Développer son esprit critique en 7 étapes, exemples inclus

Portrait du contributeur – Julia MartinsJulia Martins29 septembre 20219 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Esprit critique - Image bannière de l’article

Résumé

L’esprit critique est, comme son nom l’indique, critique. En développant cette compétence, vous améliorez votre capacité à analyser les informations et à prendre les meilleures décisions possibles. Dans cet article, nous présentons les bases de l’esprit critique, ainsi que les sept étapes à suivre pour mettre en place le processus complet de réflexion critique.

Un bon esprit critique implique de savoir poser les bonnes questions pour arriver à la meilleure conclusion possible, en analysant les informations selon différents points de vue afin d’identifier le plan d’action le plus adéquat.

Vous pensez ne pas avoir de bonnes capacités d’esprit critique ? Ne vous inquiétez pas ! Dans cet article, nous allons vous aider à établir les bases afin de pouvoir assimiler les informations, bien les analyser et ainsi prendre des décisions éclairées.

Qu’est-ce que l’esprit critique ?

L’esprit critique représente notre capacité à recueillir et à analyser des informations pour en tirer ensuite une conclusion. C’est une compétence importante à avoir dans pratiquement tous les secteurs d’activité et qui s’applique à un large éventail d’emplois. En effet, l’esprit critique n’est pas lié à un sujet particulier, il s’agit plutôt de la capacité à analyser les informations, les données et les statistiques afin de trouver une solution satisfaisante.

Développer votre esprit critique améliore vos compétences en résolution de problèmes, renforce votre capacité à prendre des décisions pertinentes et vous aide à gérer les problèmes complexes. Avoir un bon esprit critique implique d’être à l’aise avec l’ambiguïté et d’être prêt à remettre en question ses hypothèses pour parvenir aux meilleures conclusions.

8 compétences essentielles pour se doter d’un bon esprit critique

Comme pour la plupart des compétences complémentaires, avoir un esprit critique ne s’apprend pas en suivant des cours. Elle se constitue plutôt d’un ensemble de compétences interpersonnelles et analytiques. Pour développer un esprit critique, il convient donc d’apprendre à faire preuve d’ouverture d’esprit et d’intégrer l’esprit d’analyse à votre processus de résolution de problèmes.

Voici la liste des huit compétences essentielles pour faire preuve d’esprit critique (sans ordre d’importance) :

  1. L’esprit d’analyse : avoir l’esprit critique implique notamment d’évaluer des données issues de différentes sources afin d’arriver aux meilleures conclusions. L’esprit d’analyse permet d’écarter les préjugés, de rassembler des informations et enfin de s’appuyer sur celles-ci de façon à tirer une conclusion optimale.

  2. L’ouverture d’esprit : l’esprit critique nous aide aussi à analyser et à traiter les informations pour parvenir à une conclusion impartiale. Une partie du processus de la réflexion critique consiste à laisser de côté nos préjugés personnels et à tirer une conclusion qui s’appuie sur l’ensemble des informations obtenues.

  3. La résolution de problèmes : dans la mesure où l’esprit critique consiste à tirer la meilleure conclusion en s’appuyant sur toutes les informations disponibles, il a un rôle majeur dans la résolution de problèmes. Utilisé à bon escient, l’esprit critique vous aide à résoudre n’importe quel problème, qu’il s’agisse d’un défi professionnel ou de difficultés de la vie quotidienne.

  4. L’auto-régulation : l’auto-régulation désigne notre capacité à maîtriser nos pensées et à mettre de côté tout préjugé personnel pour parvenir à la meilleure conclusion. Pour avoir un esprit critique efficace, vous devez remettre en question les informations dont vous disposez et les décisions que vous privilégiez. Ce n’est qu’alors que vous pourrez tirer une conclusion pertinente.

  5. L’observation : le sens de l’observation nous aide à voir au-delà des apparences. Pour faire preuve d’esprit critique, vous devez adopter différents points de vue. Vous pouvez faire appel à votre sens de l’observation pour identifier les problèmes potentiels.

  6. L’interprétation : pour avoir un bon esprit critique, vous devez avoir conscience que toutes les données ne se valent pas. En plus de recueillir des informations, il est important de déterminer celles qui sont importantes et pertinentes pour votre situation. Ainsi, vous pourrez tirer les meilleures conclusions à partir des données recueillies.

  7. L’évaluation : lorsque vous tentez de répondre à une question difficile, la réponse est rarement évidente. Même si l’esprit critique met l’accent sur la nécessité de mettre ses préjugés de côté, vous devez être capable de prendre une décision avec assurance en vous appuyant sur les données dont vous disposez.

  8. La communication : une fois que vous aurez pris une décision, vous devrez également en informer les autres parties prenantes. Une communication efficace au travail passe par le fait de présenter des preuves pour justifier vos conclusions, en particulier s’il existe plusieurs solutions possibles.

Optimiser votre communication d’équipe gratuitement sur Asana

Faire preuve d’esprit critique en 7 étapes

Pour développer votre esprit critique, il vous suffit de suivre ces sept étapes. Vous serez alors en mesure d’aborder les problèmes sous le bon angle et pourrez envisager toutes les possibilités jusqu’à en tirer une conclusion impartiale.

Dans quels cas suivre les 7 étapes du processus de réflexion critique ?

Le processus complet de développement de la réflexion critique demande beaucoup d’implication, et toutes les décisions n’ont pas nécessairement besoin d’être aussi réfléchies. Parfois, il suffit de mettre de côté ses préjugés et d’aborder un processus en toute logique. Dans d’autres cas plus complexes, la meilleure façon d’identifier le résultat idéal est de suivre ce processus de réflexion dans son intégralité.

Les sept étapes de ce processus de réflexion peuvent vous aider à prendre des décisions difficiles dans des domaines que vous connaissez moins, tout en vous permettant d’examiner un problème que vous avez déjà rencontré sous un autre angle, sans aucun parti pris.

Pour les décisions plus simples, envisagez plutôt une autre stratégie de résolution de problèmes. Les matrices de décision constituent un excellent moyen d’identifier la meilleure option parmi plusieurs choix. Consultez notre article dédié à la création d’une matrice de décision en 7 étapes.

1. Identifiez le problème

Avant de mettre en pratique votre esprit critique, vous devez d’abord identifier le problème à résoudre. Au cours de cette étape, vous allez examiner le problème en adoptant différents points de vue et vous poser des questions de ce type :

  • Que se passe-t-il ?

  • Pourquoi cela se produit-il ?

  • Quelles suppositions suis-je en train de faire ?

  • À première vue, comment pourrions-nous résoudre ce problème ?

Apprendre à tirer des conclusions impartiales est indispensable pour développer votre esprit critique. Dans cette optique, vous devez d’abord prendre conscience des préjugés que vous avez actuellement. Un membre de votre équipe pense-t-il connaître la réponse ? Faites-vous des suppositions qui ne sont pas nécessairement vraies ? Identifiez ces informations, elles vous seront utiles lors de la suite du processus.

2. Menez quelques recherches

À ce stade, vous avez probablement une idée générale du problème, mais pour trouver la meilleure solution, vous devez aller plus loin.

Au cours du processus de recherche, recueillez des informations relatives au problème : données et statistiques, informations sur les projets précédents, commentaires de l’équipe, etc. Veillez à rassembler des informations issues de sources suffisamment différentes, en particulier si ces dernières vont à l’encontre de vos idées personnelles concernant la nature du problème ou la manière de le résoudre.

La mise en œuvre du processus de réflexion critique nécessite le recueil d’informations variées. Si vous n’obtenez pas suffisamment d’informations, votre capacité à prendre une décision finale sera biaisée. Gardez en tête que l’esprit critique vous aide à tirer la meilleure conclusion objective. Vous n’allez pas suivre votre instinct, mais mener quelques recherches pour trouver la meilleure option.

3. Déterminez la pertinence des données

S’il est important de rassembler une variété d’informations, il est également indispensable de déterminer la pertinence des différentes sources d’information. En effet, ce n’est pas parce qu’il y a des données qu’elles sont pertinentes.

Une fois que vous aurez rassemblé toutes les informations, éliminez les éléments superflus et faites le tri entre données pertinentes ou non. Synthétiser toutes ces informations et déterminer leur importance vous aidera à évaluer les sources de données et à tirer la meilleure conclusion plus tard au cours du processus de réflexion critique.

Pour déterminer la pertinence des données, posez-vous les questions suivantes :

  • Quelle est la fiabilité de ces informations ?

  • Quelle est leur importance ?

  • Ces informations sont-elles obsolètes ? Sont-elles spécifiques à un domaine particulier ?

4. Posez-vous des questions

Prendre une décision sans parti pris fait partie intégrante du processus de réflexion critique. Pour cela, vous devez prendre du recul par rapport au processus et remettre en question les suppositions que vous faites.

Nous avons tous des préjugés, mais ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose. Les préjugés inconscients (également appelés biais cognitifs) servent souvent de raccourcis mentaux pour simplifier la résolution de problèmes et faciliter la prise de décision. Cependant, même si les préjugés ne sont pas intrinsèquement mauvais, vous devez être conscient des vôtres pour pouvoir les mettre de côté lorsque cela est nécessaire.

Avant d’identifier une solution, posez-vous les questions suivantes :

  • Ai-je fait des suppositions sur ces informations ?

  • Ai-je négligé d’autres variables ?

  • Ai-je évalué les informations sous tous les angles ?

  • Ai-je oublié de prendre en compte certains points de vue ?

[À lire] 19 biais inconscients à surmonter pour davantage d’inclusion

5. Identifiez la meilleure solution

Vous voilà enfin prêt à tirer une conclusion. Pour identifier la meilleure solution, établissez des relations de cause à effet. Basez-vous sur les faits que vous avez recueillis pour évaluer la conclusion la plus objective.

N’oubliez pas qu’il peut y avoir plusieurs solutions. Souvent, les problèmes auxquels vous êtes confrontés sont complexes et délicats. Le processus de réflexion critique n’aboutit pas nécessairement à une solution toute faite, mais il vous aide à comprendre les différentes variables en jeu et donc à prendre une décision éclairée.

6. Présentez votre solution

La communication est indispensable pour avoir un bon esprit critique. Il ne suffit pas de penser par soi-même, il faut aussi partager ses conclusions avec les autres parties prenantes du projet. S’il existe plusieurs solutions, présentez-les toutes. Dans certains cas, vous devrez certainement mettre en œuvre une première solution et la tester avant de passer à la solution suivante.

7. Analysez votre décision

À la fin des sept étapes du processus de réflexion critique, il est temps de mettre en œuvre la solution que vous avez trouvée et d’évaluer son efficacité. A-t-elle permis de résoudre le problème initial ? Quelles leçons, positives ou négatives, pouvez-vous tirer de cette expérience si vous voulez encore gagner en esprit critique à l’avenir ?

Selon la façon dont votre équipe partage les informations, vous pouvez envisager de consigner les enseignements tirés dans une source unique de référence. Ainsi, les membres de l’équipe qui devront prendre des décisions similaires ou connexes à l’avenir comprendront pourquoi vous avez pris cette décision et quel en a été le résultat.

Essayer les Rapports Asana

L’esprit critique au travail en pratique

Imaginez que vous travaillez dans le design de l’expérience utilisateur (UX). Votre équipe se concentre sur la tarification et le conditionnement, et s’assure que les clients comprennent clairement les différents services proposés par votre entreprise. Voici comment appliquer le processus de réflexion critique en sept étapes au sein de votre environnement de travail :

Commencez par identifier le problème

Votre page de prix actuelle n’est pas aussi performante que vous le souhaitez. Certains clients trouvent que vos services ne sont pas clairs et que la page ne répond pas aux questions qu’ils se posent. Cette page est très importante pour votre entreprise, car c’est sur celle-ci que vos clients souscrivent à vos services. Vous et votre équipe avez quelques théories sur la raison pour laquelle votre page actuelle n’est pas suffisamment performante, mais vous décidez d’appliquer le processus de réflexion critique pour vous assurer de prendre la meilleure décision pour cette page.

Recueillez des informations sur l’origine du problème

Pour identifier le problème, il faut notamment comprendre son origine. Ici, la page de prix et d’emballages est au cœur des préoccupations. Lorsque votre équipe l’a conçue au départ, elle y a certainement beaucoup réfléchi. Avant de commencer à chercher comment améliorer cette page, posez-vous les questions suivantes :

  • Pourquoi avez-vous conçu la page de prix de cette manière ?

  • Quelles parties prenantes doivent être impliquées dans le processus de prise de décision ?

  • Quels sont les points qui posent problème aux utilisateurs sur la page ?

  • Certaines fonctionnalités fonctionnent-elles actuellement ?

Ensuite, menez vos recherches

En plus de connaître l’historique de la page de prix et d’emballages, il est important de comprendre ce qui fonctionne bien. Vous devez donc aussi vous intéresser aux pages de prix de vos concurrents.

Posez-vous les questions suivantes :

  • Comment nos concurrents ont-ils configuré leur page de prix ?

  • Y a-t-il des bonnes pratiques à suivre pour ce type de pages ?

  • Comment la couleur, le positionnement et l’animation influencent-ils la navigation ?

  • Les clients s’attendent-ils à voir certaines mises en page standard ?

Organisez et analysez les informations

Maintenant que vous avez rassemblé toutes les informations dont vous avez besoin, vous devez les organiser et les analyser. Quelles tendances, le cas échéant, observez-vous ? Y a-t-il des informations particulièrement pertinentes ou importantes dont vous devez tenir compte ?

Posez des questions ouvertes pour contourner les préjugés

Dans le cadre de ce processus, il est important d’être conscient des préjugés et de les mettre de côté autant que possible. Posez-vous les questions suivantes :

  • Quelles suppositions suis-je en train de faire ?

  • Suis-je passé à côté de quelque chose ?

  • Ai-je établi des liens avec les bonnes parties prenantes ?

  • Devrais-je prendre en considération d’autres points de vue ?

Déterminez la meilleure solution pour votre équipe

Vous disposez maintenant de toutes les informations nécessaires pour concevoir la meilleure page de prix. En fonction de la complexité de la conception, vous pouvez prévoir plusieurs versions à présenter à un petit groupe de clients ou effectuer un test A/B sur le site Web mis en ligne.

Présentez votre solution aux parties prenantes

Être doté d’un esprit critique nous est utile à bien des égards dans la vie, mais au travail, il faut également compter sur les principales parties prenantes du projet. Celles-ci vous aident à déterminer les prochaines étapes, par exemple si vous devez d’abord réaliser un test A/B sur la page. En fonction de la complexité du problème, envisagez d’organiser une réunion ou de partager un rapport d’avancement pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde.

Analysez les résultats

Tout processus se termine par une évaluation des résultats. Une fois la nouvelle page en ligne depuis un certain temps, évaluez si elle enregistre de meilleures performances que la précédente. Qu’est-ce qui a fonctionné ou non ? Cela vous aidera également à prendre de meilleures décisions essentielles par la suite.

Une réussite critique

L’esprit critique est une compétence longue à développer, mais avec des efforts et de la patience, vous pourrez faire preuve d’un esprit d’analyse impartial et le mettre à contribution dans n’importe quelle situation. Cet esprit critique est l’une des nombreuses compétences complémentaires qui font de vous un membre d’équipe, un manager et un travailleur efficace. Si vous cherchez à parfaire vos compétences, consultez notre article sur les 25 compétences en gestion de projet essentielles pour réussir.

Ressources associées

Article

Building a cross-functional team: 9 tips and benefits