Le cycle PDCA, principe et utilisation

Portrait du contributeur – Julia MartinsJulia Martins28 juillet 20214 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Le cycle PDCA, principe et utilisation - Image bannière de l’article
Essayer Asana

Le cycle PDCA (Plan-Do-Check-Act) est une stratégie de résolution de problèmes interactive qui consiste à améliorer les processus et à mettre en œuvre les changements. Le cycle PDCA est une méthode d’amélioration continue. Au lieu de représenter un processus de façon linéaire, les itérations et améliorations de processus sont gérées de manière circulaire. En adoptant le cycle PDCA, les équipes suggèrent des idées, les testent et les améliorent de façon continue. 

Le cycle PDCA est une technique utilisée pour identifier, analyser et résoudre les problèmes en entreprise. Étant basé sur l’amélioration continue, il permet un développement souple et itératif.

Les origines du cycle PDCA

Le cycle PDCA a été créé par Walter Shewhart, le pionnier du contrôle qualité par la statistique. Dans son livre intitulé Economic control of quality manufactured product, Shewhart utilise la méthode scientifique pour définir le contrôle qualité d’un point de vue économique. 

La thèse de Shewhart a par la suite été développée par W. Edwards Deming, fervent défenseur de ses idées. En s’appuyant sur les travaux de Shewhart, Deming a ainsi utilisé la méthode scientifique non seulement pour le contrôle qualité, mais aussi pour l’amélioration des processus.

Plus tard, il enseigna la méthode, qu’il décide d’appeler le cycle Shewhart, à des ingénieurs japonais. Combiné avec le principe d’amélioration continue japonais connu sous le nom de « Kaizen » (développé par Kaoru Ishikawa), le système de production de Toyota et la production lean, le cycle Shewhart est devenu ce que nous appelons aujourd’hui le cycle PDCA (Plan-Do-Check-Act, ou Planifier, Développer/Réaliser, Contrôler et Agir/Ajuster en français). 

De nos jours, le cycle PDCA est fréquemment utilisé dans la gestion de projet lean.

Cette méthodologie peut porter plusieurs noms :

  • Le cycle PDCA (Plan-Do-Check-Act)

  • Le cycle de Deming ou la roue de Deming

  • Le cycle de Shewhart

  • Le cycle de contrôle

  • Le cycle PDSA (Plan-Do-Study-Act) 

Quand utiliser le cycle PDCA ?

Le cycle PDCA est une méthode qui permet d’aborder et de résoudre les problèmes de gestion de projet et d’amélioration de processus. Il peut donc être intégré à de nombreux types de projets. Au-delà du processus en lui-même, les équipes utilisent le cycle PDCA dans le cadre de l’amélioration continue. En plus d’assurer cette dernière, le cycle PDCA permet d’implémenter un processus itératif

Le cycle PDCA est particulièrement utile pour :

  • Rationaliser et améliorer un processus de travail répétitif

  • Développer un nouveau processus opérationnel

  • Se lancer dans l’amélioration continue

  • Enchaîner des itérations et obtenir immédiatement des résultats

  • Limiter les erreurs et optimiser les résultats

  • Tester rapidement de nombreuses solutions

Le cycle PDCA est composé de 4 étapes

Les 4 étapes du processus PDCA se trouvent dans son nom : planifier (Plan), développer ou réaliser (Do), contrôler (Check) et agir ou ajuster (Act). Ce processus est un cycle, ce qui signifie qu’une fois arrivé au bout, vous pouvez recommencer du début. 

1. Planifier (Plan)

Pour toute amélioration de processus ou planification de projet, la première étape consiste à définir le travail à réaliser. Comme tout plan de projet, cela inclut diverses informations, notamment :

Le cycle PDCA peut être utilisé pour une grande variété de projets. Que ce soit pour préparer un tout nouveau projet ou dans le cadre d’un processus d’amélioration de la qualité, investir dans une phase de planification solide est essentiel pour partir du bon pied.

Il faut garder en tête que le PDCA est un cycle. Vous ne disposez pas de toutes les réponses la première fois ? Rien de grave ! Vous répéterez probablement ce cycle à de nombreuses reprises. À chaque fois que vous recommencez un cycle PDCA, évaluez votre plan de projet : il doit toujours être à jour et correspondre aux objectifs du projet.

[À lire] Créer un plan de projet vraiment efficace

2. Développer ou réaliser (Do)

Une fois votre plan de projet établi, l’étape suivante consiste à le mettre à l’épreuve. À la manière de la plupart des types de gestion de projet lean, le cycle PDCA privilégie les petits changements successifs. Pendant la phase de réalisation du cycle, mettez en œuvre le plan de projet à petite échelle pour vous assurer qu’il fonctionne. 

[À lire] Comprendre les processus itératifs, exemples inclus

3. Contrôler (Check)

Analysez les tests effectués pendant la phase de réalisation du cycle PDCA pour vous assurer que tout s’est déroulé comme prévu. Bien souvent, vous relèverez des éléments à améliorer au cours de cette phase de réalisation. Cela ne s’appelle pas amélioration continue pour rien, après tout ! La phase de contrôle est cruciale pour trouver ces petites choses avant qu’elles ne deviennent trop importantes et problématiques. 

Réexaminez si besoin votre plan de projet pour vous assurer que le projet atteint toujours ses objectifs. Si au contraire vous pensez devoir modifier votre plan, c’est un bon moment pour le faire. 

4. Agir ou ajuster (Act)

Après la phase de contrôle arrive celle d’ajustement, qui inclut le déploiement complet du projet ou de l’amélioration de processus. N’oubliez pas que le PDCA est un cycle. Rien ne vous empêche de retourner à la phase de planification pour améliorer de façon continue votre projet ou processus. 

Avantages et inconvénients du cycle PDCA (Plan-Do-Check-Act)

Le cycle PDCA est un outil d’amélioration continue puissant, mais l’utilisation de ce système présente également quelques désavantages. Jetons un œil aux avantages et inconvénients du cycle PDCA :

Avantages : 

  • Utile pour les équipes souhaitant se lancer dans l’amélioration continue.

  • Méthodologie souple, adaptée à n’importe quel projet.

  • Mise en œuvre immédiate des changements et observation rapide des résultats.

  • Le PDCA peut servir de procédure opérationnelle standard afin d’harmoniser les processus à l’échelle de l’organisation, sans avoir recours à un bureau de gestion de projet (PMO).

  • Méthodologie d’amélioration continue éprouvée.

Inconvénients :

  • Pour une bonne efficacité du PDCA, il faut le soutien de la direction.

  • La valeur ajoutée du cycle ne se révèle qu’au fil des nombreuses répétitions. Cette méthodologie n’est donc pas adaptée si vous ne comptez appliquer cette méthode qu’une seule fois. 

  • Sa mise en œuvre et son apprentissage demandent du temps.

  • Cette solution n’est pas adaptée aux projets urgents, car le cycle doit se répéter de nombreuses fois.

Planifié-Réalisé-Contrôlé-Ajusté

Le cycle PDCA est un moyen efficace de mettre en œuvre un processus d’amélioration continue et de résolution des problèmes. Afin d’en tirer le meilleur parti, mettez vos projets dans de bonnes conditions grâce aux outils de planification de projet : planifiez, gérez et suivez les projets de votre équipe, et respectez les échéances de tous vos livrables.

Tester la planification de projet sur Asana

Ressources associées

Article

-