10 questions à se poser pour trouver un mentor

Portrait du contributeur – Julia MartinsJulia Martins8 octobre 20219 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
10 questions à se poser pour trouver un mentor - Image bannière de l’article

Résumé

Le mentorat est un bon moyen d’évoluer dans votre carrière et d’atteindre vos objectifs professionnels. Toutefois, trouver le mentor qui vous convient peut relever du défi. Pour vous aider dans votre démarche, nous vous avons donc concocté 10 questions essentielles à vous poser avant de vous lancer. Enfin, vous découvrirez en quoi une attitude proactive, mais aussi des objectifs et une structure bien définis, peuvent vous aider à développer une meilleure relation de mentor à mentoré.

Bien loin d’être accessoires, les relations de mentorat représentent l’un des meilleurs moyens d’évoluer dans votre carrière et d’atteindre vos objectifs. En effet, les mentors sont là pour vous aider à prendre les bonnes décisions et vous accompagner vers la réussite.

Mais comment se trouver un mentor, nous direz-vous ? Pour être honnête, ce n’est pas toujours simple, en particulier la première fois. Heureusement, nous pouvons déjà répondre aux 10 questions suivantes pour vous aider à vous lancer sereinement dans cette démarche.

Qu’est-ce qu’un mentor ?

Un mentor est un professionnel expérimenté qui vous aide à évoluer dans votre carrière et à atteindre vos objectifs. Vous pouvez voir cette personne comme un modèle, qui vous guide et vous encourage tout au long de votre développement professionnel et personnel.

Chaque relation entre mentor et mentoré est unique, mais en règle générale, le mentor devrait faire écho à vos nouvelles idées. À noter également que vous devrez choisir votre mentor parmi les personnes expérimentées du secteur d’activité qui vous intéresse.

Le mentor ne passera pas son temps à vous enseigner la pratique, qui viendra à force d’efforts au quotidien. En revanche, il vous aidera à acquérir les compétences intangibles et autres informations interpersonnelles dont vous aurez besoin pour bien remplir votre rôle, sans oublier diverses règles implicites. En tant qu’expert dans son domaine (et le vôtre), votre mentor a développé une intuition et des connaissances approfondies, conditionnées par ses années d’expérience.

Mentor, tuteur et coach : quelles différences ?

Le mentor est un professionnel prêt à vous consacrer du temps en dehors de ses horaires de travail. Bien souvent, le mentorat n’est pas à sens unique : en tant que mentoré, vous recevez des conseils et de l’aide ; quant au mentor, il améliore ses compétences en leadership et en formation à travers cette expérience. De nombreux professionnels choisissent de devenir mentors après avoir eux-mêmes bénéficié d’un mentorat qui les a aidés à atteindre leurs objectifs. Quels que soient le secteur d’activité et le type de mentorat, les mentors ne facturent jamais leurs services. Le mentorat est également moins formel que le coaching : votre mentor ne vous demandera pas de vous exercer chez vous, n’encadrera pas rigoureusement vos efforts et ne fera pas le travail à votre place.

Mais alors qu’en est-il du tuteur ? Membre de votre entreprise, celui-ci est là pour vous soutenir, défendre vos intérêts, et éventuellement vous guider lors de vos négociations professionnelles et lorsqu’il s’agit d’obtenir une promotion. Bien qu’avant tout tuteur, il peut également être mentor.

Enfin, parlons un peu de coaching : contrairement au mentor et au tuteur, un coach facture ses services. Le coaching se concentre généralement sur un ou deux domaines de développement professionnel, par exemple en vous aidant à façonner votre style de leadership ou à faire évoluer vos compétences en gestion d’équipe. À l’inverse du mentorat et du tutorat, le coaching peut également vous permettre d’atteindre vos objectifs dans votre vie privée. Sachez aussi que vous pouvez entretenir une relation à long terme avec votre coach, mais que celle-ci sera toujours davantage professionnelle qu’amicale.

Comment reconnaître un bon mentor ?

Tout le monde n’a pas le profil d’un bon mentor. Pour commencer, vous devez déjà bien vous entendre avec cette personne et vous sentir en confiance, mais ce n’est pas tout pour faire un bon mentorat.

Votre mentor idéal doit être :

  • Un expert dans votre domaine : recherchez quelqu’un qui a les compétences, les connaissances et l’expérience nécessaires. Vous vous dites que vous aimeriez lui ressembler ? Dans ce cas, vous avez probablement trouvé le bon mentor !

  • Impliqué dans le mentorat : les mentors sont souvent des professionnels très occupés. Assurez-vous que la personne choisie soit prête à vous consacrer du temps en dehors de ses horaires de travail, que ce soit pour des rencontres quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles.

  • Une personne avec qui vous vous sentez en confiance : avec le temps, le mentorat se transforme en amitié professionnelle, c’est pourquoi vous devez veiller à sélectionner un mentor que vous appréciez.

  • Doué d’une bonne capacité d’écoute : un mentor doit être en mesure de comprendre les défis auxquels vous faites face. S’il veut prodiguer de bons conseils, il doit d’abord pratiquer l’écoute active.

  • Désireux de vous aider à vous remettre en question : nombreuses sont les « erreurs » de parcours dues à notre refus de nous remettre en question. C’est pourquoi vous devez vous trouver un mentor habitué à poser des questions délicates et à bousculer votre façon de penser.

  • Enclin à partager ses expériences passées : le mentorat fonctionne dans les deux sens, tout n’est pas centré uniquement sur le mentoré ou le mentor. Recherchez une personne motivée par l’idée d’apprendre à vous connaître et de partager ses propres expériences.

  • Investi dans vos objectifs à long terme et votre parcours professionnel : bien que ces compétences se développent naturellement au fil du temps, votre mentor devra faire montre d’une intelligence émotionnelle et d’une empathie élevées.

Inutile d’avoir un mentor directeur d’entreprise ou entrepreneur ! En général, mieux vaut plutôt se tourner vers des personnes à la carrière similaire, mais avec 3 à 5 années d’expérience supplémentaires. Ayant fait face à des défis du même type, votre mentor sera mieux à même de vous offrir un soutien et des conseils pertinents.

Comment trouver un mentor ?

Soyons honnêtes, trouver un bon mentor peut s’avérer difficile. Le parcours professionnel de chacun est unique et vous mettrez certainement du temps à trouver la personne qui saura vous guider par ses conseils tout au long de celui-ci.

Avant de vous lancer dans la recherche d’un mentor, assurez-vous d’avoir tout ce dont vous avez besoin pour trouver le bon. Commencez par réfléchir à vos objectifs de carrière : comptez-vous rester dans ce secteur d’activité ? Vous spécialiser dans un certain domaine ? Pour cibler le mentor qui vous convient le mieux, vous devez déjà connaître vos propres objectifs.

Un fois le type de professionnel identifié dans le secteur d’activité souhaité, vous pouvez vous lancer dans votre recherche. Voici quelques-uns des nombreux endroits où vous pouvez trouver un mentor :

  • Votre propre entreprise

  • Votre réseau professionnel

  • Vos anciens collègues ou responsables

  • Les réseaux et forums en ligne relatifs à votre secteur d’activité

  • Les événements liés à votre réseau

  • LinkedIn

  • Les programmes de mentorat

  • Les réseaux sociaux

Comment contacter un mentor potentiel ?

Avant d’officialiser la relation mentor/mentoré, commencez par la développer. Si vous connaissez cette personne, proposez-lui de vous rencontrer autour d’un café pour discuter de son évolution de carrière et de vos objectifs professionnels. Dans le cas contraire, évitez de lui demander de devenir votre mentor de façon directe, essayez plutôt d’organiser des rendez-vous pour échanger de manière informelle ou recueillir des informations.

Vous devrez également avoir tout préparé au préalable et fait les recherches nécessaires de votre côté, de façon à ce que cette réunion que vous avez vous-même planifiée se déroule dans de bonnes conditions. Analysez sa carrière et familiarisez-vous avec ses réussites dans un premier temps.

Tout est prêt pour le jour J ? Contactez votre mentor potentiel par e-mail afin d’organiser un rendez-vous pour échanger de manière informelle ou recueillir des informations. Voici les points les plus importants d’une approche par e-mail :

  • Commencez par vous présenter brièvement

  • Expliquez ce qui vous intéresse dans la carrière de votre mentor potentiel

  • Faites le lien entre le parcours professionnel de votre mentor potentiel et vos propres aspirations

  • Énoncez votre demande clairement : qu’attendez-vous de sa part ?

  • Remerciez-le pour son attention

Exemples d’e-mails pour contacter un mentor potentiel

Le style de votre e-mail dépendra du type de mentor potentiel que vous souhaitez contacter (un inconnu, l’ami d’un ami ou encore un membre de votre réseau professionnel). Pour commencer, faites le test avec ces trois modèles adaptés à plusieurs types d’opportunités de mentorat.


Modèle d’e-mail pour contacter un inconnu

Cher/chère [nom du mentor],

Permettez-moi de me présenter : [nom], [fonction exercée]. Je suis particulièrement intéressé par [objectifs de carrière] et j’ai remarqué que vous connaissiez le sujet, ayant vous-même exercé dans ce domaine par le passé. J’ai grandement apprécié [expérience passée précise] et je souhaitais vous contacter pour en savoir plus.

Seriez-vous disponible pour en discuter une quinzaine de minutes [au téléphone/en visio] cette semaine ou la semaine prochaine ?

Merci de votre attention,

[Nom]


Modèle d’e-mail pour contacter une connaissance mutuelle

Cher/chère [nom du mentor],

Permettez-moi de me présenter : [nom], [fonction exercée]. [Connaissance mutuelle] m’a conseillé de vous contacter, car [réussite du mentor].

J’aimerais organiser une réunion informelle pour discuter de [sujet lié à la carrière]. Je travaille actuellement sur [projet pertinent] et je m’inspire de ce que vous avez réalisé sur [projet du mentor]. J’ai vraiment aimé [expérience passée précise] et je souhaiterais en savoir plus sur l’évolution de votre carrière depuis vos débuts.

Seriez-vous disponible cette semaine pour un appel [téléphonique/vidéo] d’une trentaine de minutes ? Je suis joignable à [trois créneaux horaires différents].

Au plaisir de m’entretenir avec vous,

[Nom]


Modèle d’e-mail pour contacter un membre de votre réseau professionnel

Bonjour [nom du membre de votre réseau],

J’espère que tu vas bien. J’ai vraiment apprécié notre [période où vous avez travaillé ensemble/expérience professionnelle] et j’ai beaucoup appris de ton expertise et de ton leadership. J’ai trouvé ton [conseil/guide/mentorat] sur [projet passé précis] extrêmement utile [citez si possible une raison spécifique].

Après avoir réfléchi à mon plan de carrière, je me suis rendu compte que ton mentorat me serait très bénéfique. [Expérience passée précise] est le type de travail que je souhaiterais effectuer davantage à l’avenir, j’aimerais donc en savoir plus sur ton expérience passée et ton parcours professionnel.

Serais-tu disponible pour un café ou un déjeuner ? N’hésite pas à me préciser l’horaire qui t’arrange !

Merci d’avance,

[Nom]


J’ai trouvé mon mentor ! Mais comment développer une bonne relation ?

Rassurez-vous ! Vous avez réalisé la partie la plus difficile : trouver un mentor et le contacter. Restez simplement vous-même et avec le temps, vous développerez des relations authentiques avec votre mentor. Certaines personnes contactées peuvent se révéler inadaptées à votre situation : dans ce cas, remerciez-les de leur attention et leurs conseils, mais ne vous sentez pas obligé de planifier un autre rendez-vous.

Un bon mentoré veillera notamment à bien préparer en amont ses séances de mentorat, en particulier la première. Voici quelques conseils à cet effet :

  • Préparez plusieurs questions précises : la discussion sera bien plus fluide si vous préparez une série de questions en amont, juste assez pour briser la glace et rendre la rencontre productive (inutile de prévoir tout un script !).

  • Tenez-vous prêt à parler de vous et à décrire vos objectifs de carrière : à l’image d’une discussion classique, le mentorat est un échange mutuel. Cette première réunion n’étant pas uniquement centrée sur vous, veillez à présenter clairement vos objectifs de carrière et à expliquer en quoi le parcours de votre mentor vous a inspiré.

  • Remerciez votre mentor pour son attention : cette personne consacre du temps à vous aider en dehors de ses horaires de travail, il est donc important de lui exprimer votre gratitude. Pensez également à la remercier par e-mail après votre entretien.

Profitez de ce premier rendez-vous pour en apprendre davantage sur votre mentor, partager vos propres expériences professionnelles et lui poser des questions sur son parcours. Ne vous limitez pas au sujet du mentorat, l’objectif principal de ce premier contact étant de déterminer si les discussions entre vous peuvent vous être bénéfiques. Si le courant semble bien passer, à vous de décider de lui demander ou non de devenir votre mentor.

À quel moment officialiser ma relation mentor/mentoré ?

Rien ne vous oblige à demander officiellement à cette personne de devenir votre mentor. Si vous vous rencontrez régulièrement et vous entendez bien, vous finirez naturellement tous deux par considérer cette relation comme du mentorat.

Cependant, il existe plusieurs avantages à définir concrètement une relation de ce type, en particulier le fait qu’elle soit davantage encadrée : au lieu d’envisager ces réunions comme de banales rencontres trimestrielles informelles organisées de temps à autre, votre mentor se sentira davantage impliqué dans une relation de mentorat clairement établie.

Autre question brûlante, comment demander à quelqu’un de devenir son mentor ? En réalité, tout dépend de votre relation. Lorsque vous aurez appris à connaître cette personne, vous saurez plus facilement si vous souhaitez rendre ce partenariat « officiel » ou non.

Comment structurer ma relation mentor/mentoré ?

En tant que mentoré, vous devez avant tout vous efforcer de structurer votre relation. Bien que ce mentorat vous soit bénéfique à tous les deux, n’oubliez pas que c’est à votre demande que votre mentor vous consacre du temps en dehors de ses horaires de travail, dans le but de vous aider à avancer dans votre parcours professionnel. En outre, un cadre solide et une relation professionnelle soutenue peuvent faire toute la différence dans ce programme de mentorat et contribuer à son bon déroulement.

Quelques aspects de votre mentorat à encadrer :

  • Les objectifs du mentorat : quels sont-ils et comment suivre votre progression pour les atteindre ?

  • La planification des rendez-vous : définissez le lieu et la fréquence des réunions.

  • Le niveau de préparation : indiquez si chacun doit ou non préparer les réunions en amont.

  • Le suivi : vous avez également pour responsabilité de contacter votre mentor et de planifier toute réunion supplémentaire.

  • La prise de responsabilités : soyez proactif afin d’entretenir au mieux cette relation à long terme.

Inutile de formaliser le plan par écrit : rien ne vous oblige à communiquer cette structure à votre mentor. Assurez-vous toutefois d’avoir un moyen simple de suivre les progrès, les plans et les conseils, par exemple en utilisant un outil de gestion de projet adapté au mentorat pour coordonner l’ensemble au même endroit. À vous de décider de partager ou non l’utilisation de ce logiciel avec votre mentor. Dans le cadre d’une relation mentor/mentoré bien définie, cela peut vous permettre de vous mettre d’accord sur la structure, les prochaines étapes et les actions à entreprendre.

Comment suivre ma progression par rapport à mes objectifs de carrière ?

Le mentorat a pour objectif final de vous faire progresser dans votre carrière. Dans ce but, le mentor idéal doit vous aider à affiner vos compétences et à mieux appréhender votre secteur d’activité. En tant que mentoré, c’est à vous que revient le suivi de votre progression par rapport à vos objectifs.

Si ce n’est encore le cas, utilisez un outil de gestion de projet adapté au mentorat, incluant une fonctionnalité de suivi des objectifs. Vous pourrez ainsi clarifier les objectifs à atteindre et la façon d’y parvenir.

Tester gratuitement le suivi des objectifs sur Asana

Ressources associées

E-book

The Asana Playbook for Annual Planning