5 astuces pour ne plus perdre la notion du temps

Portrait du contributeur – Sarah LaoyanSarah Laoyan11 avril 20226 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
5 astuces pour ne plus perdre la notion du temps - Image bannière de l’article
Essayer Asana

Résumé

Il suffit d’être un peu trop occupé pour perdre la notion du temps, et ainsi passer à côté de certaines réunions, échéances et autres rendez-vous importants. Cela vous arrive régulièrement ? Dans ce cas, suivez ces quelques stratégies toutes simples pour gérer votre temps plus efficacement.

Avant de quitter la maison, vous vérifiez que vous avez bien tout le nécessaire dans vos affaires : téléphone, portefeuille, clés… Et si l’un d’eux manque à l’appel, vous revenez sur vos pas jusqu’à ce que vous l’ayez retrouvé.

Perdre ses clés c’est une chose, mais perdre la notion du temps ? Là, le problème est tout autre. Vous aurez bien plus de mal à retrouver la trace du temps qui passe qu’à mettre la main sur vos clés ou votre portefeuille. Heureusement, vous pouvez suivre les astuces ci-après pour savoir à quoi vous avez consacré votre temps et reprendre le contrôle de votre journée de travail.

Pourquoi perdons-nous la notion du temps ?

Il n’est pas rare de perdre la notion du temps pour plusieurs raisons, aussi bien positives que négatives.

Les bonnes raisons de perdre la notion du temps

Au travail, il vous est sûrement déjà arrivé de vous concentrer sur votre projet actuel au point d’en oublier tout le reste. Dans ces cas-là, vous entrez en état d’hyper-concentration, au cours duquel vous pouvez vous attaquer plus facilement à des projets ambitieux dans un laps de temps restreint.

Malheureusement, cette concentration intense peut poser problème lorsque vous êtes en retard sur d’autres projets ou en réunion (quand vous ne les oubliez pas purement et simplement). Pour vous sortir de cette situation, créez-vous un environnement de travail favorisant une concentration optimale. Bloquez des plages de travail dans votre calendrier et mettez-vous en mode Ne pas déranger pour désactiver les notifications. Vous pourrez ainsi vous focaliser sur la tâche en cours sans rien oublier.

À lire : comment le « deep work » change-t-il notre façon de travailler ?

Les mauvaises raisons de perdre la notion du temps

Vos journées de travail sont jalonnées de réunions et d’échanges par e-mail ? Il y a des chances pour que vous passiez plus de temps à changer de cadre et à communiquer au sujet du travail qu’à exécuter des tâches concrètes. Imaginons que vous ayez parfois tellement de réunions dans une même journée qu’il vous arrive de passer trois heures d’affilée sur Zoom et de sauter le repas du midi. À terme, un tel rythme ne sera pas tenable. Vous devez donc fixer des limites, faire des pauses et prévoir des temps de concentration dans votre agenda.

D’autres causes peuvent expliquer cette perte de la notion du temps au travail :

  • Des notifications incessantes : les notifications sont conçues pour attirer votre attention sur autre chose que ce sur quoi vous travaillez actuellement. Si vous êtes du genre à consulter constamment vos notifications, désactivez-les sur les réseaux sociaux, Slack et autres applications ou fermez totalement ces dernières pour éviter d’être constamment déconcentré.

  • Un emploi du temps parsemé de réunions : vous n’avez que 30 minutes de battement pour travailler entre deux réunions ? Ce n’est pas assez pour vous pencher sérieusement sur une tâche et encore moins pour parvenir à un état d’hyper-concentration. En définitive, vous allez perdre beaucoup de temps inutilement. Pour améliorer la situation, vous pouvez regrouper toutes vos réunions afin d’avoir plus de temps pour vous focaliser sur votre travail.

  • Des projets trop flous : lorsque tout n’est pas clair au sujet du projet ou de la tâche qui retient votre attention, vous devez généralement échanger avec les parties prenantes dans le but de comprendre vos responsabilités avant de vous mettre au travail. Ce type de tâche d’organisation peut vous faire perdre beaucoup de temps et être source de stress inutile.

[À lire] Se focaliser pleinement sur son travail dans un monde de distractions

Étude de cas : la pandémie de Covid-19

Au début de la pandémie de Covid-19, vous avez peut-être perdu la notion du temps au point de ne plus savoir quel jour de la semaine nous étions. Ce type de comportement est souvent dû à un changement de routine soudain.

En effet, nous avons naturellement tendance à nous créer des routines, et l’arrivée de la pandémie a bouleversé nos habitudes. Les confinements obligatoires ont semé la zizanie dans les emplois du temps des employés de bureau : finis les trajets journaliers pour se rendre au travail, les réunions tel ou tel jour de la semaine, etc. Le problème, c’est que tous ces petits événements faisaient office de points d’ancrage pour aider notre cerveau à se repérer dans le temps.

Idem pour les week-ends, qui d’ordinaire font eux aussi de bons points de repère pour indiquer les jours chômés de la semaine. Malheureusement, avec la disparition des temps de trajet quotidiens, il est devenu plus difficile de différencier les week-ends des autres jours de la semaine. En bref, ce point d’ancrage nous a été retiré, altérant ainsi notre perception du temps.

5 astuces pour bien gérer votre temps

Vous avez du mal à gérer votre temps ? Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas un cas isolé ! Tout le monde est confronté à ce problème de temps à autre, rien de plus normal. Nous avons donc réuni quelques astuces pour vous aider à reprendre le contrôle sur votre emploi du temps.

1. Créez-vous une routine et tenez-vous-y

En télétravail comme au bureau, nous vous conseillons d’établir une routine et de vous y tenir. Réservez de petits rituels à certains jours de la semaine pour retrouver la notion du temps. Par exemple, vous pouvez choisir de lire un livre pendant la semaine et de vous adonner à la lecture d’un autre livre plus divertissant le week-end. Votre cerveau pourra ainsi mieux faire la séparation entre la semaine et le week-end, même lorsque vous travaillez à la maison.

Voici quelques exemples de routines qui devraient vous aider à garder la notion du temps :

  • Levez-vous et couchez-vous à heure fixe.

  • Rendez-vous au bureau les mêmes jours d’une semaine sur l’autre.

  • Prenez votre pause déjeuner à la même heure tous les jours.

  • Si vous travaillez à la maison, mettez votre travail de côté en fin de journée.

  • Suivez une routine matinale (petit-déjeuner, courte promenade, méditation, etc.) avant de vous mettre au travail.

[À lire] Routine matinale : 21 conseils pour démarrer sa journée sous le signe de la productivité

2. Appliquez des stratégies de gestion du temps pendant votre journée de travail

Les astuces ne manquent pas pour gagner en productivité ! À ce jeu, une seule règle : trouver les stratégies qui vous conviennent le mieux. Si vous avez constamment l’impression de n’avoir plus la notion du temps qui passe, voici quelques stratégies pour reprendre le contrôle :

  • Le « Timeblocking » ou blocage du temps : cette stratégie vous permet d’allouer un certain temps de travail à une tâche, de façon à éviter de trop passer d’une activité à une autre.

  • Le « Timeboxing » ou gestion par blocs de temps : cette méthode se rapprochant du Timeblocking vise à terminer une tâche précise en un temps déterminé ; le sentiment d’urgence ainsi engendré permet de travailler efficacement.

  • La technique Pomodoro : cette technique répandue consiste à organiser ses activités en sessions de travail de 25 minutes, entrecoupées de courtes pauses. Ces dernières donnent le temps à votre cerveau de se reposer entre deux sprints.

  • La méthode « Eat the Frog » ou « Avalez le crapaud » : il s’agit dans ce cas de travailler sur les tâches les plus difficiles en premier pour être plus productif. Une fois ces tâches réalisées dès le matin, les autres devraient vous sembler plus faciles.

  • La matrice d’Eisenhower : appliquez cette technique de hiérarchisation pour déterminer à quelle tâche vous intéresser en priorité dans votre liste. Si vous avez du mal à décider sur quoi travailler en premier, cette matrice peut débloquer la situation.

3. Fixez des limites au travail

Vous avez tendance à perdre toute notion du temps lorsque vous travaillez ? Faites attention à ne pas empiéter sur votre temps libre, au risque de nuire à votre santé mentale et d’occasionner un burnout. Comme tous les muscles, notre cerveau a besoin de repos régulier pour bien fonctionner.

Pour faire la part des choses entre vos activités professionnelles et votre temps libre, vous devez vous fixer des limites. Par exemple, vous pouvez vous éloigner de l’ordinateur dès que vous avez fini le travail, le poser sur une étagère ou dans un tiroir, mais aussi désactiver les notifications sur votre téléphone portable. Ainsi, même si vous n’avez pas à vous déplacer pour aller travailler, votre cerveau saura faire la différence entre vos heures de travail et les moments de détente.

Même démarche sur votre temps de travail : réservez certaines plages horaires à la pleine concentration, sans aucune distraction à l’horizon. Vous prendrez alors l’habitude de vous concentrer au maximum sans interruption pour produire un travail de qualité.

[À lire] Travail multitâche : 5 idées fausses démystifiées et 6 astuces de productivité pour s’en défaire

4. Passez un peu de temps dehors tous les jours

Avant l’invention des montres et des horloges, l’Homme n’avait qu’un seul point de repère pour déterminer l’heure qu’il est : le soleil. Ce dernier a une influence essentielle sur notre horloge biologique et active la production de vitamine D, qui contribue à faire baisser le stress. Il est donc conseillé de passer du temps dehors loin des écrans pour mieux réguler son rythme circadien. Vous pourrez mieux vous endormir le soir, maintenir des horaires de sommeil réguliers et diminuer les risques de troubles mentaux. Pour ce faire, vous pouvez notamment intégrer une activité de plein air à votre routine quotidienne, par exemple en allant promener le chien le matin ou en prévoyant une courte marche en fin de journée. Vous combinez ainsi deux avantages : non seulement vous passez du temps à l’extérieur, mais en plus vous encadrez davantage votre temps de travail.

5. Respectez votre chronotype pour mieux travailler

Chacun est différent et à ce titre, notre cerveau ne fonctionne pas de manière optimale au même moment. Tout dépend des activités quotidiennes de la personne concernée, de son âge, de ses heures de sommeil habituelles, etc. L’ensemble de ces particularités est connu sous le nom de « chronotype ».

Nous rentrons pour la plupart dans l’un de ces trois chronotypes principaux :

  • Plutôt du matin : les personnes qui ont naturellement tendance à se lever tôt le matin, et se sentent les plus productives en début de journée.

  • Biphasé : les personnes qui sont au maximum de leurs capacités entre 10 h et 14 h, avec une baisse de régime à la mi-journée. La plupart regagnent ensuite des forces dans la soirée, en mode « second souffle ».

  • Plutôt du soir : les personnes qui préfèrent se lever plus tard et sont davantage productives en fin d’après-midi et en soirée. Elles ont tout intérêt à commencer la journée par des tâches simples et à s’occuper des activités exigeant une réflexion intense en fin d’après-midi.

Une fois que vous aurez identifié votre chronotype, vous pourrez organiser votre emploi du temps et notamment vos tâches et réunions en fonction de vos heures de productivité maximale. De quoi consacrer toute l’énergie mentale nécessaire à vos tâches clés !

Ne passez à côté d’aucune tâche avec Asana

Notre temps nous est précieux et il serait dommage de le gaspiller en s’occupant de tâches superflues et autres activités liées à l’organisation. Faites plutôt appel à un outil de gestion du travail comme Asana pour gagner du temps, garder un œil sur votre liste de tâches et retrouver les informations dont vous avez besoin en quelques clics.

Gagner en productivité avec Asana

Ressources associées

Modèle

Weekly to-do list template