Les 4 principaux types de cartes conceptuelles (modèles gratuits inclus)

Image du contributeur – Équipe AsanaTeam Asana25 juillet 20226 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Les 4 principaux types de cartes conceptuelles (modèles gratuits inclus) - Image bannière de l’article
Essayer Asana

Résumé

Les cartes conceptuelles correspondent à des représentations visuelles de l’information permettant d’organiser des idées et d’en faciliter la compréhension. Plusieurs types de cartes existent, qui selon vos besoins vous aident à visualiser des concepts, processus ou encore à illustrer des systèmes. Tout dépend avant tout de la complexité de ce que vous souhaitez schématiser. Libre à vous d’utiliser des modèles, de les dessiner à la main ou bien d’opter pour un logiciel de cartographie lorsqu’il s’agit de projets plus ambitieux.

Avant de vous lancer dans un nouveau projet, il est essentiel de vous assurer que toute l’équipe est bien sur la même longueur d’onde. Vous devez en effet veiller à ce que tout le monde travaille à partir des mêmes informations et en comprenne clairement le contenu. Vous éviterez ainsi les malentendus et autres erreurs de communication qui, en ralentissant voire interrompant la progression de votre projet, vous feront perdre à la fois du temps et de l’argent.

Comment y parvenir efficacement ? En utilisant par exemple une carte conceptuelle. Ce type de diagramme vous aide en effet à illustrer les informations de manière à en faciliter la compréhension par tous. Servez-vous-en pour visualiser un processus, décomposer des idées complexes ou encore représenter les différentes parties d’un système de projet pour comprendre de quelle manière s’imbriquent les diverses tâches.

Bonne nouvelle ! Réaliser une carte conceptuelle est à la portée de tous. Il est cependant recommandé de commencer par se familiariser avec les différentes structures disponibles pour les utiliser de la meilleure façon qui soit, et donc gagner en efficacité.

Qu’est-ce qu’une carte conceptuelle ?

Une carte conceptuelle est un diagramme qui organise visuellement l’information. Qu’il s’agisse de processus, de groupes d’idées et de concepts, ou encore de systèmes d’éléments interdépendants, les représentations permises par cet outil sont multiples. Vous pouvez par exemple vous en servir pour enregistrer les étapes du processus de développement d’un produit, représenter schématiquement les collaborateurs au sein de votre entreprise ou illustrer la manière dont les services marketing et commercial collaborent efficacement.

Mais ce n’est pas tout ! Les entreprises ne sont pas les seules à les utiliser, bien au contraire : les ingénieurs s’en servent par exemple pour concevoir des composants système, les éducateurs pour enseigner des concepts et les scientifiques pour suivre les informations clés de leurs recherches au fur et à mesure de leurs découvertes.

Découvrir les processus Asana

Les 4 principaux types de cartes conceptuelles

De nombreux formats et structures peuvent être utilisés pour créer une carte conceptuelle. Les 4 types les plus connus sont :

  • Les cartes en toile d’araignée, pour schématiser les concepts.

  • Les organigrammes, pour visualiser les processus.

  • Les cartes hiérarchiques, pour représenter les organisations.

  • Les cartes systématiques, pour illustrer les systèmes.

Bien que d’autres types de cartes conceptuelles existent, notez que ces quatre structures permettent de couvrir la quasi-totalité des situations.

[Illustration intégrée] Les principaux types de cartes conceptuelles (infographie)

Les cartes en toile d’araignée

Ce type de carte conceptuelle s’articule autour d’un concept clé qui se ramifie en idées connexes. Également appelé carte heuristique ou toile d’idées, cet outil s’avère très utile pour encadrer les séances de brainstorming ou organiser des pensées. Il permet en effet de visualiser en un clin d’œil les liens entre les différentes idées.

Pour créer une carte de ce type, commencez par dessiner un cercle au centre d’une feuille de papier ou d’un tableau blanc. Inscrivez-y votre idée centrale, puis tracez des lignes correspondant à des concepts connexes à partir de ce cercle. Ajoutez des concepts (et des sous-concepts) jusqu’à obtenir une toile d’idées recouvrant tout l’espace dédié.

Modèle gratuit de carte en toile d’araignée

Les cartes en toile d’araignée étant le plus souvent utilisées lors des phases de brainstorming et d’élaboration de la planification, beaucoup préfèrent les tracer à la main sur une feuille de papier ou sur un tableau blanc pour plus de convivialité. Très rarement publiées ou partagées au sein de l’entreprise, rien ne sert d’en soigner excessivement la présentation. Jetez un coup d’œil au modèle de carte conceptuelle ci-dessus et à ses quelques ramifications. À vous de jouer !

Les organigrammes

Un organigramme est un type de diagramme permettant de visualiser les différentes étapes d’un processus. Qu’il s’agisse de simples tâches comme remplir un bon de commande, ou de systèmes complexes tels que la comptabilité financière, ce type de carte conceptuelle vous aide à illustrer une très grande variété de processus.

Couramment utilisés dans le monde des affaires et de l’ingénierie, les organigrammes vous aident à décomposer n’importe quel processus et à représenter visuellement chacune de ses étapes. Le secret d’un organigramme efficace ? Utiliser des formes universellement connues indiquant clairement la signification de chaque phase, par exemple :

  • Des ovales pour les terminateurs (points d’entrée et de sortie)

  • Des rectangles pour les processus

  • Des losanges pour les décisions

  • Des parallélogrammes pour les entrées et sorties (ou intrants/extrants)

  • Des lignes de flux (flèches) pour relier deux blocs l’un à l’autre et indiquer l’ordre et la direction du processus

D’autres symboles existent pour représenter les documents, entrées manuelles, étapes de préparation, boucles, retards ainsi que le stockage des données. C’est en utilisant ces formes bien connues que vous permettrez à n’importe qui de lire et de comprendre votre organigramme, et ce, sans aucune explication complémentaire.

Les organigrammes ont des structures très différentes selon le type de processus qu’ils illustrent. Pour créer un tel outil, il est donc recommandé d’utiliser un outil virtuel et non un modèle papier. Une fois votre organigramme réalisé, mettez-le en œuvre avec un logiciel de gestion des processus.

Visualiser et créer vos processus avec Asana

Les cartes hiérarchiques

Pour peu que vous ayez déjà vu l’organigramme de votre entreprise ou travaillé sur votre propre arbre généalogique, le concept de carte hiérarchique ne vous sera pas inconnu. Ces cartes organisent les concepts selon une structure hiérarchique, du plus général au plus particulier. Prenons l’exemple de l’organigramme d’une entreprise : les personnes ayant le plus de pouvoir, c’est-à-dire les fondateurs et les membres de la direction, apparaissent généralement en haut de la carte, tandis que les autres employés se retrouvent de plus en plus bas, selon l’importance et la quantité des responsabilités incombant à leur poste.

Bien que les cartes hiérarchiques soient le plus souvent utilisées pour représenter des relations entre les personnes, elles peuvent également vous aider à décomposer l’information et à l’organiser selon un système constitué de sous-ensembles plus faciles à gérer. Prenons un exemple : si vous aviez créé une carte hiérarchique pour rédiger cet article, vous auriez probablement inscrit « cartes conceptuelles » tout en haut, puis placé dans chacune des cases en dessous les différents types de cartes, lesquels auraient été davantage détaillés aux échelons inférieurs.

Modèle gratuit de carte hiérarchique

La taille et la forme de votre carte hiérarchique dépendra avant tout du nombre de niveaux d’information à représenter. Le modèle ci-dessus peut vous servir à créer une structure hiérarchique en trois niveaux : le sujet principal tout en haut, jusqu’à cinq sous-thèmes au deuxième niveau, puis les détails de chaque sous-thème dans les cases inférieures. Libre à vous par ailleurs d’utiliser des couleurs ou des symboles afin d’indiquer clairement les différents niveaux d’importance.

Les cartes systématiques

Souvenez-vous, les cartes en toile d’araignée organisent les idées, tandis que les organigrammes schématisent quant à eux les processus. Qu’en est-il alors des cartes systématiques ? Combinant ces deux fonctions à la fois, elles illustrent les différents éléments qui composent une organisation ainsi que la façon dont ils interagissent les uns avec les autres. Ce type de carte vous permet non seulement de schématiser des systèmes simples, par exemple une imprimante, mais aussi des systèmes plus complexes, comme une entreprise aux multiples services et équipes.

Une carte systématique se divise en deux sections principales : les éléments à l’intérieur du plus grand cercle constituent le système, tandis que ceux représentés à l’extérieur composent son environnement. Pour cartographier votre système, commencez par ajouter un à un les éléments le constituant à l’intérieur du grand cercle, puis ceux de son environnement à l’extérieur de celui-ci. Vous êtes un peu perdu ? Pas de panique, jetez un coup d’œil au modèle ci-dessous pour bien démarrer !

Modèle gratuit de carte systématique

Vous souhaitez créer une carte systématique pour votre entreprise ? Vous tombez bien. Commencez par dessiner un cercle pour chacun des services de votre organisation à l’intérieur du cercle représentant le système. Cet exemple illustrera deux d’entre eux : la comptabilité et les ressources humaines. Ajoutez de plus petits cercles à l’intérieur du cercle représentant le service de la comptabilité afin de schématiser les équipes y évoluant, par exemple celles de la paie, des budgets ou encore de la facturation. Le service RH dispose également d’une équipe chargée de la paie, mais pas que ! D’autres s’occupent de l’intégration des nouveaux employés, de la gestion de crise et des avantages sociaux. Rassurez-vous, si l’ensemble de ces tâches ne sont assurées que par une seule équipe, cela marche tout aussi bien. Il n’y a en effet aucune quantité minimale ou maximale d’éléments requis pour chaque cercle.

Ajoutez ensuite en dehors du cercle du système les éléments composant l’environnement de votre entreprise, par exemple vos clients et sous-traitants. Ces derniers ont en effet une influence sur vos activités et interagissent avec votre organisation, sans pour autant en faire partie.

Une fois l’ensemble des composants du système représentés, il est désormais temps d’ajouter vos processus sous forme de lignes. Ces dernières relient différents éléments du système et indiquent par la même occasion le nom du processus qu’elles symbolisent. Les lignes de processus peuvent couvrir différents niveaux et relier des composants situés à l’intérieur et à l’extérieur du système. Deux composants peuvent par ailleurs être reliés par deux processus fonctionnant dans des directions opposées.

Prenons l’exemple du processus de paie. En plus d’impliquer à la fois les services de la comptabilité et des ressources humaines, celui-ci s’effectue dans les deux sens. En effet, l’équipe RH accueille les nouveaux employés, les ajoute au système de paie, envoie leurs informations bancaires et salariales au service de la comptabilité, qui quant à lui, verse les salaires. Dans le sens inverse, l’équipe du service financier envoie des informations concernant le budget disponible pour les augmentations et les négociations salariales au service RH, lequel s’occupe du recrutement et des promotions.

Continuez à ajouter des composants et des connecteurs de processus jusqu’à obtenir une représentation complète du système en question. Vous pouvez par ailleurs utiliser des symboles pour illustrer les types d’interactions, tels que des flux d’énergie, informations ou ressources en tout genre.

Les avantages des cartes conceptuelles

Les cartes conceptuelles vous permettent de visualiser des idées et processus complexes afin d’en faciliter la compréhension par tous. Contrairement aux explications faites à l’oral, accompagnées de leurs risques de mauvaise communication, de malentendus et d’oublis, une ressource centrale et visuelle partagée avec l’ensemble des membres de votre équipe constituera une source unique de référence et garantira ainsi à tout le monde d’être sur la même longueur d’onde.

Les cartes conceptuelles aident également les équipes à :

  • Comprendre des idées complexes en les décomposant

  • Visualiser en un clin d’œil les liens entre des idées

  • Échanger des idées ou organiser des réflexions

  • Illustrer une grande variété de processus, des tâches simples aux systèmes complexes

  • Comprendre comment s’imbriquent les différentes parties d’un système

Ce n’est un secret pour personne : un projet se déroule bien plus facilement lorsqu’une planification efficace a été réalisée en amont. Commencer par établir une carte conceptuelle vous permettra de réfléchir aux différentes options qui s’offriront à vous, tout comme aux éventuels problèmes et obstacles qui pourraient venir entraver votre réussite. Qui sait, vous y trouverez peut-être des solutions avant même qu’ils ne surviennent ! Enfin, associez votre carte conceptuelle à une plateforme de gestion de projet pour suivre votre progression, rester sur la bonne voie et garder le cap sur vos objectifs, pour une réussite en équipe.

Découvrir les processus Asana

Ressources associées

Article

Comment rédiger un argumentaire de vente efficace ? Exemples et méthodes