

3 différences entre leaders et managers

Leaders et managers partagent beaucoup de points communs, mais ils procèdent souvent de manière différente. Voici trois situations dans lesquelles chacun est susceptible d’adopter une approche différente, mais toujours dans le même but : soutenir son équipe du mieux possible.

Leaders et managers cherchent à motiver leurs équipes afin qu’elles fassent la différence et obtiennent les résultats souhaités. Cependant, les managers se préoccupent davantage des aspects opérationnels du processus, alors que les leaders préfèrent encourager et donner les moyens à chacun d’accomplir ses objectifs. Une autre différence clé entre ces deux rôles : les leaders préconisent l’évolution et le changement continu, à l’inverse des managers qui auront tendance à vouloir conserver la situation telle quelle.
Leaders et managers cherchent à motiver leurs équipes afin qu’elles fassent la différence et obtiennent les résultats souhaités. Cependant, les managers se préoccupent davantage des aspects opérationnels du processus, alors que les leaders préfèrent encourager et donner les moyens à chacun d’accomplir ses objectifs. Une autre différence clé entre ces deux rôles : les leaders préconisent l’évolution et le changement continu, à l’inverse des managers qui auront tendance à vouloir conserver la situation telle quelle.

Construire et transmettre une vision stratégique

La mission d’un leader au sein d’une entreprise consiste en partie à définir puis diffuser la vision stratégique de l’entreprise. Une enquête récente menée auprès de 6 000 travailleurs de la connaissance révèle que seuls 16 % d’entre eux déclarent que leur entreprise définit clairement ses objectifs et communique en toute transparence sur ces derniers. Vous avez le pouvoir de rectifier le tir dans votre rôle de leader.

Les leaders mènent une réflexion globale et contribuent à la définition d’objectifs clairs pour mener à bien l’énoncé de mission ou de vision de l’entreprise. Sont également concernés les objectifs d’entreprise trimestriels et annuels, tout comme la manière de les communiquer à l’équipe. Par exemple : un leader pourrait établir comme objectif de faire passer le taux d’attrition client mensuel sous les 1 % d’ici la fin de l’année.

[À lire] Vous découvrez la planification stratégique ? Nous allons tout vous expliquer.

Les managers s’emparent ensuite de cette vision stratégique pour l’appliquer aux activités quotidiennes de leur équipe. Ils sont donc en mesure d’expliquer comment le travail d’un membre de leur équipe participe aux objectifs d’entreprise. En faisant ce lien, ils soutiennent et motivent leur équipe dans l’accomplissement de ces derniers.

Le lien entre les activités quotidiennes et les objectifs de l’entreprise s’avère parfois évident : un membre de l’équipe a peut-être déjà la tâche de réduire le taux d’attrition. Cependant, ce n’est pas toujours le cas : son collègue qui travaille à l’amélioration de la page des tarifs et la présentation des offres contribue indirectement à cet objectif en aidant les clients à mieux comprendre ce pour quoi ils paient. Dans cette situation, le manager a la responsabilité de clarifier ce lien.

Les managers accomplis sont des leaders, mais tous les leaders ne sont pas nécessairement des managers. Les managers qui portent aussi la casquette de leader encouragent leur équipe au lieu de la diriger. Ces équipes obtiennent donc de meilleurs résultats. Elles ont l’impression de participer pleinement et non simplement d’exécuter des ordres à sens unique.
Les managers accomplis sont des leaders, mais tous les leaders ne sont pas nécessairement des managers. Les managers qui portent aussi la casquette de leader encouragent leur équipe au lieu de la diriger. Ces équipes obtiennent donc de meilleurs résultats. Elles ont l’impression de participer pleinement et non simplement d’exécuter des ordres à sens unique.

Concrétiser ses idées

Non seulement les leaders s’assurent de la bonne exécution du travail, mais ils se concentrent aussi beaucoup sur les idées en général. Leur priorité est de réfléchir aux activités dans leur ensemble, puis informer leur équipe de l’impact de ces activités sur la valeur de l’entreprise. Dans cette optique, il est essentiel de s’entraîner à trouver des idées et solutions pour résoudre des problèmes à grande échelle.

Motiver son équipe et encourager un travail exemplaire fait partie des missions d’un leader. Quand votre entreprise s’est décidée sur une direction à prendre, prenez les devants et aidez les membres de votre équipe à comprendre les raisons de la décision, que vous y ayez joué un rôle ou non.

Selon moi, un leader à proprement parler est une personne capable d’influencer, d’accompagner et de guider son entourage vers la réalisation d’une initiative. Il apporte sa vision, mais sa réussite est définie par celle de son équipe, et non par ses accomplissements personnels.
Selon moi, un leader à proprement parler est une personne capable d’influencer, d’accompagner et de guider son entourage vers la réalisation d’une initiative. Il apporte sa vision, mais sa réussite est définie par celle de son équipe, et non par ses accomplissements personnels.

À l’inverse, le travail du manager consiste à trouver comment concrétiser les idées. Cela inclut la répartition des effectifs entre les différents projets, l’attribution des ressources et la budgétisation des tâches nécessaires à l’atteinte des objectifs. Les managers soutiennent et guident leur équipe dans leurs activités quotidiennes. Ils sont souvent chargés de la révision des documents et de l’approbation du travail. Pour briller dans ce rôle, il suffit de donner à son équipe les moyens de se concentrer pleinement sur le travail le plus utile.

Créer et soutenir la culture d’entreprise

La culture d’entreprise est un excellent moyen de maintenir la motivation des membres de votre équipe et les aider à fournir un travail exemplaire. Misez sur celle-ci en organisant des activités de cohésion d’équipe, des initiatives liées à l’apprentissage et au développement de chacun et un processus fiable d’accueil des nouveaux employés pour renforcer le moral de l’équipe de même que son implication.

[À lire] 6 conseils de dirigeants d’Asana pour établir une solide culture d’entreprise

Comment les leaders et managers y contribuent-ils ? Dans un premier temps, les leaders doivent se charger de créer et de façonner la culture d’entreprise. Dustin Moskovitz, PDG et cofondateur d’Asana, écrit ceci : « En tant que leader, c’est à moi de donner le ton de notre culture d’entreprise. » La culture d’entreprise est le fruit de la réflexion des leaders, qui la reproduisent et montrent l’exemple, pour enfin encourager tous les employés à y participer et à l’améliorer.

Les leaders qui savent s’adapter sont les plus à même de travailler avec des groupes diversifiés, de les encourager et les former de manière efficace. Ils adaptent leur style de leadership en fonction du collaborateur au lieu d’adopter une seule approche générale.
Les leaders qui savent s’adapter sont les plus à même de travailler avec des groupes diversifiés, de les encourager et les former de manière efficace. Ils adaptent leur style de leadership en fonction du collaborateur au lieu d’adopter une seule approche générale.

Quant aux managers, leur travail est de mettre en place les pratiques et les règles de la culture d’entreprise. Ils sont également chargés de faire remonter les besoins de leurs équipes à plus haut niveau. Ensuite, les leaders traitent ces commentaires en suivant le processus adéquat afin de contribuer à l’amélioration de la culture d’entreprise. Il est indispensable d’être à l’écoute des employés et prendre en compte leurs remarques pour développer une culture d’entreprise saine. Cependant, selon L’Anatomie du travail, seuls 15 % des travailleurs se sentent écoutés par leur entreprise.

[À lire] Répartir l’autorité dans l’ensemble de l’entreprise

Leadership ou management : l’un est-il meilleur que l’autre ?

Le rôle de leader n’est pas plus désirable que celui de manager et inversement. Vous pouvez assurer les deux rôles à la fois ou vous concentrer sur un seul de ces rôles pour commencer. Le choix des compétences à développer repose sur les besoins de votre équipe et sur ce que vous pouvez faire de mieux pour la soutenir.

Je pars du principe qu’un leader représente quelqu’un qui exerce une influence positive sur les personnes qui l’entourent pour les aider à passer à l’action, les guider et les mener vers la réussite. Peu importe son poste, il fait la différence au sein de son équipe.
Je pars du principe qu’un leader représente quelqu’un qui exerce une influence positive sur les personnes qui l’entourent pour les aider à passer à l’action, les guider et les mener vers la réussite. Peu importe son poste, il fait la différence au sein de son équipe.

Quoi qu’il en soit, leaders comme managers doivent sans cesse chercher à améliorer leurs compétences en matière de collaboration et communication. Retrouvez nos conseils pour mieux collaborer en équipe en 10 étapes simples.

Ressources associées

Article

How to build expert power (and become a better leader)