Design thinking : votre guide de la démarche design

Portrait du contributeur – Sarah LaoyanSarah Laoyan10 mai 20227 min de lecture
facebooktwitterlinkedin
Design thinking : votre guide de la démarche design - Image bannière de l’article
Essayer Asana

Résumé

La démarche inspirée du design, appelée également démarche design (design thinking en anglais) est une méthode de résolution de problèmes créative permettant de mettre en œuvre des solutions centrée sur l’humain. Initialement élaborée à la d.school de l’université de Stanford aux États-Unis, cette approche en cinq étapes vous aide à répondre à des questions complexes ou à résoudre de plus vastes problèmes. Dans cet article, découvrez comment l’utiliser en équipe et gagner en créativité. À vos marques, prêts, innovez !

En tant qu’êtres humains, notre chemin est pavé d’embûches et nous devons chaque jour relever les défis qui s’imposent. Mais à quel prix ? Comment surmonter efficacement ces obstacles quotidiens tout en ayant à cœur les besoins des individus ?

Bonne question. Il n’en fallut pas plus pour donner naissance à la démarche inspirée du design.

En quoi consiste le design thinking ?

La démarche inspirée du design est une méthode de résolution de problèmes créative qui permet de surmonter des difficultés complexes à l’aide de solutions centrées sur l’humain. Elle se révèle particulièrement efficace pour résoudre les problèmes mal définis ou dont la finalité comporte une certaine ambiguïté.

John E. Arnold, professeur en génie mécanique à Stanford, a été l’un des premiers à écrire sur ce processus. Dans son livre intitulé « Creative Engineering » et publié en 1959, il y expose les quatre principaux domaines s’y rapportant. Ses travaux ont ensuite été enseignés au Hasso Plattner Institute of Design de Stanford, un institut de design pionnier en la matière et plus connu sous le nom de d.school.

En 1969, c’est au tour du lauréat du prix Nobel Herbert Simon de décrire l’une des premières itérations de cette démarche dans son ouvrage « Les sciences de l’artificiel ». Ce dernier fait généralement office de référence en la matière, bien que de nombreuses variantes du processus existent.

Une approche non linéaire

La démarche inspirée du design n’est en aucun cas linéaire. Il faut cependant bien comprendre que chacune des étapes du processus peut (et devrait) influencer les autres. Lors des tests d’utilisabilité, vous pourrez par exemple rencontrer un problème à une étape alors que les précédentes se sont déroulées sans la moindre anicroche, en apprendre davantage sur vos profils cibles en fin de parcours, ou encore découvrir que votre énoncé de problème initial peut en fait aider à résoudre d’autres difficultés. Vous devrez dans ce cas définir à nouveau votre énoncé afin d’en élargir la portée.

Puisqu’il s’agit d’un processus itératif sans fin, votre équipe de conception devra décider d’y mettre terme pour ainsi créer un produit final lorsque celui-ci correspondra, selon elle, aux besoins des utilisateurs. Elle peut également choisir de répéter le processus pour créer d’autres variantes qui répondront à des besoins différents.

Quand recourir à ce processus ?

Ce processus de résolution de problèmes n’est certes pas intuitif, mais croyez-nous, les résultats en valent la peine. Jetez un coup d’œil aux avantages qu’il présente pour vous et votre équipe :

Il se concentre sur la résolution de problèmes

Chercher des problèmes là où ils n’existent pas encore ? Très peu pour nous. Les êtres humains que nous sommes avons déjà bien assez à faire avec les défis qui s’imposent chaque jour. La démarche inspirée du design nous incite cependant à les examiner sous différents angles.

S’appuyant essentiellement sur les besoins et comportements humains, cette approche a pour principal objectif la création et la mise en œuvre de solutions y répondant le mieux possible. Axer votre réflexion sur le processus de résolution de problèmes vous permettra de parvenir à des solutions bien plus innovantes et de résoudre certaines difficultés très complexes.

Il encourage la collaboration et le travail d’équipe

Ce processus ne peut se dérouler en vase clos. Il requiert de nombreux points de vue différents : ceux des designers, futurs clients et autres parties prenantes. Des séances de brainstorming et une collaboration efficace sont donc essentielles pour vous donner toutes les chances de réussir.

Il favorise l’innovation

La démarche design consiste avant tout à rechercher des solutions créatives qui répondent aux besoins humains. Votre équipe doit donc faire preuve d’une grande créativité pour résoudre des problèmes bien particuliers et généralement complexes. Et comme chacun sait, à tout problème unique sa solution tout aussi unique. Logique.

En raison de sa nature itérative, le processus d’innovation peut perdurer. L’équipe peut en effet continuer à optimiser le produit en question et s’assurer ainsi qu’il répond efficacement aux besoins de votre public cible.

Les 5 étapes de la démarche inspirée du design

Aujourd’hui, l’un des modèles de design thinking les plus populaires est celui que propose le Hasso Plattner Institute of Design (ou d.school) de Stanford. La raison de cet engouement ? Son succès au sein de très grandes entreprises comme Google, Apple, Toyota ou encore Nike. Découvrez dès à présent les cinq étapes qui vous mèneront peut-être vous aussi à la réussite.

1. Phase d’empathie

La première étape du processus de démarche design consiste à considérer le problème que vous souhaitez résoudre avec empathie. Pour comprendre plus précisément ses conséquences sur les individus, recherchez activement d’anciennes victimes. Commencez simplement par leur demander de quelle manière elles auraient aimé le voir se résoudre. Il s’agit en effet d’un excellent point de départ puisque votre processus est avant tout centré sur l’humain.

Pas de démarche réussie sans un minimum d’empathie. Les designers doivent absolument mettre de côté toutes leurs hypothèses et biais inconscients à propos de la situation afin de pouvoir se mettre véritablement à la place d’autrui.

Si votre équipe cherche par exemple à améliorer le processus d’intégration des employés au sein de votre entreprise, interrogez les nouveaux venus à propos de leur expérience. Il peut également être intéressant de faire suivre ce processus à un membre de l’équipe plus expérimenté pour ainsi l’analyser efficacement de l’intérieur.

2. Phase de définition du problème

Il arrive parfois qu’un designer se retrouve face à un problème général, mais sans difficultés spécifiques à résoudre. Créer des énoncés de problèmes centrés sur l’humain est alors un bon moyen de les définir clairement et d’en délimiter les limites.

Ce type d’énoncé permet en effet de fournir un contexte pertinent et simple à comprendre. Il sert donc principalement à guider les designers qui travaillent à la résolution du problème en question. Sa formulation doit clairement mettre en évidence l’écart entre l’état actuel des choses et l’objectif à atteindre.

Notre conseil : formulez l’énoncé de votre problème en répondant au besoin d’une personne en particulier. Rappelez-vous d’une chose : plus votre énoncé sera précis, mieux les designers répondront aux besoins humains qu’il révèle.

Exemples d’énoncés de problèmes efficaces :

  • Nous devons réduire le nombre de clics que nécessite l’inscription d’un client potentiel.

  • Nous devons réduire de 10 % le taux de désabonnement des nouveaux abonnés.

  • Nous devons augmenter de 20 % le taux d’adoption de l’application Android.

[À lire] Cadrage des problèmes : une solution aux inefficacités d’équipe

3. Phase d’idéation

C’est au cours de cette étape que les designers conçoivent des solutions potentielles au problème décrit dans son énoncé. Avec votre équipe, misez sur des techniques de brainstorming pour apporter au problème défini lors de l’étape 2 une solution centrée sur l’humain.

Jetez un coup d’œil à ces quelques stratégies de brainstorming, peut-être vous aideront-elles à trouver la solution à tous vos problèmes :

  • La séance de brainstorming standard : les membres de votre équipe se réunissent et discutent à voix haute des différentes idées de chacun.

  • Le brainwriting (ou partage d’idées en silence) : chacun écrit ses idées sur une feuille de papier ou note adhésive puis les affiche sur un grand tableau blanc.

  • La pire idée possible : autrement dit l’inverse de votre objectif final. Puisque le ridicule ne tue pas, chacun des membres de votre équipe devra réfléchir à l’idée la plus loufoque possible. Contrairement aux autres techniques de brainstorming peu flexibles, cette technique vous aide à identifier des pistes d’amélioration en examinant les pires éléments d’une solution absurde.

Au cours de la phase d’idéation du brainstorming, veillez à ne prendre aucune idée à la légère. Il est essentiel de rassembler autant de solutions potentielles que possible, et de considérer même les plus absurdes. Qui sait, certaines finiront peut-être par vous donner une idée de génie ! De plus, les solutions les plus créatives résultent généralement de la combinaison de plusieurs idées différentes. À bon entendeur.

4. Phase de prototypage

Lors de cette étape, vous et votre équipe concevez différentes variantes peu coûteuses ou réduites de la solution potentielle du problème. Ces différentes versions du prototype permettront à votre équipe de tester la solution et d’y apporter les moindres petites modifications nécessaires.

Les prototypes sont le plus souvent testés par d’autres designers, en dehors du service de conception initial, ainsi que par des clients de confiance ou des membres du public cible. Disposer de plusieurs versions du produit permet à votre équipe d’optimiser et d’affiner sa conception au maximum avant qu’il ne soit testé par l’ensemble des utilisateurs. Au cours de ce processus, il est essentiel de documenter la manière dont les testeurs utilisent le produit final. Vous obtiendrez ainsi des informations précieuses sur les parties de la solution qui fonctionnent et celles qui doivent encore être améliorées.

5. Phase de test

Une fois les différents prototypes testés avec des extraits, votre équipe devrait avoir à sa disposition plusieurs solutions visant à améliorer le produit en question. Les phases de test et de prototypage sont des processus itératifs, à tel point que certains projets de conception ne se terminent jamais.

Une fois les produits testés, révisés et retravaillés, il est encore tout à fait possible que de nouveaux problèmes surviennent ou que d’autres solutions soient envisagées par les designers. En effet, ces derniers approfondissent au fur et à mesure leurs connaissances des besoins de l’utilisateur final. L’approche de la démarche design étant flexible et non linéaire, il est donc normal que le processus lui-même influence la conception finale.

Nos conseils pour intégrer le processus de démarche design au sein de votre équipe

Vous souhaitez commencer à utiliser le processus de démarche design avec votre équipe ? Suivez nos quelques conseils et lancez-vous dès à présent.

  • Prenez votre temps : de la même manière que vous testez un prototype avec un petit groupe de personnes, il est préférable de commencer par mettre en œuvre votre processus avec une équipe réduite. Cela vous permettra en effet d’observer et de mieux comprendre comment elle fonctionne. Confiez quelques petits projets à cette équipe de test et analysez ses réactions. Tout fonctionne à merveille ? Vous pouvez alors commencer à déployer progressivement ce processus au sein des autres équipes.

  • Faites appel à des membres d’équipes interfonctionnelles : pour fonctionner de façon optimale, le processus de démarche inspirée du design nécessite avant tout des membres d’équipe qui collaborent et réfléchissent ensemble. Identifiez les principales parties prenantes de votre designer et veillez à les inclure dans votre équipe de test.

  • Rassemblez vos processus de travail dans un logiciel de gestion de projet collaboratif : conservez les documents importants relatifs à votre projet de conception, tels que les recherches utilisateur, maquettes et autres notes de brainstorming, dans un outil collaboratif comme Asanaet établissez ainsi une source unique de référence. Croyez-nous, vous et votre équipe avez tout à y gagner.

Encouragez le processus collaboratif de design thinking grâce à Asana

Toute l’efficacité du processus de démarche inspirée du design repose sur la bonne collaboration de votre équipe. Il serait dommage qu’un simple manque de communication vienne entraver votre réussite, non ? Pour éviter ce type de situation et vous donner les meilleures chances de mener à bien votre projet de conception, rassemblez toutes les informations dont votre équipe a besoin au même endroit avec Asana.

Améliorer la collaboration d’équipe avec Asana

Ressources associées

Article

Gestion de crise : anticipez et gérez une situation de crise en 6 étapes