6 stratégies pour prendre rapidement des décisions de groupe

Portrait du contributeur – Sarah LaoyanSarah Laoyan
1 mars 2024
5 min de lecture
facebookx-twitterlinkedin
6 stratégies pour prendre rapidement des décisions de groupe - Image bannière de l’article
Modèles

Résumé

Les techniques de prise de décision collective fournissent aux équipes interfonctionnelles le cadre nécessaire pour amorcer des discussions constructives à propos des décisions commerciales clés. Découvrez comment tirer parti des processus d’aide à la décision pour prendre rapidement les mesures qui s’imposent.

Pour un groupe de collaborateurs, prendre une décision commune n’est pas une mince affaire. Les choses se complexifient encore davantage lorsqu’il s’agit de décisions commerciales clés qui nécessitent de tenir compte de plusieurs facteurs : finances, besoins des investisseurs, objectifs des équipes interfonctionnelles, etc. Définir un cadre de travail en amont vous aidera à limiter les distractions extérieures et à vous concentrer sur l’exécution d’un ensemble d’étapes prédéfinies, pour ainsi amener votre équipe à prendre la décision la plus logique. L’utilisation de systèmes d’aide à la décision peut permettre aux équipes interfonctionnelles de prendre rapidement les mesures qui s’imposent.

En quoi consiste une technique de prise de décision de groupe ?

Il s’agit d’un cadre sur lequel vous appuyer pour aider un ensemble de décideurs à faire un choix. Ce type de cadre peut être particulièrement utile lorsque vous travaillez avec des décideurs issus d’équipes et de services différents, car il permet à ceux-ci de prendre en compte le point de vue de chaque équipe interfonctionnelle impliquée. Toute bonne technique de prise de décision collective tient compte de l’opinion de chacun des individus impliqués. De plus, en optant pour la technique la plus adaptée au projet en cours, vous ferez gagner du temps à votre équipe tout en simplifiant la collaboration, pour des résultats plus concluants.

5 astuces pour prendre des décisions de groupe pertinentes

Prendre de bonnes décisions de groupe est essentiel, surtout lorsque vous travaillez avec des équipes interfonctionnelles. Voici quelques conseils qui vous aideront à y parvenir en tenant compte de l’avis de chacun :

  1. Clarifiez l’objectif et la catégorie de la décision. Si vous travaillez avec des équipes interfonctionnelles, la prise de décision collective peut vite devenir un casse-tête, car chaque équipe a ses propres objectifs et attentes. Par ailleurs, il est essentiel de prendre en compte la catégorie de la décision : les décisions de type 1 sont bien souvent irrévocables. Les décisions de type 2 sont faciles à modifier, à annuler ou à ajuster si le résultat obtenu ne correspond pas tout à fait aux attentes de l’équipe. Veillez à ce que vos collaborateurs sachent qu’une décision peut avoir un impact plus ou moins permanent en fonction de sa catégorie.

  2. Constituez un groupe restreint, mais varié. Votre décision finale peut avoir des répercussions sur un grand nombre d’individus. Toutefois, il convient de prendre cette décision en vous concertant avec un petit nombre de collaborateurs triés sur le volet et issus d’équipes différentes. En effet, vous échangerez avec des personnes qui n’ont pas forcément le même point de vue, ce qui nourrira la discussion. Vous vous demandez qui intégrer à ce groupe clé ? Conviez les membres des équipes qui seront les plus concernées par la décision. En outre, veillez à ce que les chefs d’équipe recueillent les commentaires de leurs subordonnés, afin que la décision ne soit pas prise en vase clos, entre cadres.

  3. Utilisez une matrice RACI. Avant même de prendre une décision, l’utilisation d’une matrice RACI permet de s’assurer que chaque membre du groupe de décision comprend son rôle et ses responsabilités dans le cadre de ce processus décisionnel spécifique.

  4. Formez un espace de discussion sécurisant. La prise de décision n’est pas de tout repos : sessions de brainstorming, discussions, échange d’idées… Constituer un cadre sécurisant fait partie intégrante de la création d’un environnement de travail émotionnel sûr, dans lequel vos employés seront à l’aise. Plus votre équipe sera disposée à mener une réflexion collective, plus elle parviendra à prendre des décisions judicieuses pour l’entreprise.

  5. Communiquez clairement la décision finale. Une fois la décision prise, elle doit être portée à la connaissance des personnes concernées en temps voulu. Vous pouvez d’ailleurs créer un plan de communication pour veiller à ce que chacun reçoive les informations dont il a besoin.

6 techniques pour prendre des décisions de groupe

Il n’est pas simple de prendre une décision collective lorsqu’aucune structure n’a été préalablement établie. Ce constat est d’autant plus vrai quand les chefs d’entreprise doivent prendre des décisions impliquant différents services, lesquels ont chacun leurs propres objectifs à prendre en compte. Voici six processus de prise de décision dont vous pouvez tirer parti pour aider les équipes à prendre les mesures qui s’imposent, indépendamment de la situation.

1. Le brainstorming classique

Le brainstorming classique fait partie des méthodes les plus simples pour faire circuler aisément les idées au sein d’un groupe. Chacun propose différentes décisions finales possibles et communique ses idées à l’équipe. Lors de cette phase d’échange, aucune idée n’est rejetée. Si cette stratégie de prise de décision est idéale pour proposer des solutions envisageables, elle est rarement utilisée pour prendre une décision finale.

Idéal pour : faire émerger des idées, obtenir l’avis de tous les membres d’un groupe

2. L’arbre de décision

Un arbre de décision est un graphique qui schématise les divers résultats potentiels d’une décision. On peut comparer cette stratégie à l’effet papillon : votre équipe se concentre sur une même décision et envisage une multitude de résultats possibles. Cette stratégie fonctionne très bien si vous cherchez une solution à un problème à long terme. C’est d’autant plus vrai pour les équipes interfonctionnelles, car chacun a alors la possibilité de visualiser l’impact de la décision à tous les niveaux de l’entreprise. Un arbre de décision peut aider votre équipe à identifier les risques et obstacles potentiels liés à certaines solutions, et donc lui permettre de gagner du temps et de l’argent à plus long terme.

Idéal pour : identifier comment une même décision peut avoir des répercussions sur plusieurs équipes ou services

3. La méthode Delphi

Tirant son nom de l’oracle de Delphes, ce cadre repose sur la désignation d’un membre du groupe en tant que décideur clé. L’équipe échange des idées lors d’un brainstorming général, puis les présente au responsable du groupe, qui est chargé d’éliminer certaines options. La prise de décision se poursuit alors par une discussion plus approfondie avec l’ensemble des membres d’équipe, ce qui permet d’éliminer de nouveau certaines options. Ces allers-retours entre l’équipe et le responsable de groupe se répètent jusqu’à ce que vous parveniez ensemble à une décision finale. Cette stratégie est particulièrement adaptée aux groupes qui disposent d’un chef de projet dédié, comme les équipes Agile ou Scrum.

Idéal pour : réduire le champ des solutions possibles et pour les équipes qui disposent d’un chef de projet dédié

4. L’enquête dialectique

Une enquête dialectique invite votre équipe à choisir entre deux options. Pour ce faire, votre équipe doit se scinder en deux groupes : le premier échangera sur les avantages de chacune des deux solutions, tandis que le second s’intéressera à leurs inconvénients. Votre équipe hésite fortement entre deux options ? Le cas échéant, cette stratégie donne à vos collaborateurs la possibilité de discuter de manière approfondie des opportunités et des faiblesses de chaque alternative.

Idéal pour : faire un choix définitif entre deux options

5. La technique du groupe nominal

Si vous essayez de prendre une décision collective finale sur un sujet sensible ou si vous voulez que les membres de votre équipe puissent rester anonymes lors de l’échange des points de vue, la technique du groupe nominal est une alternative intéressante. Chaque membre du groupe soumet ses idées ou commentaires par écrit ou en ligne, en expliquant les raisons pour lesquelles il pense que l’option qu’il défend est la plus pertinente. Après avoir recueilli les arguments et commentaires sur toutes les options proposées, les membres d’équipe classent ces dernières de la plus judicieuse à la moins souhaitable. L’option arrivée en tête de liste fait alors office de décision finale.

Idéal pour : prendre des décisions de manière plus anonyme

6. Technique du consensus (cartographie)

En premier lieu, ce processus fait appel à des stratégies de brainstorming traditionnelles, puis regroupe les idées similaires par catégorie. Les membres d’équipe peuvent alors aisément classer chaque solution potentielle dans une catégorie plutôt que de considérer ces alternatives comme des options individuelles. Prenons un exemple : votre équipe souhaite adopter un logiciel de gestion du travail. Vous pouvez donc envisager différentes options, puis les classer en fonction des besoins ou cas d’utilisation de chaque équipe. Vous pouvez ensuite éliminer les options qui ne correspondent pas aux catégories définies. La technique du consensus (via une cartographie) convient particulièrement aux problématiques complexes à l’échelle de l’entreprise, car elle permet de tenir compte de plusieurs catégories et de différents besoins pour une problématique spécifique.

Idéal pour : les problématiques complexes ou pour une prise de décision à l’échelle de l’entreprise

Adoptez une plateforme de gestion du travail collaborative et simplifiez la prise de décision

Gérez la prise de décision de toutes vos initiatives clés sur un seul et même outil qui constituera votre source unique de référence. Une plateforme de gestion du travail comme Asana permet justement de centraliser les informations essentielles à la prise de décision, afin que tous les décideurs soient sur la même longueur d’onde.

Améliorer la collaboration d’équipe avec Asana

Ressources associées

Article

Comment faire un compte-rendu de réunion ? Méthodes et outils inclus